Rendre compte de la stratification interne aux « classes populaires »

Rendre compte de la stratification interne aux « classes populaires »

Le rapport à la politique des employés et des ouvriers
Camille Peugny - Séminaire scientifique de l'OSC, 19 février 2016
  • Fosse 1 de l'ancienne Compagnie des mines de Bruay, début 20e (Autrot - DP)Fosse 1 de l'ancienne Compagnie des mines de Bruay, début 20e (Autrot - DP)

Séminaire scientifique de l'OSC 2015-2016

98 rue de l'Université 75007 Paris, salle Annick Percheron

Vendredi 19 février 2016 de 11h30 à 13h

Rendre compte de la stratification interne aux « classes populaires » : le rapport à la politique des employés et des ouvriers

Trop souvent, les « classes populaires » sont présentées comme un ensemble homogène, doté d’un comportement politique propre. Or, au cours des dernières décennies, de profondes mutations (tertiarisation des emplois, précarisation du contrat de travail, etc.) ont fait apparaître de nouveaux clivages qui traversent les catégories populaires.

A partir des données des six vagues cumulées des European Social Survey et de l’enquête Participation électorale de l’Insee, nous montrons que ces nouvelles formes de polarisation contribuent à produire des attitudes politiques différenciées. Nous présentons des résultats concernant la participation politique et les attitudes à l’égard de l’immigration, en mobilisant notamment une nomenclature permettant de distinguer 15 catégories d’employés et d’ouvriers ainsi que plusieurs indicateurs de la fragilité de la position sur le marché du travail.

Concernant la participation politique, ce sont les employés subalternes des services qui apparaissent les plus en retrait, ce qui amène à souligner le poids des collectifs de travail dans le processus de politisation. Concernant les attitudes à l’égard de l’immigration, deux types d’effets sont mis en évidence. Tout d’abord, la fragilité économique est à l’origine d’une plus grande hostilité à l’immigration. Ensuite et surtout, toutes choses égales par ailleurs, le secteur d’activité est un élément clivant : les salariés de l’industrie sont les plus inquiets quant aux conséquences de l’immigration. Nous concluons en formulant des hypothèses sur les nouvelles formes de polarisation introduites par la mondialisation des échanges.

Cette intervention se base sur l'article "Pour une prise en compte des clivages au sein des classes populaires : la participation politique des ouvriers et des employés", Revue française de science politique, vol. 65, n° 5, 2015, p. 735-759.

Camille PeugnyCamille Peugny est Maitre de conférences à l'Université de Paris 8, laboratoire CRESPPA, équipe CSU. Il est chercheur associé à l'OSC. 

Il a notamment publié en 2013 au Seuil, Le destin au berceau. Inégalités et reproduction sociale.

Ses recherches portent sur les phénomènes de stratification et de mobilité sociale, les inégalités entre générations et les attitudes politiques.

 Contact et inscription : marie ferrazzini

Illustration : carte postale ancienne de la fosse de Bruay, début 20e (Autrot via Wikimedia - Domaine public).

Retour en haut de page