"On est des citoyens de seconde zone"

"On est des citoyens de seconde zone"

Discriminations, sentiment d'injustice et démobilisation politique des quartiers populaires
Julien Talpin - Séminaire scientifique de l'OSC - 5 février 11h30
  • Photolyse - La rose (CC BY-ND via Flick)Photolyse - La rose (CC BY-ND via Flick)

Séminaire scientifique de l'OSC 2015-2016

98, rue de l'Université, salle Annick Percheron

Vendredi 5 février 2016 - 11h30 à 13h

« On est des citoyens de seconde zone ».
Discriminations, sentiment d'injustice et démobilisation politique des quartiers populaires

Alors que la réalité objective des discriminations est aujourd’hui démontrée par de nombreuses études, ses conséquences subjectives et politiques demeurent une question largement inexplorée. A partir d’une enquête ethnographique dans une ville pauvre du Nord de la France, nous interrogeons le décalage repéré entre la centralité de l’expérience des discriminations dans le rapport au monde social des minorités ethniques et la faiblesse de la prise en charge politique, institutionnelle et associative de cette question. Alors que l’expérience des discriminations est à l’origine d’un profond sentiment d’injustice chez les victimes, celui-ci n’est que peu pris en charge collectivement par des organisations.
Nous montrons qu’il a néanmoins des conséquences identitaires et personnelles importantes.

Julien TalpinJulien Talpin est chercheur en science politique au CNRS, membre du Centre de recherches administratives, politiques et sociales (CERAPS/UMR8026). Ses travaux portent sur le rapport au politique et l'engagement dans les quartiers populaires en France et aux Etats-Unis.
Il est co-directeur de la rédaction de la revue Participations (revue de sciences sociales sur la démocratie et la citoyenneté).

Publications récentes :  (avec P. Cossart) Lutte urbaine. Participation et démocratie d'interpellation à l'Alma-Gare, Le Croquant, 2015 ;

A paraitre : Community organizing. De l'émeute à l'alliance des classes populaires aux Etats-Unis, Raison d'agir, 2016 (à paraître).

Retour en haut de page