Résumé de la thèse de Coline Ferrant - Thesis Proposal

L'alimentation dans la ville : Paris – Chicago

La thèse propose une analyse comparée des pratiques alimentaires à Paris et à Chicago. L'objectif est de souligner le rôle des pratiques de la vie quotidienne dans les processus socio-spatiaux de ces deux métropoles.
L'alimentation et la vie urbaine occupent une part essentielle de l'existence des groupes sociaux; de même, elles sont très différenciées socialement, en France comme aux Etats-Unis. Toutefois, ces deux pays se singularisent par leur rapport à l'alimentation, leurs structures sociales urbaines et leurs stratifications sociales et ethno-raciales. Paris et Chicago sont des métropoles emblématiques des deux sociétés urbaines nationales. La thèse y sélectionne deux types de configurations urbaines.
 Le premier consiste en des quartiers centraux, divers en termes sociaux et ethno-raciaux, en voie de gentrification et dont le tissu commercial est sujet à un étiquetage ethno-racial: La Goutte d'Or et Lower West Side.
 Le second porte sur des quartiers périphériques, relativement homogènes en termes sociaux et ethno-raciaux, marqués par la pauvreté urbaine et moins pourvus en commerces: les ZUS d'Aulnay-sous-Bois et Gage Park.
En raison de ces similarités et différences, ces deux pays, ces deux métropoles et ces quatre quartiers sont des cas stimulants pour une comparaison sociologique. Au moyen de suivis ethnographiques auprès d'habitants et d'usagers des quartiers, d'entretiens auprès de commerçants et d'acteurs associatifs et institutionnels et d'observation ethnographique dans les espaces publics et marchands, la thèse analyse les pratiques alimentaires avec une approche contextualisée, attentive aux dimensions spatiales et urbaines. Elle entend alors contraster les configurations que forment la vie quotidienne, la vie urbaine, la classe sociale et l'identité ethno-raciale à travers les contextes locaux, métropolitains et nationaux.


Food in the City: Paris – Chicago

My dissertation project is a comparative analysis of food practices in Paris and Chicago. It seeks to highlight the role of everyday practices in the sociospatial processes in these two metropolises.
Food and urban life are an essential part of the livelihoods of social groups; and both are strongly socially differentiated, in France and the United States. Yet, both countries have different relations to food and eating, different urban social structures, and different social and ethnoracial stratification systems. Paris and Chicago are emblematic of these two national urban societies. Within this picture, I select two types of urban configurations.
 The first configuration consists in central neighborhoods, diverse in social and ethnoracial terms, undergoing gentrification and whose commercial fabric is subject to ethnoracial labelling: La Goutte d'Or and Lower West Side.
 The second configuration relates to peripheral neighborhoods, relatively homogeneous in social and ethnoracial terms, marked by urban poverty and less equipped with businesses: Aulnay-sous-Bois and Gage Park.
Due to these similarities and differences, these two countries, these two metrolises and these four neighborhoods offer stimulating cases for sociological comparison. Using ethnographic follow-ups of residents and users, interviews with business owners, institutional actors and community leaders, and ethnographic observations in public and commercial spaces, I analyze food practices with a contextualized approach, attentive to spatial and urban dimensions. My dissertation project then intends to contrast the configurations that everyday life, urban life, ethnoracial identity and class take across local, metropolitan and national contexts.

Article updated on 06-01-2017
Back to top