NOUS SOUTENIR
NOUS SOUTENIR
13 novembre 2019
<

Emouna : Dieu à l’école de la République

Public en amphithéâtre Chapsal © Hervé Chappe / Sciences Po

Mécènes d’Emouna, étudiants certifiés, ministres des cultes, fidèles de Sciences Po et journalistes étaient nombreux ce mercredi 13 novembre à se presser en amphithéâtre Jacques Chapsal, pour assister à l’avant-première du film “Dieu à l’école de la République” consacré à la première promotion du programme. Réalisé par Annick Redolfi et produit par Fabrice Estève de YUZU Productions, le documentaire qui a suivi élèves et enseignants au cours d’une année entière sera diffusé le 18 janvier prochain sur Public Sénat.

Après la projection, une table-ronde a permis de revenir sur les apports du programme et de donner un éclairage sur l’enseignement du fait religieux dans un pays laïque. Elle a réuni Frédéric Puigserver, Président du Collège des Fondateurs d’Emouna, Philippe Portier et Jean-Marie Donegani, conseillers scientifiques et Valérie Rodriguez, pasteur, certifiée de la troisième promotion.

Formation unique au monde, Emouna, l’Amphi des religions a été initiée en septembre 2016, en réaction aux attentats de 2015. Elle réunit à Sciences Po une trentaine d’étudiants issus des six grandes religions présentes en France. Juifs, musulmans, protestants, bouddhistes, catholiques ou orthodoxes, ils sont ministres du culte, responsables de communautés religieuses ou représentants de la société civile. Ils ont accepté d’étudier ensemble les rapports entre les religions et la société (laïcité, valeurs républicaines, extrémismes religieux, grands débats citoyens…) et de se former au leadership et au management éthique de leurs communautés.

En rassemblant autour d’un savoir fiable et de compétences solides des acteurs qui peuvent être confrontés aux questions religieuses et apparentées, Emouna est plus qu’une formation d’excellence sur le fait religieux et la laïcité : elle donne lieu à une expérience personnelle et collective de la découverte concrète de l’autre, et de la création de liens humains et civiques au-delà des différences culturelles et religieuses. Avec, pour ambition ultime, de renouer les fils de la compréhension mutuelle entre tous les Français, entre toutes les religions et convictions, entre toutes les institutions.