Innovation or Chaos? Technology Reconsidered

On 21st January, Sciences Po students shared the stage with leading international figures to debate the effects of the technological revolution in the 2019 Kofi Annan edition of the Youth and Leaders Summit. Organised each year by Sciences Po’s School of International Affairs (PSIA), this year’s summit was held in memory of the late Kofi Annan, who visited the university in 2015.

This year the debate focused on how technology impacts world peace and security. Amongst this year’s speakers were members of the UN, European Commissioners, leading journalists, academics, international think tanks, and research centres.

The Debate Gets Underway

Following the opening address from Frédéric Mion, President of Sciences Po, Elder Lakhdar Brahimi paid a warm tribute to Kofi Annan. The subject focus of the summit, technology, was then introduced by Gro Harlem Brundtland, Elder and former Prime Minister of Norway, with particular focus on its links with combating climate change.

The first panel evaluated the ways in which technology poses challenges for world security. On this matter, Maria Chiara Carrozza, Professor of BioRobotics at the Sant’Anna School of Advanced Studies in Pisa, Italy, illustrated how bio-robotics could improve our lives, but added that robots may increase societal inequality and reduce security. Both Dan Smith, Director of the Stockholm International Peace Research Institute, and Carlos Lopes, former Executive Secretary of the UN Economic Commission for Africa, agreed that tackling climate change is of paramount importance. Mr Smith stated that "green technology is absolutely everything [...] slowing down climate change is the biggest security challenge we face." Additionally, Mr Lopes emphasised the significance of developing African nations like the Democratic Republic of Congo in our plight to end dependence on fossil fuels. In an ageing society, the estimated average age of Africans in 50 years time is set to be 18. We must help these nations to establish themselves at the forefront of technological innovation. Houda-Imane Faraoun later reinforced the need to stimulate African technological advances. She found that "we must manufacture in the same place that we are extracting materials."

Following this Margrethe Vestager, European Commissioner for Competition, shed light on the problems businesses face in the digital sphere. She highlighted the need to "encourage the young generation to engage and take responsibility" for competition policy. Her discussion investigated the shadow cast by the big tech companies, and how we can construct a fair and competitive market for all businesses. Fair competition, where data is concerned, is her mission. As after all "the market is here to serve us as consumers."

Technology Can Build a Better World

Then Lakhdar Brahimi led discussion with Sir Richard Branson, the Founder of the Virgin Group, by means of a live video conference. 

Talking about the role of entrepreneurs in society, Branson found that entrepreneurs hold great advantages over politicians as "they don’t have to worry about being popular [...] they see problems differently than perhaps the government, or perhaps even the social sector. They should use their entrepreneurial skills to get out and sort out the problems of the world."

In contrast to comments made in earlier panels, Branson saw technology as a force for good. Space exploration, he suggested, could benefit us by using satellites to monitor and stop illegal fishing, thus protecting our oceans. He also demonstrated how technology is already making a difference. For example he is involved in a pioneering scheme which gives isolated villages in Africa and Asia, without access to a doctor, the skills to use an iPad to enable them to provide medical advice to their own communities. 

Finally, Branson evaluated the impacts of Brexit for business, stating that it was the "single worst thing that has happened to the country". Insightful questions by the PSIA students prompted discussion on the compatibility of extreme left wing politics with entrepreneurship and taxation of big business. Branson was firmly in favour of fair taxation and entrepreneurship, and against the nationalisation of industries in Britain under a potential Corbyn government. 

The concluding panel debated governance and ethics in the digital age. Annika Silva-Leander, Head of Democracy Assessment and Political Analysis, International IDEA, suggested that social media provides a forum for "generating debate but also taking a stance [...] [and] voting on specific issues." Closing remarks were given by Enrico Letta, the Dean of PSIA and former Italian Prime Minister. According to him, the future rests firmly in the hands of today’s students, and it is up to them "to use technologies for good."

Related links

Subscribe to our newsletter !

L’argent des ménages, un objet politique

L’argent des ménages, un objet politique

États-Unis, 2008  : des panneaux “For Sale” poussent aux portes de milliers de pavillons, devenant le symbole du surendettement - quasi forcé - des ménages. Mais la crise des subprimes, aussi scandaleuse qu’elle soit, cache une vérité plus durable : celle des foyers qui s’endettent pour se soigner, des étudiants empruntant pour payer leurs études et dont la dette équivaut aujourd’hui à 75% du PIB états-unien. Si, en France, l’État-providence protège encore de tels phénomènes, il n’en reste pas moins que la question se pose. Désireux d’y répondre, les pouvoirs publics mettent en place de nouvelles politiques de l’argent. Quelles sont-elles et que nous disent-elles de l’État et de la société ? Analyse par Jeanne Lazarus, sociologue de l’argent, chargée de recherche CNRS au Centre de sociologie des organisations.

Lire la suite
Stiglitz et Zelizer, docteurs honoris causa

Stiglitz et Zelizer, docteurs honoris causa

La sociologue Viviana Zelizer et l'économiste Joseph Stiglitz se sont vus décerner le titre de docteur honoris causa de Sciences Po, au cours d'une émouvante cérémonie le mercredi 13 novembre 2019. Cette distinction récompense les deux chercheurs ; la première en tant que fondatrice de la sociologie économique et le second comme figure de la nouvelle économie keynésienne. Ces précieux apports à leurs disciplines respectives ont été soulignés lors des éloges prononcés par Jeanne Lazarus et Jean-Paul Fitoussi.

Lire la suite
En chantier

En chantier

A la rentrée 2021, Sciences Po verra le déménagement d’une partie de ses activités sur le site du 1, place Saint-Thomas d’Aquin à Paris : l’ancien hôtel de l'Artillerie aura achevé sa mue pour devenir le coeur du futur campus parisien. Mais, pour le moment, le lieu est le terrain de jeu des pelleteuses et des hommes de l’art. Notre photographe, Martin Argyroglo, s'est baladé sur le chantier.

Lire la suite
150 étudiants de Sciences Po au Paris Peace Forum

150 étudiants de Sciences Po au Paris Peace Forum

Du 11 au 13 novembre 2019, se tient à Paris la deuxième édition du Paris Peace Forum. Initié par le président Emmanuel Macron et co-organisé par 8 membres fondateurs dont Sciences Po, ce forum réunit de nombreux acteurs de la gouvernance mondiale. 30 chefs d’État et 150 étudiants de l’École des affaires internationales de Sciences Po (PSIA) ont répondu présents.

Lire la suite
Quels financements publics pour les énergies renouvelables en France ?

Quels financements publics pour les énergies renouvelables en France ?

En France et dans le monde, le développement des énergies renouvelables électriques s’est jusqu’à présent largement appuyé sur des mécanismes de soutien public. Ces mécanismes financent généralement la différence entre la rémunération de leur production sur le marché de l’électricité et le prix cible garanti par l’État au producteur renouvelable. Alors que la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) vise à multiplier par trois les capacités de production éoliennes et photovoltaïques en dix ans et que, dans le même temps, les coûts de production de ces technologies sont amenés à baisser, quel besoin de financement public pour les énergies renouvelables électriques peut-on anticiper ?

Lire la suite
Joseph Stiglitz, l'économie contre les inégalités

Joseph Stiglitz, l'économie contre les inégalités

Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie, séjourne ce semestre d'automne à Sciences Po, partageant à cette occasion ses travaux avec les étudiants et les chercheurs de l'établissement. L'économiste se livre ainsi sur son parcours et sa carrière, mais aussi sur ses inspirations, ses rapports à l'œuvre de Keynes et ses convictions pour de meilleures politiques publiques, luttant de manière efficace contre les inégalités.

Lire la suite

"Sciences Po, c'est le Harvard français"

La Mastercard Foundation, en partenariat avec Sciences Po, attribue des bourses qui permettent d’accompagner et de former des étudiants du continent africain talentueux et engagés. Témoignages d'étudiants bénéficiaires de ce dispositif.

Lire la suite
Make it Work : Sciences Po s'engage pour le climat

Make it Work : Sciences Po s'engage pour le climat

Suite à l’annonce de Frédéric Mion, en mars 2019, Sciences Po s’engage pour le climat à travers un ensemble d’initiatives éco-responsables regroupées sous le programme “Climate Action: Make it Work”. Programme événementiel dédié, audit des enseignements, plan d'action écoresponsable, consultations en ligne : toutes les communautés de Sciences Po sont invitées à devenir des acteurs engagés pour mener la transition écologique.

Lire la suite
Eric Vinson : “Le droit de croire ou de ne pas croire”

Eric Vinson : “Le droit de croire ou de ne pas croire”

Destinée aux ministres du culte, aux cadres des communautés religieuses et aux professionnels travaillant autour du fait religieux et de la laïcité, “Emouna” est une formation unique dans le paysage universitaire français. Ce programme propose en effet à ses étudiants de découvrir l’environnement politique et institutionnel qui entoure les pratiques religieuses, la laïcité et les différentes religions. Le tout, dans une perspective interdisciplinaire et non-confessionnelle. Qu’est-ce qu’un programme laïque sur les religions ? Qu’y apprend-on ? Depuis 2018, Eric Vinson, spécialiste du fait religieux et de la laïcité, est le responsable pédagogique de cette formation. Il nous explique le sens d’Emouna.

Lire la suite
Nicolas Mathieu : “J’aime la littérature réaliste et cruelle”

Nicolas Mathieu : “J’aime la littérature réaliste et cruelle”

Prix Goncourt 2018 pour son livre Leurs enfants après eux, qui prenait pour sujet la jeunesse désoeuvrée de l’est de la France, Nicolas Mathieu était l’invité de Sciences Po ce 23 octobre 2019. Abordant les sujets de ses inspirations littéraires, de la reproduction des élites ou encore de la politique, l’écrivain s’est prêté au jeu de l’interview vidéo.

Lire la suite