Campus In Progress

At the start of the 2020-21 academic year, Sciences Po will open its new Parisian address, an expansion to its current campus in Saint-Germain-des-Prés, located at 1, place Saint-Thomas d’Aquin. The former site of the Hôtel de l’Artillerie will have completed its transformation into the future Parisian campus by then, but for the moment, it is a vast playground for excavators, shovels and construction workers. Our photographer, Martin Argyroglo, had the chance to roam the construction site and capture the work in progress.

The first machines and workers arrived on the site at the end of 2018. This first phase of preparatory work involved exposing the buildings’ true colours, and in the months that followed the cleaning process revealed the extent of fatigue they had suffered from several generations’ worth of occupants.

Reportage photos sur les travaux du 1 Saint-Thomas

The Sebastopol courtyard, for instance, had at one time ceased to be a place of wandering: the former novitiate passed into the hands of military authorities at the end of the 18th century. After the First World War, the administration was anxious to optimise the available space and thus multiplied the number of offices located in these stone alleys, which retain traces of these renovations even today.

Reportage photos sur les travaux du 1 Saint-Thomas

The Treuille de Beaulieu courtyard has been cleared out. It is destined to be excavated so as to accommodate the Sciences Po Journalism School and an adjoining garden.

Reportage photos sur les travaux du 1 Saint-Thomas

Inside the buildings that surround the Gribeauval courtyard, lining elements and plasterboard cladding have been removed. The structure appears naked, allowing us to observe traces of work conducted nearly a decade ago. The interiors have been redesigned to allow for the addition of a first floor.

Reportage photos sur les travaux du 1 Saint-Thomas

In March 2019, under the first rays of the spring sun, the great metal jaws of the excavator swallowed whole, section-by-section, the large building that sat in the middle of the Gribeauval courtyard, leaving room for a courtyard lined with trees.

Reportage photos sur les travaux du 1 Saint-Thomas

In the Gribeauval courtyard, all that falls to the ground is not simply whisked away without a second thought; the objective of a “green construction” such as that of 1, place Saint-Thomas d’Aquin implies a deep commitment to being ecologically responsible. Waste materials are not disposed en masse, but rather they are inspected and sorted towards their respective recycling methods. Each one will be granted a new life: metal will be recycled, while concrete will be pulverized for reuse.

Reportage photos sur les travaux du 1 Saint-Thomas

This July, from the place Saint-Thomas d’Aquin, the construction crane was mounted onto the site and the foundation stone was inlaid: the construction phase could now begin.

A detailed narration of the progress and more photos of the construction work can be found below:
The site in pictures: episode 1, the work begins
The site in pictures: episode 2, demolition (FR)
The site in pictures: episode 3, a gigantic crane (FR)

For all the latest news about the upcoming campus extension, visit the blog of the project, Campus 2022.

Photo credits: Martin Argyroglo

Support Us

Les livres à mettre dans vos valises

Les livres à mettre dans vos valises

Que lire en cet été si particulier ? Entre besoin d’évasion et envie de réflexion, la Librairie de Sciences Po vous propose sa sélection pour un été conscient, reposant, ou les deux à la fois. Faites de la place dans vos bagages !

Lire la suite
La duchesse de Galliera, première mécène de Sciences Po

La duchesse de Galliera, première mécène de Sciences Po

Par Emmanuel Dreyfus (promo 91) pour le Magazine Émile -- Si Sciences Po doit sa fondation à la volonté d’un homme, Émile Boutmy, l’École doit sa pérennité au don d’une femme, Maria Brignole-Sale, duchesse de Galliera. Le diplômé de la rue Saint-Guillaume connaît vaguement son nom et son profil sculpté, le Parisien sait que le musée de la mode s’appelle le palais Galliera. Et l’on n’en sait guère plus. Pourtant, la vie de la duchesse mérite d’être contée, même si faute de biographie publiée, on doit en glaner les éléments dans les notices en ligne et les dictionnaires.

Lire la suite
Les origines du populisme. Enquête sur une défiance politique et sociale

Les origines du populisme. Enquête sur une défiance politique et sociale

Des électeurs qui ne croient plus en rien et surtout pas en leurs institutions, qu’elle soient politiques ou autres. Une solitude prégnante liée à la société post-industrielle et à ses modes de travail et de vie. Voici le cocktail détonnant qui serait aux origines du populisme d’après quatre chercheurs. Après avoir mené un long travail d’enquête, ils livrent les résultats de leurs travaux - et des pistes de solutions -, dans “Les origines du populisme”, paru chez Seuil. 

Lire la suite
Suzanne Basdevant-Bastid, juriste d'exception

Suzanne Basdevant-Bastid, juriste d'exception

Par Maïna Marjany (promo 14) pour le magazine ÉmileLe parcours de Suzanne Basdevant-Bastid force l’admiration. Universitaire respectée, professeure attentive et dévouée, résistante et académicienne. Elle ne s’est pas contentée d’être une pionnière, mais a enchaîné les succès et les distinctions, toujours avec modestie.

Lire la suite
Vêtements durables, mode d'emploi

Vêtements durables, mode d'emploi

Étudiante en master Innovation & transformation numérique, Camille Gréco a rejoint l'École du management de Sciences Po après des études de mode à Londres. Passionnée par le secteur de la mode et du textile, mais soucieuse de le rendre plus durable et moins polluant, elle crée en 2017 CrushON, une plateforme en ligne qui rassemble l’offre de friperies. L'objectif : démocratiser l’achat de vêtements vintages, dans une optique de consommation écoresponsable. Explications.

Lire la suite
Res Communis : le droit au service de tous

Res Communis : le droit au service de tous

Droit de la famille, droit du travail, droit des étrangers, droit du logement : grâce à la Clinique de l’École de droit de Sciences Po, les étudiants mettent leurs connaissance au service des Maisons de Justice et du Droit (MJD) et des Points d’accès au droit (PAD), des lieux d'accueil permanent et gratuit qui soutiennent les personnes confrontées à des problèmes juridiques ou administratifs. Orienter, conseiller, expliquer, et trouver des solutions en temps réel font partie de leurs responsabilités, et enrichissent leur parcours. Témoignage. 

Lire la suite
Sciences Po et les femmes

Sciences Po et les femmes

Par l’historienne Marie Scot et la rédaction du magazine Émile Ni précurseure, ni en retard en la matière, l’École de la rue Saint-Guillaume a collé, en matière de féminisation, à l’évolution de la société française. Dans les années 2000, le nombre de femmes étudiantes a même dépassé celui des hommes ; les femmes représentent aujourd’hui 60 % des effectifs des étudiants de Sciences Po. Alors que les premières femmes étudiantes sont entrées à l’École libre des sciences politiques il y a tout juste un siècle, retour sur leur histoire au sein de l’établissement. 

Lire la suite
“Le vélo, c’est un levier de développement sobre”

“Le vélo, c’est un levier de développement sobre”

Diplômée de l’École urbaine, Camille Gaumont emploie aujourd’hui son énergie à élargir la place du vélo dans l’espace urbain gigantesque et dense de Plaine Commune, qui regroupe 9 villes au nord de Paris. Un moyen de concilier son expertise sur la ville, sa passion pour la bicyclette, et sa volonté d’agir concrètement pour la planète. Entretien.

Lire la suite
Sciences Po, l'école des diplomates

Sciences Po, l'école des diplomates

Par Nicolas Scheffer, diplômé (2017), pour le magazine Émile - La diplomatie fait partie de l’ADN de Sciences Po depuis sa création en 1872. Près de 60 % des ambassadeurs français actuellement en poste sont issus de l'École, faisant ainsi la preuve que l’enseignement des relations internationales tel que pratiqué rue Saint-Guillaume est un incontournable pour les futurs diplomates. 

Lire la suite
Hommage à Zeev Sternhell (1935-2020)

Hommage à Zeev Sternhell (1935-2020)

L’âpre controverse qui l’a opposé à plusieurs historiens de Sciences Po a failli l’occulter : Zeev Sternhell, mort le 21 juin 2020, fut à Sciences Po un étudiant de 3è cycle remarquable et remarqué. Sous la direction admirative de Jean Touchard, il soutint en octobre 1969 sa thèse sur Maurice Barrès, à l’issue d’une idylle intellectuelle dont témoigne son dossier de scolarité... 

Lire la suite