©Caroline Maufroid / Brainstorming - Sciences Po
Diversifier les modes d’évaluation : les tests coopératifs
21 novembre 2017
2016 - Campus de Poitiers
Conseils pour l’enseignement de cours magistraux
21 novembre 2017

Quel avenir pour les cours magistraux ?

©Martin Argyroglo / 2016 - Campus de Nancy - Sciences Po

©Martin Argyroglo / 2016 - Campus de Nancy - Sciences Po

Les cours en ligne remplacent-ils les cours magistraux ? Cet article soutient l’idée que les cours en lignes et les cours magistraux sont complémentaires et non substituables. Les étudiants apprécient les cours magistraux (sous réserve que les enseignants utilisent des méthodes pédagogiques motivantes) tout en ayant accès à des cours en ligne. Les cours magistraux restent un élément essentiel de la culture universitaire.

Le bon vieux cours magistral est-il devenu obsolète ? La question se pose à l’heure où les établissements d’enseignement supérieur diversifient les formats pédagogiques proposés et où les cours en ligne se multiplient.

Cependant, les étudiants semblent toujours attachés aux cours magistraux. L’expérience montre que même lorsque les étudiants ont accès en ligne à un cours filmé, ils continuent à assister au cours magistral en présentiel. C’est notamment le cas au Collège universitaire de Sciences Po, où certains cours magistraux sont filmés et accessibles en ligne. Et pourtant, le taux de présence des étudiants reste particulièrement élevé. Au Collège universitaire, par exemple, plus de 90% des 600 étudiants du campus de Paris déclarent assister à la majorité des séances de cours magistral de la plupart des enseignements fondamentaux, alors que la présence n’est pas obligatoire.

A l’Université de Sydney, des chercheurs ont lancé une enquête auprès de leurs étudiants pour comprendre pourquoi ils continuaient à assister aux cours magistraux, alors que ces cours étaient aussi disponibles en ligne (Gysbers et al, 2011). Des 563 étudiants en biosciences moléculaires ayant répondu à l’enquête, 74% étaient opposés à la suppression des cours magistraux. Les étudiants ont donné des raisons à la fois en faveur des cours magistraux et en défaveur des cours en ligne. Concernant les aspects positifs des cours magistraux, les étudiants ont expliqué aimer la discipline d’apprentissage qu’implique la présence en amphi. Certains étudiants disent qu’ils viennent en cours par habitude, sentiment de culpabilité ou pour des considérations financières (rentabiliser leur investissement universitaire, pour des cursus qui peuvent être chers).

De façon générale, les étudiants qui apprécient les cours magistraux trouvent qu’ils favorisent la concentration dans un environnement propice à l’apprentissage. Le fait d’être obligé de rester assis pendant la durée du cours est une contrainte vue comme plutôt positive. Par ailleurs, les étudiants considèrent que les cours magistraux contribuent à « l’expérience universitaire » et ils apprécient le contexte social qui accompagne ce type d’enseignement. En revanche, les étudiants trouvent que les enseignements en ligne peuvent favoriser la procrastination. Or, la remise au lendemain du visionnage de cours peut faire perdre le rythme d’un enseignement : les étudiants prennent du retard qu’il devient de plus en plus difficile à rattraper au fur-et-à-mesure que le semestre progresse.

Les étudiants apprécient la diversité des supports. Ce qu’ils aiment le plus, c’est d’avoir accès à la fois au cours magistral en présentiel et aux vidéos en ligne utilisés comme compléments du cours en présentiel. Les étudiants aiment pouvoir revenir sur des points précis du cours, grâce à la vidéo. Les cours en ligne apportent une souplesse organisationnelle, par exemple dans le cas où, pour une raison exceptionnelle, les étudiants ont dû manquer des séances du cours magistral. Le fait d’avoir un cours en ligne élimine le problème de récupération des notes de cours de bonne qualité pour les séances auxquelles ils n’ont pas pu assister. Dans certaines universités, où les cours ne sont pas accessibles en ligne, les étudiants se plaignent par exemple du fait que certaines notes de cours qui circulent parmi les étudiants comportent des erreurs ou des omissions.

Deux types d’étudiants en particulier apprécient fortement les cours en ligne : ceux qui sont très autonomes dans leurs méthodes de travail, ainsi que ceux qui sont les plus habitués aux outils numériques.

Les étudiants semblent toujours attachés aux cours magistraux, surtout lorsque le personnel enseignant utilise des méthodes pédagogiques adaptées pour capter l’attention des étudiants (nous reviendrons sur ce point dans un prochain billet). Le cours en amphi est alors perçu par certains étudiants comme le passage obligatoire, parfois le plus mémorable, de l’enseignement supérieur. Bien que les enseignements en petits effectifs soient importants, il reste nécessaire de diversifier les formats de cours, en gardant des enseignements en cours magistraux.

A Sciences Po, l’amphithéâtre Emile Boutmy, nommé d’après le fondateur de l’Ecole libre des sciences politiques, reste mythique. Selon une enquête de l’association des ALUMNI de Sciences Po, 61% des anciens de l’école citent cet amphi comme l’un des lieux ou symboles les plus mythiques de Sciences Po (en seconde position après La Péniche, l’entrée du bâtiment historique et cœur du réacteur de la vie étudiante de l’école, citée par 66% des anciens). Les enseignements qui y sont donnés, ainsi que dans d’autres amphis, demeurent ainsi indispensables à la culture de l’enseignement supérieur.

Anne BORING, Maître de conférences en économie, Erasmus University Rotterdam et chercheuse affiliée au LIEPP et PRESAGE, Sciences Po.

Références

  • Gysbers, V., Johnston, J., Hancock, D., & Denyer, G. (2011). Why do students still bother coming to lectures, when everything is available online?. International Journal of Innovation in Science and Mathematics Education (formerly CAL-laborate International)19(2).