©De Max Griboedov/Shutterstock. Intelligence artificielle et technologie de la science des données
Les jeunes et l’image
15 octobre 2017
La conférence de méthode
17 octobre 2017

Comment les formateurs peuvent-ils motiver les étudiants ?

©Martin Argyroglo pour Nanterre-Amandiers - Simulation de la COP21, organisée par Sciences Po

©Martin Argyroglo pour Nanterre-Amandiers - Simulation de la COP21, organisée par Sciences Po

Une préoccupation courante des formateurs est de parvenir à davantage faire travailler leurs étudiants et à améliorer leurs connaissances et leurs compétences. Quels sont les facteurs qui conduisent les étudiants à devenir actifs (et enthousiastes) lorsqu’ils apprennent ? Les étudiants qui assistent à des cours de niveau universitaire ne sont pas de simples destinataires du savoir : ils contribuent activement au processus d’apprentissage. Un bon formateur se fait donc une priorité d’aider ses étudiants à devenir des apprenants plus actifs. Cet objectif nécessite une préparation en amont des cours.

Williams et Williams (2011) proposent une excellente synthèse de l’état actuel de la recherche sur la motivation des étudiants et sur les moyens dont disposent les formateurs pour stimuler cette motivation. Comme l’indiquent les auteurs, il est tout à fait clair que « l’enseignement implique plus qu’une simple connaissance de la discipline et des compétences en gestion de classe ». Parce que tous les étudiants sont différents, et que chaque étudiant réagit différemment aux facteurs de la motivation, les auteurs soutiennent que les formateurs peuvent s’appuyer sur les cinq éléments essentiels de la motivation : les étudiants, les formateurs, le contenu des cours, les méthodes et les procédés, et l’environnement d’apprentissage.

Les étudiants

Les formateurs peuvent combiner des facteurs de motivation intrinsèques et extrinsèques pour stimuler les étudiants. L’attribution de récompenses (motivations extrinsèques), telles que des bonnes notes, n’est pas le seul moyen à disposition des formateurs pour encourager l’apprentissage par les étudiants. Les formateurs peuvent également valoriser l’intérêt des étudiants pour la matière, leur curiosité, leur investissement face au défi intellectuel, et leur propension à créer du lien social. Les étudiants qui réussissent le mieux sont rarement ceux dont la recherche de récompenses est l’unique motivation.

Les formateurs peuvent également prendre en considération les divers facteurs individuels et sociaux qui ont conduit les étudiants à choisir le cours auquel ils se sont inscrits. Il est important pour les formateurs de connaître la réponse à la question « pourquoi ces étudiants sont-ils ici, dans ma classe ? » pour comprendre comment organiser leurs cours afin de rejoindre l’intérêt des étudiants. Ceux-ci fourniront d’autant plus volontiers des efforts importants s’ils trouvent un intérêt aux cours qu’ils choisissent de suivre.

Les formateurs peuvent aussi prendre en compte les facteurs qui font obstacle à l’apprentissage par les étudiants (tels que de mauvaises habitudes de travail, d’autres tâches qu’ils doivent accomplir et qui entrent en conflit horaire avec le cours, des habitudes de vie, etc.).

Les formateurs doivent également déterminer et garder à l’esprit quelles compétences ils souhaitent que les étudiants maîtrisent à la fin du semestre. Les étudiants reçoivent-ils un enseignement suffisant et ont-ils une pratique continue au cours du semestre leur permettant d’atteindre l’objectif fixé pour eux ? De quoi les étudiants doivent-ils se souvenir sur le long terme ?

Les formateurs

Les étudiants sont motivés lorsque leurs formateurs leur montrent eux-mêmes l’exemple d’une motivation importante. Un formateur peut témoigner de la motivation de diverses façons. Premièrement, les formateurs doivent montrer qu’ils possèdent un haut niveau de connaissance de la discipline enseignée. Deuxièmement, l’enthousiasme d’un formateur requiert de conserver une attitude positive envers les étudiants. Troisièmement, les formateurs peuvent contribuer à améliorer l’apprentissage par leurs étudiants en montrant un intérêt sincère pour la discipline qu’ils enseignent, ainsi que pour les sujets traités dans le cours.

Par ailleurs, les formateurs doivent s’efforcer de concevoir les examens non pas seulement pour vérifier les connaissances des étudiants, mais également pour qu’ils aient un effet positif sur leur motivation. Concevoir un examen trop difficile (ou trop facile) ne contribue pas à motiver les étudiants. Les questions d’examen doivent être simples à comprendre (ce qui ne signifie pas que le contenu des questions soit simple). Enfin, les questions d’examen doivent être en lien direct avec les objectifs et le contenu du cours.

Les formateurs doivent également comprendre les atouts et les faiblesses individuelles de leurs étudiants : ils peuvent utiliser leurs atouts comme des leviers pour les motiver à produire les efforts dont ils ont besoin pour surmonter leurs faiblesses.

Le contenu des cours

Williams et Williams (2011) soutiennent que le contenu des cours doit être exact, opportun et pertinent pour la vie réelle. Lorsque les formateurs constituent le contenu de leurs cours, ils peuvent garder à l’esprit quelques-uns des éléments suivants. Tout d’abord, les étudiants éprouvent le besoin de réussir et de se réaliser : les étudiants ne seront incités à produire des efforts que s’ils estiment avoir une chance de réussir dans ce cours. En effet, la confiance dans ses propres capacités à réussir est un facteur essentiel de motivation.

Deuxièmement, les formateurs peuvent envisager d’organiser leur cours de manière à stimuler la curiosité des étudiants. Permettre aux étudiants de satisfaire leur curiosité naturelle en étudiant la matière peut être une source de motivation.

Permettre aux étudiants de faire des choix concernant le cours peut également être utile. Le contenu des cours peut comprendre des techniques d’apprentissage entre étudiants afin de satisfaire le désir des étudiants d’entrer en contact avec d’autres étudiants. Enfin, il est essentiel d’introduire de la variété dans les activités demandées aux étudiants afin d’améliorer leur motivation.

Méthodes et procédés

L’approche qu’utilisent les formateurs dans leur enseignement est importante : aider les étudiants à se mettre en relation avec d’autres étudiants, envisager différentes manières d’aborder le même sujet, prendre en compte les cycles d’attention dans l’organisation des cours, recourir à des récits… toute méthode susceptible d’humaniser les cours et de tirer profit de différents styles d’enseignement peut être utile.

L’environnement

Enfin, il est essentiel d’établir un environnement d’apprentissage sain et une relation de confiance avec les étudiants. Les formateurs doivent montrer qu’ils se soucient de ce qu’apprennent les étudiants. Ils doivent favoriser des interactions sociales positives et réduire l’agressivité et les intimidations entre les étudiants. Les formateurs peuvent valoriser l’opinion et les retours des étudiants concernant l’environnement d’apprentissage afin d’améliorer la qualité de cet environnement.

En tout état de cause, les efforts des formateurs en vue de mettre en place un environnement d’apprentissage positif ne peuvent qu’améliorer la motivation des étudiants.

Anne BORING, économiste, Sciences Po.

BIBLIOGRAPHIE

Pour plus de suggestions, lire l’article suivant : Williams, K. C., & Williams, C. C. (2011). Five key ingredients for improving student motivation. Research in Higher Education Journal, 12, 1.