NPDJ 2021: la conférence annuelle sur les nouvelles pratiques du journalisme

Revivez la journée comme si vous y étiez
  • NPDJNPDJ

L'Ecole de journalisme de Sciences Po a l'honneur de vous inviter à la conférence annuelle des #NPDJ Nouvelles pratiques du journalisme, édition 2021.

Sciences Po Journalism School is greatly honored to invite you to be part of our annual conference about #NPDJ New Practices of Journalism.

  • Quand / When? Le lundi 6 décembre 2021 de 8h45 à 15h30, heure française / December 6, 2021, 8.45-15.30, French time.
  • Sujet / Theme? La reconquête du terrain / Back into the field
  • Où / Where ? En présentiel / On site. L'événement est gratuit sur inscription ici. The conference is free and open to attendees previously registered here.

  • Et en ligne? Where to follow online? Sur Youtube Live.

  • Important / Good to know Un contrôle des pass sanitaires sera effectué pour l'ensemble des participants à l'entrée. Le port du masque est obligatoire partout tout le temps à Sciences Po / Attendees must show their health pass at the door and wear a mask that covers your nose and mouth at Sciences Po.

  • Programme? Parmi les speakers confirmés, Masha Gessen, du New Yorker, Adriana Gallardo de ProPublica, Margaux Benn, prix Bayeux / Calvados des correspondants de guerre, Laurent Richard, fondateur de Forbidden Stories, le photoreporter Farshad Usyan et bien d'autres encore... Par ici pour découvrir le programme.

Clarissa Ward: "Etre journaliste, c'est écouter"

  • La master class de Clarissa Ward Reporter CNNLa master class de Clarissa Ward Reporter CNN

L'Ecole de journalisme de Sciences Po a eu l'honneur de vous inviter à la master class exceptionnelle de Clarissa Ward, Chief International Correspondent à CNN, de retour d'Afghanistan.

Clarissa Ward couvre depuis près de 20 ans les zones de conflit en Syrie, Irak, Yémen, Ukraine, Georgie, Iran, et dernièrement, l'Afghanistan, dont elle est revenue fin août 2021. Elle est aussi l'auteure de "On All Fronts: The Education of a Journalist" (édité chez Penguin Press). Pour en savoir plus sur sa biographie, c'est ici.

Sciences Po Journalism School was greatly honored to invite you to be part of CNN Chief International Correspondent Clarissa Ward's master class, as she is back from Afghanistan.

For nearly 20 years, Clarissa Ward has reported from front lines accross the world from Syria, Iraq, Yemen to Ukraine to Georgia and Iran, and lastly Afghanistan. She is the autor of 'On All Fronts: The Education of a Journalist" (Penguin Press). Please read her full bio.

Voici les citations clé de sa master class (en anglais):

Please read below the main quotes from her lecture:

  • "If you want to become journalist, it is so competitive that you are going to work christmas, miss birthdays... Your social life is going to take a big hit if you're going to do this job. You're going to have to uproot your life and move to places you never thought of."
  • "What is our role as journalists?Is our role to shine a light? To end a war? To be a witness, an observer?These are really important questions that all of you at different stages of your career will want to spend some time thinking about. For me as a journalist, my job is not to solve the problem, it's not to end a war. There's other people whose job it is. My job is to shine a light on a story that maybe isn't getting a lot of attention, to offer real time substantive reporting, to give a voice to people who may not be able to have their voices heard otherwise. That's a huge responsibility and one I take so seriously. Often you are the only chance to let the world know what people in Syria are experimenting, or what women in Afghanistan are experiencing with the return of the Taliban." 
  • "You are very much responsible of holding governments, terrorist groups, accountable. Because you're telling the world what's going on on the ground. For the most part, you're not going to be able to stop wars and change the world, and that's ok because that's not your job. I wish someone had told me that earlier. Because there is a lot of guilt in doing this work. There's always this temptation when you're starting out. You think there's something fascinating, intense about war. You've seen movies and read books. The prevailing thing however is that war is not glamorous, it's actually awful. It's very tedious. 90% of your time is spent sitting around and waiting." 
  • "You have to have passion, drive, and a fundamental belief that this is what you're meant to do. But also be aware of the dangers of this career. You could get kidnapped or killed, but there are also great professional, personal and ethical challenges too. It's definitely worth thinking about why you want to do this job, and what it is that you can bring to the table, because every journalist has a unique skillset." 
  • "The most important quality to be a great journalist and to be in love with this job for a long time is listening. We live in a society where listening is seen as weakness. People are shouting in debates and listening as actually waiting for their turn to respond. Journalism actually is all about listening. It's about leaving your preconceptions at the door and being in the moment to listen to what that person is telling you. Look at their body language and hear them. Par tof your job is you're bearing witness. That is important on a professional level, but it's part of your role as a human being when you come across someone whose life has been blown to pieces by conflict, to bear witness for them, whether that piece runs or not. That's a really important part of this work in my opinion." 
  • "Listen, be humble. It doesn't mean you don't have your own values and ideas. But you still have to listen. It doesn't mean you don't challenge or hold accountable, but listening is a hugely valuable tool." 
  • "An interview is a dance. Have it be organic. Be in the moment — a real engagement between two individuals, as opposed to a person reading a list of questions and doing their best impression of what listening looks like."

La master class exceptionnelle de Clarissa Ward

A revoir en replay
  • Clarissa Ward Crédit photo: CNNClarissa Ward Crédit photo: CNN

L'Ecole de journalisme de Sciences Po a l'honneur de vous inviter à la master class exceptionnelle de Clarissa Ward, Chief International Correspondent à CNN, de retour d'Afghanistan.

Clarissa Ward couvre depuis près de 20 ans les zones de conflit en Syrie, Irak, Yémen, Ukraine, Georgie, Iran, et dernièrement, l'Afghanistan, dont elle est revenue fin août 2021. Elle est aussi l'auteure de "On All Fronts: The Education of a Journalist" (édité chez Penguin Press). Pour en savoir plus sur sa biographie, c'est ici.

Sciences Po Journalism School is greatly honored to invite you to be part of CNN Chief International Correspondent Clarissa Ward's master class, as she is back from Afghanistan.

For nearly 20 years, Clarissa Ward has reported from front lines accross the world from Syria, Iraq, Yemen to Ukraine to Georgia and Iran, and lastly Afghanistan. She is the autor of 'On All Fronts: The Education of a Journalist" (Penguin Press). Please read her full bio.

  • Quand / When? Le jeudi 23 septembre 2021 à 17h, heure française / September 23, 2021, 17.00, French time.
  • Où / Where ? www.youtube.com/channel/UC7M5r2WiA4kzttDr-fHV8qg/live

  • Qui / Who can attend? Toutes les communautés de Sciences Po (étudiants, enseignants, salariés) sont attendues pour ce rendez-vous inscrit dans le cycle de master class de l'année scolaire 2021-2022. Le public extérieur peut également se connecter sur le lien ci-dessus.
  • Sujet / Theme? "From Afghanistan"

Terrain, déontologie et ouverture : le discours de rentrée de Marie Mawad

Les trois priorités pour cette année
  • Marie Mawad le jour de la rentrée Crédit photo : Aurélien DuményMarie Mawad le jour de la rentrée Crédit photo : Aurélien Dumény

Vendredi 27 août 2021, c'était la rentrée - en présentiel - pour les quelque 162 étudiants (M1 et M2) de l'Ecole de journalisme de Sciences Po. La doyenne de l'Ecole de journalisme de Sciences, Marie Mawad, leur a adressé un discours de bienvenue.

Chères étudiantes, chers étudiants, 


Tout d’abord je vous souhaite la bienvenue dans votre école. Ici, pendant les deux prochaines années, nous serons mobilisés avec toute l’équipe pour vous offrir un espace pour apprendre, mais aussi pour expérimenter le journalisme, tester des idées et vous montrer créatifs. 


On vous le dira et on vous le redira au cours de ces deux années que nous allons partager : ici, dès que vous passez le pas de la porte, nous vous considérons comme journaliste. Certes vous êtes ici pour apprendre, vous êtes étudiants et journalistes en devenir, mais journalistes néanmoins.

Vous découvrirez dès les premiers jours de votre rentrée la charte des valeurs de votre école, et rapidement vous serez amenés à vous poser les questions qui sont celles qui animent les rédactions françaises et internationales aujourd’hui. 
C’est justement ce dont j’aimerais vous parler pendant cette brève allocution. 


Avant de vous rejoindre, ces derniers jours, j’ai pu avoir des confrères au téléphone. Des confrères journalistes, rédacteurs en chef, mais aussi entrepreneurs des médias. Des confrères en France et à l’étranger. A tous j’ai posé la même question : qu'est-ce qui va rythmer la rentrée dans vos rédactions? 


J’en retiens trois priorités, que j’aimerais vous partager comme autant de guides pour votre scolarité. 


1. Le terrain

Le premier mot d’ordre, c’est le terrain.

Avec la crise sanitaire que nous traversons, les méthodes et pratiques de notre métier ont été chamboulées. Les journalistes ont dû faire différemment, jongler avec des contraintes nouvelles, des déplacements parfois réduits. Les outils technologiques et de communication nous ont permis de faire des interviews par Skype, les plateaux télé ont reçu des invités par Zoom (parfois avec les ratés qu’on connaît). Et il est évident qu’il y a un certain confort à tout cela.

Au delà de la situation sanitaire, de nouvelles méthodes se développent aussi, comme l’investigation open source, pour permettre de faire une enquête depuis son ordinateur sur quelque chose qui se passe parfois à l’autre bout du monde. 
Ces nouveautés sont intéressantes et viennent enrichir notre métier. Elles font partie de ce que vous allez apprendre ici. Mais on ne saurait se passer du terrain.

Le terrain c’est la base, à acquérir absolument pour tout journaliste. Quand j’ai commencé chez Bloomberg, en reportage à Paris, mon chef de l’époque était basé à Londres. Dès la première semaine, il m’avait dit « si j’arrive à te joindre sur ton téléphone fixe et que tu es à ton bureau, c’est que tu es désœuvrée ». Même quand, entre guillemets « il ne se passait rien », il voulait que je sois sur le terrain, en train d’observer, de me familiariser avec des lieux clés, de rencontrer les contacts auxquels j’aurai, plus tard, besoin de faire appel, parfois dans l’urgence. 


A mon tour je vous encouragerais, ces prochains mois, à développer ce goût du terrain et à le cultiver durant toute votre carrière. C’est un « must », à commencer par ici, dans votre école. 


2. La déontologie

La deuxième priorité que je souhaiterais partager avec vous, c’est la déontologie. 

Vous le savez mieux que moi : nous sommes à l’ère des réseaux sociaux et de la course au clic. Nous formons ce que mon prédécesseur doyen, Bruno Patino, décrit habilement comme la civilisation du poisson rouge. Ce qui compte désormais, c’est la capacité à capter l’attention de l’audience.

Les notions de qualité, d’exactitude et de fiabilité semblent, pour certains, être devenus des critères de second rang. 
Tout ceci met évidemment notre métier sous pression, mais paradoxalement c’est aussi ce qui rend le journalisme essentiel. Car il faut un phare dans la tempête, dans le tsunami de contenus qui assaille nos concitoyens à chaque instant. 


A mon sens la déontologie — c’est-à-dire toutes ces règles et pratiques qui régissent notre métier — c’est ce qui différencie les contenus journalistiques des autres contenus. C’est l’avenir de notre métier qui en dépend. 
Alors saisissez-vous de ces règles, ayez les sous la peau. Et pourquoi pas, questionnez-les, menez une réflexion collective pour les perfectionner. 


3. L'ouverture

Enfin, je vous laisserai sur une troisième idée, qui vient rejoindre et compléter les deux précédentes : c’est l’ouverture.

Par ouverture, j’entends que c’est votre devoir, en tant que journalistes, de vous intéresser à tout. Je dirais même que le plus important, c’est de vous intéresser à ce qui ne vous intéresse pas ! Allez vers ce qui vous horripile, plongez vous dans ce qui va à l’encontre de vos opinions personnelles. Proposez des sujets qui ne vous viennent absolument pas naturellement. 


L’ouverture, c’est sortir de sa zone de confort et s’éloigner de ses croyances. C’est se donner les moyens de quitter la passion et les émotions pour entrer dans les faits, le questionnement, la compréhension. 


Face aux défis auxquels est confrontée notre profession, et plus globalement nos sociétés, face aux fake news, aux débats d’opinions irréconciliables, c’est en vous montrant ouverts, en questionnant et en creusant tous les sujets, que vous ferez votre part pour améliorer la qualité de l’information. 


Il me reste à vous souhaiter une très belle rentrée. I do want to say a few words in English for all our international students who have braved all sorts of PCR tests and travel headaches to join us from countries including Russia, India, New-Zealand, South Korea, and the US. I want to salute their efforts and say a special welcome. We’re very happy to have you with us! 
Je me réjouis d’échanger avec chacun d’entre vous tout au long de votre scolarité. Bonne rentrée ! 
Merci.

Marie Mawad, Doyenne de l'Ecole de journalisme de Sciences Po

"Si vous cherchez une recette pour devenir journaliste, vous ne la trouverez pas, elle n'existe pas!"

La leçon inaugurale de Naja Nielsen
  • Naja NielsenNaja Nielsen

L'Ecole de journalisme de Sciences Po a l'honneur de vous inviter à la leçon inaugurale de Naja Nielsen, directrice numérique / Digital Director de la BBC.

Naja Nielsen is a journalist and an international leader of Digital transformation. She joined the BBC in April 2019 as Digital Director, BBC News, overseeing BBC News digital and social strategy, editorial output and product development accross BBC News websites, apps, social accounts and third party platforms. As member of the News Board, she is part of the executive team leading BBC News and Current Affairs. 

Previously, Naja Nielsen worked as Chief Journalism Officer of digital start up Orb Media in the US and Head of News, Danish Broadcasting, DR.

  • Quand ? Le jeudi 2 septembre 2021 à 17h, heure française.
  • Où ? Revoir la vidéo ici

  • Qui ? Les élèves de l'Ecole de journalisme de Sciences Po sont attendus pour ce premier rendez-vous qui inaugure le cycle de master class de l'année scolaire 2021-2022. Le public extérieur peut egalement se connecter.
  • Sujet ? Is Journalism important anymore?
Retour en haut de page