Sciences Po et l'Afrique subsaharienne

  • Sciences Po : 29 mai 2015, Gala du Programme Europe-Afrique

    Trevor Langat, étudiant

    Ça veut dire bienvenue à Sciences Po.

    Bill Joseph Amunga, étudiant

    Je m’appelle Bill Joseph Amunga.

    Liana Rakotondramboa, étudiante

    Je m’appelle Liana Rakotondramboa, je viens de Madagascar.

    Pablo Schellinger, étudiant

    Je m’appelle Pablo Schellinger.

    Haya Daher, étudiante

    Je m’appelle Haya Daher, je suis libanaise.

    Bill Joseph Amunga, étudiant

    Je viens du Kenya.

    Katherine Griffin, étudiante

    Je m’appelle Katherine, je suis canadienne.

    Clothilde Ravel, étudiante

    Je m’appelle Clothilde Ravel, je suis en deuxième année du programme Europe-Afrique, et je suis la présidente de l’APEAF, donc l’association du programme Europe-Afrique de Sciences Po.

    Mike Fakih, Directeur du programme Europe-Afrique

    C’est un programme qui compte aujourd’hui environ 150 étudiants, dont 40% qui viennent directement du continent africain. C’est un programme bilingue anglais-français, avec la possibilité d’apprendre une langue africaine : soit le swahili, soit l’arabe, soit le portugais.

    Pablo Schellinger, étudiant

    Ça a été très très intéressant, des cours variés

    Clothilde Ravel, étudiante

    Des cours qui étaient vraiment géniaux, j’ai appris plein de choses sur l’Afrique et ça m’a donné encore plus envie d’y aller en troisième année.

    Bill Joseph Amunga, étudiant

    Le programme il est assez divers, il y a des étudiants de partout en Afrique et aussi en Europe.

    Liana Rakotondramboa, étudiante

    C’était des rencontres ; même au niveau des professeurs, des étudiants venant des quatre coins du monde.

    Bill Joseph Amunga, étudiant

    En France, en Angleterre, en Espagne, et aussi il y a des gens qui viennent de l’Amérique du Nord.

    Liana Rakotondramboa, étudiante

    C’est vraiment la diversité de ce programme qui a fait que c’était un plus.

    Pablo Schellinger, étudiant

    Une diversité que l’on mesure chaque jour dans les cours, par les remarques, les réflexions qui sont faites.

    Bill Joseph Amunga, étudiant

    C’est vraiment une découverte, une découverte d’autres cultures, d’autres modes de vie, et comment vivre avec des gens qui ne sont pas de chez nous.

    Trevor Langat, étudiant

    Vraiment cette diversité m’a vraiment aidé d’ouvrir les yeux sur la politique et comment ça se fait partout dans le monde.

    Liana Rakotondramboa, étudiante

    Ça m’a vraiment grandit, de pouvoir rencontrer des gens venant de toute l’Afrique, de comprendre une peu plus comment ce continent fonctionne.

    Haya Daher, étudiante

    Ça m’a vraiment donné un bagage solide pour pouvoir continuer après, et je trouve que déjà entrer dans le programme est une chance.

    Bill Joseph Amunga, étudiant

    Je pense que ce programme a beaucoup de gens africains, ou des européens qui s’intéressent à l’Afrique.

    Mike Fakih, Directeur du programme Europe-Afrique

    Nous avons plusieurs sponsors dans ce programme, comme l’Oréal ; cela nous permet vraiment de recruter en Afrique des talents.

    Jean-Claude Legrand, Senior VP Talent Development – L’Oréal

    Oui parce que cette région du monde est une région absolument cruciale pour notre avenir — former, recruter, détecter des talents demain qui ont en commun cette passion de l’Afrique, c’est absolument l’avenir de l’Oréal qui joue là.

    Frédéric Mion, Directeur de Sciences Po

    Grâce au programme Europe-Afrique, Sciences Po, nous avons la faiblesse mais aussi la fierté de le croire, est au cœur de cette aventure qui est une aventure internationale, une aventure globale. Le succès de ce programme constitue pour notre maison un très grand motif de satisfaction, un très grand motif de fierté.


    Fermer la transcription textuelle de la vidéo
  • Sciences Po, Formation Continue : 18 avril 2013, « Croissance africaine : quelles réalités ? »

    Romain Pérez, économiste au Forum pour le Partenariat avec l’Afrique (OCDE), enseignant à Sciences Po

    La croissance en Afrique est repartie depuis 10 ans maintenant, avec un vrai changement de cycle en terme de développement, et ça s’est nourri à la fois par la qualité et la demande en terme de matières premières ; mais c’est aussi nourri par la force de la demande intérieure en Afrique.

    Lionel Zinsou, Président de Pai Partners

    Vous avez une présence forte des classes moyennes, vous avez une présence forte de toutes leurs consommations, qui sont très visibles dans l’espace. Ils utilisent de plus en plus les télécommunications, dans la plupart des pays africains, les affaires des télécoms sont devenues, ou les premières entreprises du pays, ou le top 10 des entreprises du pays. Vous voyez les banques qui ouvrent dans chaque petite ville de province. Il y a la dynamique de l’offre pharmaceutique, vous voyez la dynamique des grandes surfaces, de la distribution.

    Vanessa Jacquelain, économiste, Département Afrique sub-saharienne, AFD

    Donc effectivement, on constate des dynamiques économiques très remarquables et très soutenues depuis 10-20 maintenant. Ça se voit dans les taux de croissance, dans une amélioration de ce qu’on appelle les fondamentaux économiques, une baisse de l’inflation. On a aussi un désendettement de l’Afrique, avec une dette qui a été diminuée, soit parce qu’elle a été annulée, soit parce que les pays ont été en capacité de la rembourser. Cette réduction de la dette donne des marches de manœuvres au continent, pour donner des programmes d’investissements, qui vont avoir des effets sur la croissance, mais aussi pour mener des programmes sociaux.

    Khady Touré, responsable du cabinet de coaching à Dakar

    Je pense qu’il va falloir – parce qu’on parle de croissance économique – inclure les femmes dans cette question. Parce qu’on sait tous qu’il y a un lien étroit entre les conditions des femmes et le développement d’un continent ; et aujourd’hui, moi je m’inscris dans une logique d’entreprenariat social. Donc je travaille à faire, au-delà de seulement un profit économique — à faire émerger un nouveau profil de jeunes femmes sénégalaises, instruites, autonomes, conscientes de leurs droits, donc véritables actrices du développement.


    Fermer la transcription textuelle de la vidéo

Le continent Africain est au coeur des enseignements et des axes de réflexion des centres de recherche de Sciences Po. A travers ces activités, menées en étroite collaboration avec des universités africaines, Sciences Po participe au nécessaire renouvellement du regard porté sur l’Afrique. 

L’Afrique Subsaharienne à Sciences Po

Sciences Po en Afrique Subsaharienne

Des partenaires stratégiques

 

Retour en haut de page