“L'Europe est la solution, pas le problème”

“L'Europe est la solution, pas le problème”

  • Wolfgang Schäuble at Sciences Po. Crédit Sciences PoWolfgang Schäuble at Sciences Po. Crédit Sciences Po

Le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble était à Sciences Po le 6 octobre 2015 pour débattre de l’avenir de l’Europe avec les étudiants, alors que l’on célèbre le 25ème anniversaire de la réunification allemande, dans laquelle Wolfgang Schäuble a joué un rôle décisif en tant que ministre de l'Intérieur de 1989 à 1991. Retour sur cette rencontre avec l’un des leaders les plus influents au sein de l’Eurogroupe.

Présenté par le directeur de Sciences Po, Frédéric Mion, comme un “homme de principes”, Wolfgang Schäuble a abordé les défis économiques auxquels l’Europe est confrontée, en insistant sur le fait que l’Europe a réussi à préserver l’unité de l’Eurozone et à traverser la crise financière. D’après lui, les difficultés actuelles pour revenir à un haut niveau de croissance économique peuvent trouver leur source dans l’insuffisance de l’investissement structurel et le manque de politique fiscale commune en Europe. Ce n’est qu’à ce prix, a expliqué le ministre des Finances allemand, que l’union monétaire sera véritablement effective.

Au sujet de la situation en Grèce, Wolfgang Schäuble a estimé que les conséquences sociales de la crise étaient “une tragédie”, mais il a tenu à souligner également que la Grèce elle-même était en partie responsable de la situation, notamment à cause de la corruption. Il a ajouté que le Fonds Monétaire International avait fait pression pour une politique de fermeté à l’égard de la Grèce : “demandez à Christine Lagarde !”, a-t-il lancé. Schäuble a rejeté la perspective d’un “Grexit” et s’est dit optimiste quant à l’issue des négociations avec la Grande-Bretagne au sujet de son appartenance à l’Union Européenne.

W. Schäuble a également abordé la question des migrants, et s’est dit fermement opposé à la réinstauration de frontières internes au sein de l’Europe, tout en plaidant pour un renforcement des contrôles aux frontières externes de l’Europe. C’est d’après lui, l’attractivité du système de protection sociale en Europe qui rend ce renforcement nécessaire, notamment parce que “les profils les plus prometteurs d’Afrique viennent en Europe” et affaiblissent d’autant le potentiel de développement de leur continent.

Interrogé sur l’euroscepticisme ambiant, Wolfgang Schäuble a déclaré qu’il fallait le combattre au jour le jour. “Nous devons convaincre tous les eurosceptiques que l’Europe est la seule solution pour rester une grande puissance dans un monde globalisé”, a-t-il insisté.

Compte-rendu exhaustif de la conférence de Wolfgang Schäuble

Par Mathilde Viart, étudiante en première année du programme européen franco-allemand sur le campus de Sciences Po à Nancy.

Le campus de Sciences Po à Nancy accueille les étudiants du Collège universitaire (1er cycle) qui ont choisi de suivre le programme européen franco-allemand, ainsi que les double diplômes avec la Freie Universität Berlin (Allemagne) et University College London (GB). Ses 350 étudiants représentent 28 nationalités et viennent de pays francophones et germanophones. Les cours sont enseignés en trois langues (français, anglais et allemand), et les étudiants peuvent aussi apprendre l’arabe, l’espagnol, le suédois ou le russe.

Tags :
Retour en haut de page