Les villes et la Covid : regards croisés d’Emmanuelle Cosse et Champaka Rajagopal

Le 26 août avait lieu la leçon inaugurale de l’École urbaine sur la thématique « comment les villes font-elles face aux défis liés à la Covid » en présence d’Emmanuelle Cosse, présidente de l'Union sociale pour l’habitat, ancienne ministre du Logement et de Champaka Rajagopal, professeure invitée de l'Université Azim Premji (Inde) et consultante indépendante pour des organisations indiennes et internationales.

"En France, se pose la question de comment faire société dans un cadre urbain?"

Emmanuelle Cosse, qui vient de rejoindre le conseil stratégique de l’École urbaine, a rappelé le caractère clef de se former aux questions urbaines qui sont également capitales sur les plans sociaux et démocratiques. « On manque actuellement de regards sur comment penser la forme urbaine, comme objet politique, social qui peut être à l’origine d’inégalités, de changements: encourager ou, à l’inverse, défavoriser ».

La présidente de l’USH a ensuite rappelé tout l’intérêt de la période entre saut générationnel sur la question du climat - on s’interroge désormais sur comment supporter le dérèglement climatique et non plus le corriger - et questionnements directement liés à la pandémie : comment expliquer que les « professions essentielles au pays » identifiées pendant la période Covid - généralement payées au Smic - ne peuvent souvent plus se loger près de leur emploi ? Nombreux sont ceux qui souhaitent quitter les grandes métropoles pour plus de confort de vie, quid du report sur des villes moyennes qui n’ont parfois pas les services publics, les infrastructures nécessaires ?

Plus globalement, se pose la question de l’aggravation des inégalités de patrimoine qui créent des scissions sociales fortes : la ville bas-carbone ne sera-t-elle pas à l’origine d’une ségrégation encore plus forte ? Autant de questions clefs auxquels devront se confronter les étudiants et professionnels de demain.

"En Inde on assiste à un patchwork d'institutions et de solutions faiblement coordonnées qui ne fonctionnent pas".

Champaka Rajagopal a quant à elle brossé un portrait alarmiste du vécu de la crise par la population indienne. Elle a expliqué comment l’absence de décentralisation de la gouvernance urbaine en Inde a eu un impact négatif sur la politique des villes et a exacerbé les incertitudes et les risques pour la population.

Elle a à ce titre ajouté que la pandémie avait mis en évidence des risques imprévus : l’effondrement de la croissance, la négligence de problèmes écologiques urgents, la perte sans précédent d’emplois et d’abris, la faim.

S’interrogeant sur la responsabilité des étudiants en tant que futurs décideurs publics, Champaka Rajagopal les a engagés à construire des visions collectives. Ainsi, a-t-elle développé, il faudra organiser des partenariats, avec des institutions imparfaites, désorganisées pour provoquer l’engagement autour de responsabilités mutuelles et aboutir à des compromis.

« Your futures are not made of mear careers, they're made of solid commitment to dealing with uncertainties and risks moving forward. The imagination on how to craft your trajectory is boundless, it's all yours, go for it! »

Découvrez le live Youtube

L'équipe éditoriale de Sciences Po

En savoir plus : 

Abonnez-vous à nos newsletters !

Horizon 2024 : les Jeux en débat

Horizon 2024 : les Jeux en débat

À un peu plus de 1 000 jours de l’ouverture des Jeux Olympiques et Paralympiques d’été qui se tiendront en France en 2024, le Certificat pour sportifs de haut niveau et l’École urbaine de Sciences Po ont lancé le 12 octobre un cycle de conférences dédié à cette olympiade française et à son héritage. Sur trois années, ce cycle ouvert à un large public proposera des analyses et des débats autour du sport, des multiples impacts sociétaux des Jeux et des transformations urbaines qui y sont associées.Objet inconnu

Lire la suite
“Au nom de la liberté scientifique” , Colloque en hommage à Fariba Abdelkhah

“Au nom de la liberté scientifique” , Colloque en hommage à Fariba Abdelkhah

Les 23 et 24 septembre se tenait un Colloque organisé par le Comité de soutien à Fariba Adelkhah, le séminaire “Penser en pensant à elle” du CERI (Centre de Recherche Internationales) et le FASOPO (Fonds d’Analyse des Sociétés Politiques) avec le soutien de la Mairie de Paris, de l’Agence Française de Développement (AFD) et de Sciences Po sur la thématique : “liberté scientifique et risques du métier : la recherche comme profession”.

Lire la suite
“Prendre conscience de ses libertés et agir” : portrait d’Antoine Laurent, alumnus engagé

“Prendre conscience de ses libertés et agir” : portrait d’Antoine Laurent, alumnus engagé

Antoine Laurent a seulement 25 ans lorsqu’il rejoint les opérations de l’ONG SOS Méditerranée, qui vient en aide aux personnes migrantes en mer Méditerranée. Pendant plus de deux ans, il participe activement aux missions de l’Aquarius, navire qui porte secours à plus de 30 000 personnes sur la route migratoire la plus meurtrière au monde avant d'être immobilisé pour des raisons politiques et judiciaires. Alumnus du master d’un an en Global Advanced Studies de PSIA, spécialité International Energy, il se lance ensuite en politique pour poursuivre ce combat. En avril 2021, il publie Journal de bord de l’Aquarius : Dans la peau d’un marin-sauveteur aux éditions Kero. Portrait d’un alumnus aux nombreuses vies, toujours engagé.

Lire la suite
Tout savoir sur le parcours civique !

Tout savoir sur le parcours civique !

Le parcours civique constitue un pilier fondamental de la formation académique du Collège universitaire. Obligatoire pour tous, il permet de valider le diplôme de Bachelor. A ce jour, plus de 3000 étudiants l’ont déjà expérimenté. Pour en découvrir les contours, c’est par ici !

Lire la suite