Cybersexisme : pour une sensibilisation et une mobilisation collective

En ce 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes et dans la continuité du nouveau dispositif de lutte contre les violences sexistes et sexuelles (VSS) initié à la rentrée dernière, Sciences Po a lancé un cycle de trois conférences pour aller plus loin dans la lutte contre les VSS. Pour cette première rencontre une grande ambition : comprendre le cybersexisme pour mieux le prévenir.

Le temps de l’action...

Mathias Vicherat, nouveau directeur de Sciences Po, a entamé les échanges en insistant sur l’importance de prendre la parole sur ce sujet, cette thématique qu’il place “au coeur de son projet et de son mandat”. Si Sciences Po, avec le rapport Hervieu Léger, a déjà procédé à de nombreuses avancées en peu de temps, (externalisation de l’écoute auprès de France Victime, unification de la procédure, maillage territorial, approche systémique du sujet), Mathias Vicherat souhaite adopter “la plus grande sévérité à l’égard de tels agissements”.

Agnès Saal, haute fonctionnaire à la responsabilité sociale des organisations au Ministère de la Culture a abondé dans son sens en déclarant qu’une “politique d’égalité passait nécessairement par la déconstruction d’obstacles”. Elle a ainsi expliqué que le Ministère conditionne l’octroi d’aides publiques à des garanties de lutte contre les VSS. Des dispositifs de formation à destination des équipes administratives, des enseignants, des élèves contre tous types de harcèlement sont dispensés, une charte égalité a été mise en place et un kit à destination des étudiantes et étudiants informant de quelle attitude tenir en tant que témoin ou victime a été lancé en septembre dernier. Enfin, elle a évoqué une enquête de perception du harcèlement à l’école en 2020 ; plus de 10 000 réponses ont été recueillies, témoignant ainsi de la généralisation de ces agissements.

“Aujourd’hui le constat est clair, le nombre de violences s'accroît, personne n’est à l’abri mais fort heureusement le déclic de la confiance a opéré” explique Agnès Saal.

… face à une situation bien réelle et préoccupante

Sylvie Pierre-Brossolette, membre de la Fondation des Femmes a présenté le rapport publié sur les 200 vidéos les plus vues en 2019 et 2020. Sans surprise, ces supports véhiculent des stéréotypes “catastrophiques pour l’éducation d’une société”, le numérique, étant, selon elle, “le lieu de tous les dangers pour les femmes”.

Pour l’illustrer, Pauline Stumpf, étudiante de l’École d’affaires publiques de Sciences Po, contributrice à l’étude : « Numérique, le sexisme en liberté » réalisée en partenariat avec la Fondation des femmes a partagé quelques données parlantes.

Dans les clips de rap, on retrouve 70% de contenus présentant des stéréoptypes de genre, une sous représentation des femmes (16%) qui pour 20% sont sexualisées et perçues comme vénales, naives, séductrices. Les hommes disposent à l’inverse d'attributs valorisants : bravoure, courage, puissance, 99% de la violence leur est attribuée sans aucune mise en garde ou avertissement.

Partant du constat que ce type de vidéos a augmenté pendant le confinement, Rachel-Flore Pardo, avocate à la Cour, a expliqué avoir cofondé une association Stop Fisha, qui sensibilise au cybersexisme et accompagne psychologiquement et juridiquement les victimes. Expliquant que les violences sexistes en ligne constituent une circonstance aggravante, elle a précisé que la problématique réside actuellement dans la mise en application des lois.

Cette difficulté réside dans la honte à déposer plainte, et le manque de formation des représentants de l’ordre qui connaissent peu le sujet et se trouvent face à des plateformes qui coopèrent encore trop faiblement.

Anne Kupiec, la représentante Egalité de l’Alliance Sorbonne-Paris-Cité (ASPC) a présenté le dispositif de lutte contre les VSS : des actions de sensibilisation, des quizz et des bandes dessinées ont été lancées. Par ailleurs, le partenariat avec Women Safe a été, depuis 2015, à l’origine de nombreuses initiatives.

Moteur !

La sensibilisation entre et par les pairs étant à privilégier, Anne Kupiec a présenté le défi qui a été lancé aux étudiants de l’ASPC : proposer une vidéo de sensibilisation/prévention au cybersexisme.

Seize capsules vidéo ont été reçues et le jury, composé de représentantes du Défenseur des droits, de Women Safe, des directions de la communication des établissements de l’Alliance, d’enseignantes de cinéma, et d’étudiantes et étudiants élus, a sélectionné trois capsules.

Zoom sur les trois vidéos lauréates :

Une vidéo qui représente au sens propre l’impact des violences verbales.

  • Six touches de ​​Clément Devilliers, Madeleine Iselin et Marius Valero

“Nous avons voulu sortir du dramatique pour ne pas desservir le propos” explique Madeleine Iselin.

“Nous souhaitions toucher un public large, le message va au-delà de notre génération” déclare les auteurs.

Une vidéo sur les mécanismes qui peuvent mener au pire.

“J’ai souhaité donner une vision de l’intérieur de l’ordinateur, en laissant la place à un homme sur le sujet. J’espère contribuer à changer les mentalités, les comportements, il est important de dire STOP” déclare Victor Ferré.

En savoir plus : 

 
Le Baromètre de la confiance politique, c’est quoi ?

Le Baromètre de la confiance politique, c’est quoi ?

Le “Baromètre de la confiance politique”, édité depuis douze ans par le Centre d'études politiques de Sciences Po (CEVIPOF), est réputé pour son sérieux. Scruté par tous, découvrons cette étude, son histoire, ses ambitions, la lecture de la vie politique française à laquelle il donne accès. Sa dernière vague, parue à moins 88 jours de l'élection présidentielle, donne des clés de compréhension d'un paysage tout en contrastes. Interview croisée de Bruno Cautrès et Luc Rouban, spécialistes des comportements et des attitudes politiques, chercheurs au CEVIPOF.

Lire la suite
Égalité des chances : bienvenue à tous les talents

Égalité des chances : bienvenue à tous les talents

Près de 200 partenaires, lycées conventionnés et autorités académiques étaient réunis pour le traditionnel Séminaire annuel de l’Égalité des chances organisé les 18 et 19 janvier autour de deux temps forts. Lors de la première journée de séminaire, les participants ont pu découvrir la philosophie du Collège universitaire et précisément la scolarité sur chacun des sept campus en régions de Sciences Po, puis connaître les trajectoires scolaires et professionnelles d’anciens élèves. Des ateliers thématiques sur les épreuves de la procédure d'admission leur ont été proposés le lendemain. Morceaux choisis.

Lire la suite
Focus sur la rentrée académique du Collège universitaire

Focus sur la rentrée académique du Collège universitaire

Lundi 17 janvier dernier se tenait la rentrée académique du semestre de printemps du Collège universitaire à Reims. Une session inédite qui a réuni, sous format hybride, Mathias Vicherat, le directeur de Sciences Po, Stéphanie Balme, la doyenne du Collège universitaire, les directeurs et directrices des campus, les équipes du campus de Reims sans oublier les étudiants des sept campus de Sciences Po. Moments choisis.

Lire la suite
Summer School 2022 : cultivez votre curiosité !

Summer School 2022 : cultivez votre curiosité !

Vous souhaitez étudier les sciences sociales à Paris le temps d'un été ? Sciences Po, première université française en sciences sociales, ouvre ses portes à des étudiantes et étudiants venus du monde entier pour leur permettre de suivre des programmes d'études intensifs en ligne ou en présentiel. Voici ce qu’il faut savoir avant de postuler !

Lire la suite
Mathias Énard, nouvel auteur en résidence à Sciences Po

Mathias Énard, nouvel auteur en résidence à Sciences Po

[Les livres] restent, en définitive, avec le feu, la seule façon de combattre les ténèbres. - Mathias Énard, Rue des voleurs

Nouveau titulaire de la Chaire d’écrivain en résidence à Sciences Po, Mathias Énard dispensera ce semestre deux ateliers d’écriture de création auprès des étudiantes et étudiants. Il leur enseignera l'art de combattre les ombres, non pas avec le feu, mais avec la littérature.

Lire la suite
Bienvenue à la Grenade, l’épicerie étudiante solidaire et participative !

Bienvenue à la Grenade, l’épicerie étudiante solidaire et participative !

Pour lutter contre la précarité étudiante et favoriser l’aide alimentaire, La Grenade, l’épicerie étudiante participative et solidaire de Sciences Po, a été inaugurée le 13 décembre dernier, en présence de Mathias Vicherat et de la famille Erignac qui a remis le Prix Claude Erignac 2021 à ce projet innovant. Rencontre avec deux des membres de l'équipe étudiante, Elsa Ingrand et Pierre Peyrelongue. 

Lire la suite
Vers une Union européenne de la santé ?

Vers une Union européenne de la santé ?

Mercredi 12 janvier, la Chaire Santé, les Alumni et l'École d’affaires publiques de Sciences Po, ont organisé au Ministère des Solidarités et de la Santé, un débat dédié aux objectifs de santé européens actuels et futurs. Cet événement multiforme et multiplateformes a réuni des représentants des instances européennes, des parlementaires et des experts, européens et français, pour analyser les initiatives européennes en cours, discuter de la stratégie collective de l'UE face à la pandémie de Covid-19 et envisager collectivement les défis à venir liés à la santé.

Lire la suite
Le microbiote, ou une révolution médicale du XXIe siècle ?

Le microbiote, ou une révolution médicale du XXIe siècle ?

Dans son article Entre médicament et aliment : inventer la médecine du microbiote, publié dans Cogito, le magazine de la recherche de Sciences Po, Étienne Nouguez, chargé de recherche CNRS au Centre de sociologie des organisations, livre une analyse pointue de ce nouveau “marché de la santé”, souvent présenté depuis le début des années 2000, comme une véritable révolution médicale.

Lire la suite