Paul Smith : “Beaucoup de gens savent regarder, peu voient réellement”

Le 18 septembre 2019, le célèbre styliste Paul Smith a donné une masterclass exceptionnelle à Sciences Po, au cours de laquelle il a partagé ses inspirations, son expérience et ses conseils pour gérer une maison de couture de luxe qui a su résister à l’épreuve du temps. 

Une première boutique de... 3 mètres carrés

Paul Smith ne s’est pas réellement intéressé à la mode lorsqu’il était enfant, il rêvait en effet d’une carrière de cycliste. Un accident grave de vélo à l’âge de 17 ans, suivi de 6 mois d’hospitalisation, l’ont cependant amené à reconsidérer ses options. La rencontre avec sa future femme, Pauline Smith, qui étudiait la haute couture au Royal College of Art, changera sa vie.

En 1970, son premier magasin ouvert à Nottingham, faisait 3 mètres carrés. “Dans un espace aussi petit, il fallait mettre les clients à l’aise”, explique-t-il, “donc je mettais un objet sympa sur une table basse, une petite oeuvre d’art, et, au mur, un poster de Giacometti ou autre artiste trouvé à la galerie Maeght. Les gens se sentent plus à l’aise quand il y a un objet pour démarrer la conversation.” Aujourd’hui encore, la marque Paul Smith reste une entreprise indépendante, “Un miracle en soi”, dit-il. Implantées dans 73 pays, ses boutiques aux ambiances cosy et aux vitrines décalées sont connues pour donner le sourire aux gens. “C’est le petit plus offert”, explique-t-il.

“Ça ne suffit pas d’être styliste”

Quand on rencontre Paul Smith en personne, on remarque immédiatement sa stature imposante (il fait 1,95 mètre) et son attitude modeste. Bien qu’il ait été fait chevalier par la reine d’Angleterre et qu’il ait été désigné plusieurs années d’affilée “meilleur styliste anglais”, il reste humble et accessible. “Je suis une personne décontractée”, explique-t-il. Une chance, selon lui, lorsqu’il constate à quel point il est aujourd’hui difficile de se lancer dans un monde de la mode saturé. “On n’a pas besoin d’un styliste en plus”, explique-t-il, “Avant, il suffisait d’avoir une idée et d’espérer que quelqu’un l’aime. Aujourd’hui, poursuit-il, une maison de couture, c’est avant tout une question de marque, de marketing, d’influence… et éventuellement de vêtements.” Paul Smith pense que le secret de la longévité de sa marque est peut-être sa relative discrétion. Quand une marque est trop présente, “un jeune qui a vu son père porter du Paul Smith quand il était adolescent ne va pas vouloir en porter quand il deviendra lui-même adulte”, souligne-t-il.

“L’inspiration est partout. Si vous n’avez pas trouvé, regardez à nouveau !”

Lorsqu’il est question d’inspiration, le regard créatif de Paul Smith ne connaît pas de limites. A l’écran, dans l’amphithéâtre bondé, il pointe une image de pot de fleur : “Je ne vois pas un pot, je vois de la couleur”, souligne-t-il.  Le styliste fait défiler à l’écran des images colorées éclatantes. Tous les regards sont tournés vers lui. Une photo d’une femme guatémaltèque en robe traditionnelle illumine le public de teintes bleu et rouge. “Ceci devient cela”, explique le styliste en montrant ensuite des échantillons de motifs issus de cette inspiration.”Je n’ai jamais été au Guatemala, je suis allé visiter… une bibliothèque.” Pour Paul Smith, l’inspiration peut venir de partout. La clef, explique-t-il, c’est d’apprendre à ses yeux non seulement à regarder mais aussi à voir. 

Paul Smith a résisté aux offres de rachats et a choisi de rester une entreprise de taille relativement modeste. Le plus important à ses yeux est que celle-ci soit toujours fidèle à ses 5 valeurs clefs : style, communication, originalité, personnalité et qualité.

Le sens de l’humour, la créativité et la générosité du styliste étaient sensibles tout au long de cette masterclass. Lors de la séance de questions-réponses, le styliste a lancé aux étudiants qui osaient poser une question une paire de chaussettes rayées... Paul Smith.

Cette masterclass exceptionnelle a été organisée dans le cadre du master de Marketing et du master New Luxury & Art de Vivre de l’École de management et d’innovation de Sciences Po et avec l’aide de la journaliste et auteure Laurence Benaïm qui enseigne le cours “Art et mode : les liaisons dangereuses”

Quels financements publics pour les énergies renouvelables en France ?

Quels financements publics pour les énergies renouvelables en France ?

En France et dans le monde, le développement des énergies renouvelables électriques s’est jusqu’à présent largement appuyé sur des mécanismes de soutien public. Ces mécanismes financent généralement la différence entre la rémunération de leur production sur le marché de l’électricité et le prix cible garanti par l’État au producteur renouvelable. Alors que la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) vise à multiplier par trois les capacités de production éoliennes et photovoltaïques en dix ans et que, dans le même temps, les coûts de production de ces technologies sont amenés à baisser, quel besoin de financement public pour les énergies renouvelables électriques peut-on anticiper ?

Lire la suite
Joseph Stiglitz, l'économie contre les inégalités

Joseph Stiglitz, l'économie contre les inégalités

Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie, séjourne ce semestre d'automne à Sciences Po, partageant à cette occasion ses travaux avec les étudiants et les chercheurs de l'établissement. L'économiste se livre ainsi sur son parcours et sa carrière, mais aussi sur ses inspirations, ses rapports à l'œuvre de Keynes et ses convictions pour de meilleures politiques publiques, luttant de manière efficace contre les inégalités.

Lire la suite

"Sciences Po, c'est le Harvard français"

La Mastercard Foundation, en partenariat avec Sciences Po, attribue des bourses qui permettent d’accompagner et de former des étudiants du continent africain talentueux et engagés. Témoignages d'étudiants bénéficiaires de ce dispositif.

Lire la suite
Make it Work : Sciences Po s'engage pour le climat

Make it Work : Sciences Po s'engage pour le climat

Suite à l’annonce de Frédéric Mion, en mars 2019, Sciences Po s’engage pour le climat à travers un ensemble d’initiatives éco-responsables regroupées sous le programme “Climate Action: Make it Work”. Programme événementiel dédié, audit des enseignements, plan d'action écoresponsable, consultations en ligne : toutes les communautés de Sciences Po sont invitées à devenir des acteurs engagés pour mener la transition écologique.

Lire la suite
Eric Vinson : “Le droit de croire ou de ne pas croire”

Eric Vinson : “Le droit de croire ou de ne pas croire”

Destinée aux ministres du culte, aux cadres des communautés religieuses et aux professionnels travaillant autour du fait religieux et de la laïcité, “Emouna” est une formation unique dans le paysage universitaire français. Ce programme propose en effet à ses étudiants de découvrir l’environnement politique et institutionnel qui entoure les pratiques religieuses, la laïcité et les différentes religions. Le tout, dans une perspective interdisciplinaire et non-confessionnelle. Qu’est-ce qu’un programme laïque sur les religions ? Qu’y apprend-on ? Depuis 2018, Eric Vinson, spécialiste du fait religieux et de la laïcité, est le responsable pédagogique de cette formation. Il nous explique le sens d’Emouna.

Lire la suite
Nicolas Mathieu : “J’aime la littérature réaliste et cruelle”

Nicolas Mathieu : “J’aime la littérature réaliste et cruelle”

Prix Goncourt 2018 pour son livre Leurs enfants après eux, qui prenait pour sujet la jeunesse désoeuvrée de l’est de la France, Nicolas Mathieu était l’invité de Sciences Po ce 23 octobre 2019. Abordant les sujets de ses inspirations littéraires, de la reproduction des élites ou encore de la politique, l’écrivain s’est prêté au jeu de l’interview vidéo.

Lire la suite
Soutien à Fariba Adelkhah et Roland Marchal

Soutien à Fariba Adelkhah et Roland Marchal

Jeudi 17 octobre 2019. 

La détention en Iran de notre collègue Roland Marchal, directeur de recherche CNRS au CERI, vient d'être rendue publique. Pour des raisons de sécurité, les autorités françaises n'avaient pas encore révélé la nouvelle de son arrestation et nous avaient demandé de respecter cette consigne de discrétion.

Lire la suite
Les admissions sont ouvertes !

Les admissions sont ouvertes !

Vous souhaitez étudier à Sciences Po à la rentrée 2020 ? Les inscriptions sont désormais ouvertes ! Retrouvez ci-dessous le calendrier et les procédures à suivre pour chacune de nos formations.

Lire la suite
Quand la ville s’adapte au climat

Quand la ville s’adapte au climat

Les villes sont en première ligne pour faire face à la crise climatique. Les futurs acteurs de la gouvernance urbaine en Europe ont désormais la possibilité de se former au pilotage des défis environnementaux dans le nouveau master Governing Ecological Transitions in European Cities de l’École urbaine, et ce dès la rentrée 2020. 

Lire la suite