La cyberdiplomatie avec Brad Smith : La souveraineté technologique dans un monde globalisé

« J’ai l’impression que c'était qu'hier que j’étais assis à votre place en train de réfléchir à ce que j’allais faire du reste de ma vie. » C’est par ces mots que Brad Smith, vice-président et président de Microsoft, a commencé sa conférence sur "Cyber Diplomacy: Critical Challenges in Cybersecurity and Digital Sovereignty", mercredi 10 novembre 2021. En jetant un regard sur l’audience composée d'étudiantes et étudiants suspendus aux questions qui allaient être soulevées, Brad Smith a choisi de structurer son intervention  autour de trois axes : la souveraineté numérique et son évolution, la cybersécurité et la cyberdiplomatie.

L'influence de la technologie sur la souveraineté contemporaine

Brad Smith a entamé son propos sur la souveraineté numérique, en se plaçant dans le contexte de l'appartenance nationale au niveau individuel. Il a ainsi interrogé les présents : "Lorsque les gens vous demandent "D'où venez-vous ?", la première chose que vous dites est probablement le nom du pays d'où vous venez." Contemplant la salle, le vice-président et président de Microsoft a pris un moment pour s'émerveiller des "cent dix pays représentés à Sciences Po", avant de souligner la manière dont ces cent dix pays sont fondamentalement liés à la souveraineté. "Le monde qui se rassemble ici est divisé en territoires, chaque territoire est un pays, chaque pays est dirigé par un gouvernement, et le gouvernement exerce sa souveraineté sur ce territoire."

Ayant établi le lien entre l'individu, son pays et le gouvernement de ce dernier, Brad Smith a expliqué : "[La souveraineté] signifie qu'au sein de chaque territoire, le gouvernement a le pouvoir de décider qui sera imposé et à quel montant, quelle sera la loi et comment les gens devront y obéir, comment elle sera appliquée dans les tribunaux et comment les affaires étrangères du pays seront gérées. C'est la souveraineté telle qu'elle existe depuis 400 ans." Selon Brad Smith, il n'y a eu que deux industries au cours de ces 400 ans qui ont menacé ce concept de souveraineté aux États-Unis : les chemins de fer dans les années 1880 et les banques dans les années 1900. Dans ces circonstances, a expliqué Brad Smith, le gouvernement a été obligé de réaffirmer sa souveraineté sur les entreprises en instaurant de nouveaux contrôles.

Selon lui, la nouvelle incarnation de ce phénomène où le secteur privé menace la souveraineté du gouvernement prend forme dans la technologie. Selon lui, "Personne ne devrait être au-dessus de la loi. Aucune personne, aucune entreprise, aucune technologie, aucune industrie... L'essence de la souveraineté consiste à réaffirmer le pouvoir de la loi." Son approche consiste donc à préconiser de nouveaux contrôles gouvernementaux sur l'industrie technologique. Pour lui, ces nouveaux contrôles devraient également inclure un renouvellement des engagements des gouvernements à combattre la cybercriminalité par la cybersécurité, ainsi qu'une nouvelle approche de la cyberdiplomatie qui tienne compte du rôle actuel des entreprises privées dans la diplomatie internationale.

Le rôle de la tech dans la cybersécurité internationale

Dans la deuxième partie de son discours, Brad Smith a plaidé en faveur d'une approche internationale de la cybersécurité, faisant valoir que la technologie, étant devenue omniprésente dans le monde entier, elle n'est plus liée aux frontières et aux préoccupations nationales, mais touche tous les pays. De la terre à la mer en passant par l’espace aérien, selon Brad Smith, les conflits humains ont atteint une nouvelle dimension : le cyberespace.

Pourtant, cette nouvelle dimension est bien réelle et sa protection provient non seulement des gouvernements, mais aussi des entreprises technologiques elles-mêmes. Brad Smith a ensuite argumenté : "Nous avions l'habitude de nous tourner uniquement vers les gouvernements pour protéger nos frontières nationales... Aujourd'hui, une grande partie des défenses sur lesquelles les gouvernements s'appuient sont construites par des entreprises." En effet, pour se protéger contre les ransomwares, les attaques des États-nations, les campagnes de désinformation et les perturbations de la chaîne d'approvisionnement en logiciels, Brad Smith a insisté sur le rôle important tenu par des entreprises telles que Microsoft dans l'information des consommateurs afin que des actions puissent être engagées.

La cyberdiplomatie à l'échelle mondiale

Étant donné que la technologie ne se cantonne pas aux frontières nationales et n'est donc pas soumise aux mêmes contrôles gouvernementaux que les entreprises, Brad Smith a appelé de ses voeux une "convention de Genève numérique", dans laquelle "les gouvernements du monde entier auraient l'obligation morale et juridique de protéger les civils en temps de guerre" et qui agirait en faveur d’un "internet en temps de paix". Selon lui, la coopération internationale des gouvernements et des entreprises sera essentielle pour lutter contre la cybercriminalité et garantir la souveraineté numérique.

En guise de  conclusion, Brad Smith a évoqué le Forum de Paris sur la paix et ses espoirs pour le XXIe siècle. "Que nous réserve l'avenir ?" a-t-il demandé. "Savez-vous qui décidera ?" Regardant la foule d'étudiants de Sciences Po venus de près et de loin, il a affirmé : "Vous allez décider. Ce sont les gens de votre génération... qui décideront où nous allons."

En effet, pour envisager un monde dans lequel la souveraineté numérique et la cyberdiplomatie sont capables de mener à bien la tâche de protection des citoyens à l'échelle mondiale, le vice-président et président de Microsoft a souligné l'importance de construire une voie commune à suivre et de trouver de nouvelles façons de s'adapter à un monde technologisé, en disant aux étudiants : "Nous avons besoin que vous construisez sur les fondements que certains d'entre nous ont posés, que vous trouviez de nouvelles opportunités  pour aller de l'avant, pour innover, avec de l'esprit, c’est d’ores et déjà ce que  vous expérimentez ici chaque jour."

L'équipe éditoriale de Sciences Po

En savoir plus

Forum de Paris sur la Paix : 103 étudiants de Sciences Po mobilisés

Forum de Paris sur la Paix : 103 étudiants de Sciences Po mobilisés

Du 11 au 13 novembre, 45 chefs d'État et dirigeants d’organisations internationales se sont rassemblés à Paris et en ligne pour la quatrième édition du Forum de Paris sur la Paix (FPP). Organisé dans un format hybride, le sommet de cette année a été axé sur les efforts mondiaux de coopération pour trouver des solutions aux défis actuels posés par la pandémie. 

Découvrez l’expérience de Hannah, bénévole cette année.

Lire la suite
Écrire / Éditer : retour sur une co-écriture inédite entre Maylis de Kerangal et ses élèves

Écrire / Éditer : retour sur une co-écriture inédite entre Maylis de Kerangal et ses élèves

Alors qu’elle est titulaire de la Chaire d’écrivain en résidence de Sciences Po à l’automne 2020, Maylis de Kerangal a partagé, en plein confinement, une expérience inédite de co-écriture avec les étudiantes et étudiants de ses ateliers d'écriture. Ils se sont enfin retrouvés, un an plus tard, autour de leur ouvrage commun, imprimé depuis par les Presses de Sciences Po.

Lire la suite
Luiz Inácio Lula da Silva : investir dans le Brésil de demain

Luiz Inácio Lula da Silva : investir dans le Brésil de demain

C’est une foule pleine d’enthousiasme qui attendait l’arrivée de Luiz Inácio Lula da Silva (plus connu sous le nom de « Lula ») à Sciences Po mardi 16 novembre 2021. Des étudiants, mais aussi des représentants de l’ONU et des diplomates étaient rassemblés pour écouter l’intervention de l'ancien président de la République fédérative du Brésil sur le sujet « Quelle place pour le Brésil dans le monde de demain ? »

Lire la suite
Bienvenue à Mathias Vicherat nommé directeur de l'IEP et administrateur de la Fondation nationale des sciences politiques

Bienvenue à Mathias Vicherat nommé directeur de l'IEP et administrateur de la Fondation nationale des sciences politiques

Faisant suite à la publication conjointe, le 20 novembre 2021, du décret du Président de la République confirmant la nomination de Mathias Vicherat en tant que directeur de l’IEP et de l’arrêté de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation qui entérine sa nomination en tant qu’administrateur de la Fondation nationale des sciences politiques, notre nouveau directeur prend ses fonctions lundi 22 novembre 2021

Lire la suite
Comprendre le cybersexisme pour mieux le prévenir : conférence et remise de prix

Comprendre le cybersexisme pour mieux le prévenir : conférence et remise de prix

Dans la continuité du nouveau dispositif de lutte contre les violences sexistes et sexuelles (VSS) mis en place à la rentrée universitaire 2021 à Sciences Po et à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, notre institution lance, le 25 novembre 2021, un cycle de trois conférences pour aller plus loin dans la lutte contre les VSS.

Zoom sur le premier opus : comprendre le cybersexisme pour mieux le prévenir.

Lire la suite
Candidats : tout savoir sur les admissions en bachelor par la voie d'accès internationale pour la rentrée 2022

Candidats : tout savoir sur les admissions en bachelor par la voie d'accès internationale pour la rentrée 2022

Vous préparez un diplôme d’études secondaires étranger et souhaitez vous porter candidat au Bachelor de Sciences Po pour la rentrée 2022 ?  La voie d’accès internationale est ouverte depuis le 4 novembre ! Cette voie d’accès s’adresse uniquement aux lycéens préparant un diplôme d’études secondaires étranger. Modalités, calendriers, nouveautés  : retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur nos procédures d’admission et les dernières informations.

Lire la suite
Retour sur la 6e édition de la conférence internationale sur les études humanitaires

Retour sur la 6e édition de la conférence internationale sur les études humanitaires

Du 3 au 5 novembre 2021 se tenait la 6e édition de l’International Humanitarian Studies Association Conference (IHSA), un événement qui aura réuni près de trois cents auditeurs et intervenants venus des quatre coins du monde pour réfléchir ensemble sur les nouvelles réalités de la politique vis à vis de l’humanitaire : entre solidarité affichée et abandon ressenti dans le nouveau contexte de crise humanitaire et sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19. Chaque année, l’IHSA s’associe à un partenaire académique et pour l’édition 2021 c’est Sciences Po Paris qui a reçu l’honneur de ce partenariat. Retour sur cet événement d’ampleur.

Lire la suite
Félicitations aux diplômés du Certificat professionnel en sciences humaines et sociales pour jeunes réfugiés

Félicitations aux diplômés du Certificat professionnel en sciences humaines et sociales pour jeunes réfugiés

Forte de son expérience en matière d’accueil d’étudiants réfugiés depuis 2016, Sciences Po avait souhaité pérenniser son action en franchissant une étape supplémentaire en septembre 2018. En proposant à de jeunes réfugiés et demandeurs d’asile de suivre un programme de deux ans à temps plein menant à un Certificat professionnel en sciences humaines et sociales, l’institution ouvrait la voie des possibles pour de nombreux étudiantes et étudiants dont les deux premières promotions viennent de recevoir leur diplôme de fin d’études.

Lire la suite