Disparition de François Nicoullaud : hommage à un homme de paix

Sciences Po rend hommage à François Nicoullaud, alumnus de la promotion 1961 et ancien enseignant à l'École des affaires internationales (PSIA), disparu le 20 mars 2021. Diplomate chevronné, il a été à la tête de la coopération française et du cabinet du ministre de la Défense Pierre Joxe, mais aussi ambassadeur de France à Budapest et à Téhéran. 

Sa carrière de diplomate commence en 1964 au sein de l’administration centrale. Il intègre ensuite l’ENA dont il sort en 1973. Il est nommé second secrétaire d’ambassade à Santiago du Chili en 1974, avant de devenir chef de cabinet du général militaire français de Berlin de 1975 à 1978. En 1986, il obtient son premier poste de consul à Bombay, puis devient ambassadeur à Budapest en 1993, poste qu’il quittera en 1997.

Nommé ensuite à Téhéran de 2001 à 2005, il a été au cœur de la tempête qui a fait rage entre l’Occident et l’Iran, notamment pendant la crise post-11 septembre. Il quitte son poste en Iran à la suite à l’élection de Mahmoud Ahmadinejad, sans pour autant perdre de vue le dossier du nucléaire iranien, dont il devient l’un des plus éminents spécialistes. Homme de paix, il continuera de prendre des positions constantes en sa faveur, jusqu’en 2015 et les négociations de l’accord sur le nucléaire iranien. Dans son ouvrage, Le turban et la rose : Journal inattendu d'un ambassadeur à Téhéran : à la découverte d'un autre Iran, paru chez Ramsay en 2006, il propose une lecture humble et intelligente de cette société complexe, théâtre de son dernier combat. 

Les étudiants de PSIA ont eu la chance de l’avoir comme enseignant entre 2014 et 2018, années pendant lesquelles il avait animé des ateliers de simulation de négociation sur le nucléaire iranien, au plus près des réalités du terrain. Professeur méticuleux et disponible pour ses étudiants, "il laissera le souvenir d’un de ces grands professionnels des relations internationales qui ont œuvré à transmettre leur expérience dans les règles académiques", selon les mots de Jean-Pierre Filiu, professeur des universités et chercheur au Centre de recherches internationales (CERI) Sciences Po. 

Points de vue croisés : l'assurance chômage, par Pierre Cahuc et Didier Demazière

Points de vue croisés : l'assurance chômage, par Pierre Cahuc et Didier Demazière

Pierre Cahuc, chercheur au Département d'économie de Sciences Po et Didier Demazière, chercheur au Centre de Sociologie des Organisations (CSO), ont accepté de répondre à nos questions et de confronter leurs points de vue sur les mesures qui entourent l'assurance chômage. Une interview à deux voix qui, forte des divergences constructives de ces deux visions, offre une meilleure perspective sur ces mesures controversées.

Lire la suite

"L'Histoire est encore à écrire"

Comprendre un continent par ses racines. C’est le défi qu’Ann-Sophie Schoepfel a fixé à ses élèves du Collège universitaire ce semestre. Grâce à une approche qui n’est pas centrée sur un pays, mais sur un continents, nos étudiants du campus de Nancy ressortent de son cours riches d’une vision plus périphérique d’une Histoire dont ils écriront peut-être les prochaines lignes.

Lire la suite
“Colombiennes”: deux étudiantes à la rencontre de femmes engagées

“Colombiennes”: deux étudiantes à la rencontre de femmes engagées

“Nous avons vingt ans lorsque nous arrivons à Bogota”: Jade Vergnes et Hortense Jauffret ont arpenté la Colombie à la rencontre de femmes inspirantes. Elles en ont tiré un livre, Colombiennes, rencontre avec 20 femmes engagées, paru le 8 mars aux éditions du Jasmin. Une compilation de portraits puissants, magnifiques et divers, qui mêlent témoignages écrits, photographies et illustrations de l’artiste Veronica Rincón León. 

De l’avocate proposée au prix Nobel de la Paix à la graffeuse qui chante dans les bus de Bogota, de la cartographe en Antarctique à l’ex-combattante des FARC, toutes se mobilisent pour répondre au plus grand défi qui déchire la Colombie : la quête de paix. Nous avons posé quelques questions à Hortense et Jade, aujourd’hui en césure après la première année du Master communication, médias et industries créatives.

Lire la suite
Le choix de l’école : de Sciences Po à l’enseignement

Le choix de l’école : de Sciences Po à l’enseignement

L’association Le Choix de l’école accompagne les jeunes diplômés vers le métier d’enseignant dans les collèges publics de l’éducation prioritaire. Depuis 2015, plus de 230 jeunes, âgés de 22 à 35 ans, se sont lancés grâce à l’association. Parmi eux, plus d’un quart sont diplômés de Sciences Po, comme Judith Lienhard, aujourd’hui professeur de français à Bagneux (92).

Lire la suite
Candidats en master : derniers conseils pour les oraux

Candidats en master : derniers conseils pour les oraux

Vous avez candidaté à un master de Sciences Po par la procédure française et vous êtes admissible ? Bravo ! Prochaine étape : réussir l'entretien. Les oraux d'admission auront lieu en distanciel entre le 19 et le 30 avril 2021 (et dès le 13 avril pour l'École de journalisme seulement). Ils peuvent générer du stress : vous vous posez des questions sur le profil des candidats recherchés, sur votre capacité à démontrer votre motivation et à défendre votre projet…. D'où l'importance de s'y préparer en amont ! Voici nos conseils pour cette dernière ligne droite. 

Lire la suite