« Le campus s'inscrit dans notre vision du grand paris »

Adjoint à la mairie de Paris, chargé de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité, Jean-Louis Missika a suivi le projet du campus de l’Artillerie depuis ses prémisses. Il raconte comment la Ville de Paris s’est impliquée dans le dossier. L’enjeu ? Le déploiement, au cœur de l’espace urbain, d’un campus symbolisant le rôle prépondérant que les établissements universitaires sont appelés à jouer dans la métropole de demain.

Comment la Ville de Paris s’est-elle impliquée dans l’élaboration du projet de l’Artillerie ?

L’idée avait été lancée d’abord par Richard Descoings : il souhaitait rationaliser les implantations de l’école, concevoir un campus emblématique d’un établissement en pleine croissance. La Ville de Paris était quant à elle très intéressée par la notion de campus urbain. Nous voulions faire en sorte que Sciences Po puisse rivaliser avec des établissements comme la London School of Economics, dont l’ancrage londonien est tout à fait spectaculaire.

Le fait que la Défense quitte l’hôtel de l’Artillerie constituait une opportunité. Mais le dossier n’a pas toujours été facile à défendre. Au sommet de l’État, certains estimaient qu’une cession à Sciences Po ne permettrait pas de maximiser la valeur vénale du bâtiment. À l’inverse, d’autres défendaient le déploiement d’un établissement d’enseignement supérieur plutôt que celui d’un palace ou d’une résidence haut de gamme. Le rôle de la Ville a sans doute été décisif, puisqu’elle a apporté sa caution pour l’emprunt de Sciences Po.

Vous avez également participé à la sélection du projet architectural.

En effet, nous avons été aux côtés des équipes de Sciences Po dans l’organisation du concours d’architecture. Un processus qui, à de multiples égards, a été exemplaire : il a permis de définir un cahier des charges précis, animé par une vision très claire de la connexion entre le 13, rue de l’Université et le site de l’Artillerie.

Il fallait tenir ensemble plusieurs fils : le respect du patrimoine ; les spécificités d’un bâtiment universitaire, susceptible d’accueillir les innovations pédagogiques qui ne manqueront pas de se produire dans les décennies à venir ; l’ouverture sur la ville… Imaginer la conception d’un espace de 22 000 m2 dans un quartier aussi contraint que Saint-Germain-des-Prés n’est pas une mince affaire ! Mais dans le jury qui a sélectionné le projet final, et où la Ville de Paris était représentée, le projet Wilmotte –  Moreau Kusunoki –  Sasaki – Bortolussi a fait progressivement l’objet d’un consensus.

Quel rôle peut jouer le campus de l’Artillerie dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés ?

L’évolution de Saint-Germain-des-Prés est préoccupante. Le commerce de la mode devient hégémonique, le phénomène AirBnb et celui des résidences secondaires amènent des usagers qui ne sont là que de passage. Le campus de l’Artillerie a vocation à réanimer la vie culturelle d’un quartier dont l’héritage, en la matière, est prestigieux.

Certes, le Saint-Germain-des-Prés existentialiste est derrière nous et il n’est pas utile de céder à la nostalgie. Mais on peut rêver d’une atmosphère imprégnée d’émulation intellectuelle, de chaleur estudiantine : je pense une fois encore à la London School of Economics, dont la présence donne un cachet certain à tout un quartier.

Que peut-on dire, pour conclure, du statut de Sciences Po Paris dans le Grand Paris ?

La présence d’un tel campus s’inscrit totalement dans la vision que nous portons pour le Grand Paris. Nous aspirons à construire une ville dans laquelle les institutions de l’enseignement supérieur sont des marqueurs forts de l’urbanité : en ce sens, le chantier de l’Artillerie a le statut de flagship, de « navire amiral ». Nous espérons qu’il inspirera d’autres établissements. La concentration de talents et de connaissance sur un espace urbain restreint est créatrice de valeur : pour les chercheurs, ce sont autant d’opportunités de travailler ensemble. Pour les autres acteurs de la ville, c’est la possibilité de nourrir un dialogue en temps réel avec le monde de la recherche… À notre échelle, en tant que collectivité, nous sommes heureux de pouvoir proposer aux étudiants de l’École urbaine ou de l’École des affaires publiques des problématiques de recherche et des études de cas très concrètes.

Suivre les actualités du projet Campus 2022

Abonnez-vous à notre newsletter

“La première élection vraiment européenne”

“La première élection vraiment européenne”

Brexit, changement de mode de scrutin, montée des populismes… Autant d’enjeux inédits pour ces élections européennes. “Ce sont les élections des premières fois”, souligne Enrico Letta, ancien Premier ministre d’Italie et doyen de l’École des affaires internationales de Sciences Po. À l’occasion du scrutin européen, Sciences Po organise ce dimanche 26 mai une soirée de commentaires et d’analyses dans son emblématique amphithéâtre Boutmy avec les meilleurs experts. Elle est ouverte à tous. Venez nombreux !

Lire la suite
Urgence climatique : ne pas sur-responsabiliser les individus

Urgence climatique : ne pas sur-responsabiliser les individus

Par Sophie Dubuisson - Quellier (CSO - Sciences Po) et Solange Martin (ADEME). Dans le contexte de la lutte contre le dérèglement climatique, les interventions publiques ciblent aujourd’hui les individus. Il s’agit d’encourager certaines pratiques – prendre les transports en commun, manger des fruits de saison – et d’en décourager d’autres – laisser ses appareils en veille ou renouveler trop fréquemment ses vêtements.

Lire la suite
L’éthique du hacker

L’éthique du hacker

Les révolutions commencent souvent par des histoires, des colères ou des frustrations a priori insignifiantes, anecdotiques. C’est le cas de la culture dite libre qui est probablement un des développements démocratiques les plus importants du numérique et dont l’origine n’a tenu qu’à un problème d’impression !

Lire la suite
Générations Erasmus

Générations Erasmus

Au sein de Sciences Po, l’association “Jeunes Européens” est mobilisée depuis plusieurs mois pour susciter l’intérêt sur les questions européennes et encourager les étudiants à aller voter. Europhiles, certes, mais pas non plus dénués de sens critique sur les blocages européens, ces étudiants attendent avec une pointe d’anxiété les résultats du 26 mai qui pourraient changer la couleur politique de l’Union. Entretien avec Maria Popczyk, présidente des Jeunes Européens - Sciences Po. 

Lire la suite
Pour qui voter aux européennes ?

Pour qui voter aux européennes ?

Déjà menacées par une abstention record, les élections européennes du 26 mai laissent beaucoup d’électeurs perplexes face aux 34 listes et à la complexité des enjeux. Après le succès de La Boussole présidentielle® en 2017, le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), en partenariat avec 20 Minutes et Ouest France, réédite son outil d’aide à la décision avant le scrutin. Explications par Thomas Vitiello, chercheur associé au Cevipof et directeur scientifique de La Boussole européenne®.

Lire la suite
Charisme politique : comment incarner l’Union ?

Charisme politique : comment incarner l’Union ?

Dans ses travaux sur l’État et la bureaucratie modernes de 1921, l’universitaire Max Weber distingue trois sources de légitimité politique : son caractère traditionnel, bureaucratique ou charismatique. Dès ses origines, l’Union européenne a fondé sa légitimité sur la nature rationnelle de son administration bureaucratique (1). Face à la critique du déficit démocratique, l’Union européenne s’est parfois dotée de leaders charismatiques qui ont cherché à incarner l’Europe ; mais cet effort s’est souvent heurté aux réticences des États membres, soucieux de préserver leur leadership dans la construction européenne.

Lire la suite
Ces nationalistes attachés à l'Europe

Ces nationalistes attachés à l'Europe

Par Sylvain Kahn (Centre d'histoire). Ceux que l’on appelle les nationalistes défendent leur nation comme étant un principe sensé qui régit tout. La plupart d’entre eux ne semblent pas être opposés à une construction européenne. Cependant, la nuance est de mise : les nationalistes ne sont pas non plus pour un approfondissement de cette construction.

Lire la suite
Candidats en 1ère année : 5 idées reçues sur les oraux

Candidats en 1ère année : 5 idées reçues sur les oraux

En train de préparer les oraux d'admission à Sciences Po ? La deuxième quinzaine du mois de mai 2019, tous les candidats admissibles au Collège universitaire (1er cycle) de Sciences Po sont invités à un entretien. Une épreuve parfois stressante qui génère son lot d’idées reçues : voici quelques conseils pour se débarrasser des clichés et aborder ce dernier round avec le maximum de sérénité.

Lire la suite
Climat : est-il déjà trop tard ?

Climat : est-il déjà trop tard ?

On parle sans cesse du changement climatique mais comment joindre les actes à la parole ? Sébastien Treyer directeur général de l’Institut du développement durable et des relations internationales, l’IDDRI, explique le rôle de chacun dans la bataille pour sauver la planète. 

Lire la suite