Femme, féminisme et État moderne, la Tunisie des années 60

Mercredi 18 mai 2022 18h00 à 19h30
1 Place Saint Thomas d'Aquin, Paris, France
Organisé parCentre d'histoire de Sciences Po

On sait que dans la Tunisie postcoloniale, le féminisme d’État fut largement lié aux réformes promulguées par le président Bourguiba à l’indépendance du pays, en 1956. Mais on parle moins souvent des liens entre la mainmise du président Bourguiba sur le féminisme tunisien et la domination du parti unique sur la Tunisie.

Lors de cette conférence, seront présentés tout d’abord le rôle du féminisme dans la politique tunisienne des années 1950 et 1960, dans le monde arabe et musulman, et le poids des femmes dans la guerre froide, en insistant sur la contribution des femmes dans les projets de l’État tunisien postcolonial. Puis à partir de questions économiques et intellectuelles sur le planning familial et la démographie, de questions sociales et culturelles sur la mode et l’amour, il sera démontré ce que les questions de genre nous apprennent des divergences de classes, de régions, et de générations, et comment surtout par la presse, les conférences, ou les journaux, les femmes ont imaginé des féminismes alternatifs.

M’hamed Oualdi, professeur des universités et chercheur au Centre d’histoire de Sciences Po (ERC Slavevoices) introduira cette présentation autour de l’ouvrage Tunisia’s Modern Woman. Nation-Building and State feminism in the global 1960s, en présence de l’autrice, Amy Aisen Kallander, Associate Professor of Middle East History Affiliated faculty, Women’s and Gender Studies, Syracuse University.

En savoir plus et s’inscrire

©Illustration de Zoubeir Turki dans la revue Fayza, déc. 1959. Droits réservés.