Prières et Elections

Auteur(s): 

Alain Dieckhoff, directeur de recherche au CNRS & directeur du CERI
Philippe Portier, directeur d’études à l’EPHE & directeur du GSRL

Date de publication: 
Octobre 2018

Chères Lectrices, chers Lecteurs,

Une fois n’est pas coutume, notre 22e Bulletin accompagne au plus près l’actualité. Finalisé au lendemain du second tour de l’élection présidentielle brésilienne, il vise à comprendre une partie des dynamiques socio-politiques ayant porté au pouvoir, de façon démocratique, un homme assenant, à longueur de diatribes, sa nostalgie de la dictature militaire qui a muselé son pays de 1964 à 1985. De fait, le soir du 28 octobre, certains militaires sont sortis des casernes et ont défilé pour célébrer la victoire de Jair Bolsonaro, dont le vice-président, Antonion Hamilton Mourão, est un général à la retraite1 . Contrevenant, du même coup, au devoir de réserve de l’armée.

Plusieurs éléments expliquent que les urnes citoyennes aient accouché de ce Président aux penchants autoritaires. Parmi elles, la déconnexion progressive du Parti des travailleurs avec une partie de sa base électorale, la crise économique ou encore le mode de financement des partis politiques brésiliens ne sont pas des moindres, tout comme l’abstention de 21% des électeurs malgré le caractère obligatoire du vote. Mais, par sa raison d’être, l’Observatoire a choisi de s’interroger sur le poids du facteur religieux dans ces élections. Nos trois contributeurs, Morgane Reina, Jean-Pierre Bastian et Marcelo Camurça explorent donc, sous trois angles différents, les interférences du monde religieux dans le monde politique, notamment à travers le rôle majeur qu’ont joué évangéliques et pentecôtistes dans l’élection de Jair Bolsonaro.

Alors que les populistes européens mobilisent de plus en plus la ressource religieuse comme argument politique, ainsi qu’il en a été question dans notre colloque « Populisme et religion »2 , il est crucial de dépasser la stupeur que nous inspire le cas brésilien afin de saisir cette conjugaison de politique et de de religieux et ses possibles effets délétères.

L’Eclairage(S) du mois prend le cap de l’Indonésie. En vue des élections présidentielles de 2019, les candidats sont déjà en campagne aidés en cela par des milices islamiques, comme le détaille Gabriel Facal.

La Ressource(S) de ce mois-ci est double. Tout d’abord, Béatrice Garapon revient sur la campagne référendaire turque de 2017. Analysant une affiche de campagne, la chercheuse met en exergue le caractère de plus en plus antagoniste du champ politique sous la houlette de R.T. Erdogan. La seconde Ressource(S) présente le lancement du Groupement d’intérêt stratégique - Religion dont le Ceri et le GSRL sont parties prenantes.

A toutes et à tous une très bonne lecture !

  • 1. Voir cette vidéo réalisée par l’historienne Maud Chirio, présente sur place le soir des élections : [URL : https://www.facebook.com/maud.chirio/videos/2046493205444770/]
  • 2. Comme annoncé dans nos derniers bulletins, notre colloque annuel s’est tenu le 5 novembre dernier au Ceri. Le bulletin du mois de décembre reviendra sur les interventions de cette journée.