"Le digital remet du lien humain dans le travail"

Jean-Noël Chaintreuil, lauréat du Prix du Livre RH
  • Jean-Noël Chaintreuil, lauréat du Prix du Livre RH ©Jean-Noël ChaintreuilJean-Noël Chaintreuil, lauréat du Prix du Livre RH ©Jean-Noël Chaintreuil

Le prix du Livre RH Sciences Po - Syntec - Le Monde a voulu cette année souligner l'importance d'une transformation contemporaine massive : la transformation digitale. Le prix du Livre RH a ainsi été attribué à Jean-Noël Chaintreuil pour son remarquable ouvrage RH et Digital - Lire ci-dessous son interview - . Mais le jury a également voulu récompenser, en lui donnant le prix spécial, un autre livre, L’avenir du travail du philosophe Bernard Steigler qui aborde ces mêmes questions, quoique sous un angle différent.

"L'avenir des marques est en Chine et en Inde"

Nirmalya Kumar, directeur de la stratégie chez Tata Sons

L'avenir des marques se situe-t-il en Chine, voire en Inde ? Ces pays sont-ils en train de devenir les centres mondiaux de l'innovation ?

C'est ce que pense Nirmalya Kumar, directeur de la stratégie chez Tata Sons, que nous avons rencontré lors de sa conférence à Sciences Po. Pour devenir des leaders, dit-il, il faut rester curieux et développer son désir d'apprendre. La France, souligne-t-il encore, est un pays riche d'entrepreneurs et d'idées. Interview en vidéo

Nirmalya Kumar :

Lunetist, la start-up de lunettes vintage qui vous rend unique

Archives de l'École de la communication

Célia Poncelin

Célia Poncelin est étudiante en Master 2 de Communication. En parallèle, elle a l'an dernier créé Lunetist, une start-up qui propose des paires de lunettes vintage et uniques. Lunetist est aujourd'hui à l'incubateur de Sciences Po. Retour sur son parcours.

Tags :

Sciences Po parmi les meilleures institutions de recherche en économie au monde

  • L'entrée du 28 rue des Saints-Pères ©Sciences PoL'entrée du 28 rue des Saints-Pères ©Sciences Po

Les classements Ideas 2016 de la recherche en économie viennent d’être publiés. Établis à partir de la base de données Repec (Research papers in economics), ils se fondent sur les publications et citations scientifiques des dix dernières années. Sciences Po s'y classe parmi les 5% des meilleures institutions de recherche en économie au monde, aux côtés d’Harvard, la première, du Massachussets Institute of Technology (MIT) et de la London School of Economics (LSE).

Tags :

Dans les starting-blocks de l'entrepreneuriat

  • L'équipe We_Start ©École de la communication / Sciences PoL'équipe We_Start ©École de la communication / Sciences Po

Marine et Tiphaine, étudiantes à l'École de la communication, font partie de l'association We_Start, qui a pour but de mettre en avant l’entrepreneuriat numérique à Sciences Po. L'objectif : démocratiser l’accès aux outils et la compréhension du numérique, et rapprocher les étudiants et les acteurs de l’entrepreneuriat. Entretien.

Marine, vous êtes la présidente et co-fondatrice de l’association : pouvez-vous nous parler du projet ?

Marine :

10 raisons de choisir Sciences Po

  • Étudiantes ©Sciences PoÉtudiantes ©Sciences Po

International, débouchés, enseignants, vie étudiante, cours : le projet éducatif de Sciences Po est unique ! Découvrez dix bonnes raisons de choisir Sciences Po.

"Les algorithmes peuvent aider Aung San Suu Kyi à reconstruire la Birmanie"

  • Paul Duan ©Paul Duan (@pyduan) / TwitterPaul Duan ©Paul Duan (@pyduan) / Twitter

Sciences Po fourmille d’entrepreneurs. Data science, fabrication de mousses de fruits label musical, marques de vêtements ou encore jeux pour enfants, les exemples de start-up fondées par des anciens du 27, rue Saint-Guillaume s'enchaînent et ne se ressemblent pas. En voici un, éloquent : Paul Duan, 23 ans, diplômé de Sciences Po et fondateur de la toute jeune société Bayes Impact, une ONG qui veut résoudre des problèmes critiques de société en utilisant les algorithmes. Portrait

"La seule vérité pour un entrepreneur, c'est la persévérance"

  • Une réunion de l'incubateur de Sciences Po ©Sciences PoUne réunion de l'incubateur de Sciences Po ©Sciences Po

Peu d'étudiants entrent à Sciences Po pour être entrepreneurs. Pourtant, de plus en plus de diplômés se lancent dans l'aventure de l'entrepreneuriat, grâce à l'accompagnement original proposé par Sciences Po depuis 2008, et notamment aux services d'un incubateur d'entreprises qui a vu la naissance de 75 start-up made in Sciences Po depuis sa création. Entretien avec Maxime Marzin, responsable de Sciences Po Entrepreneurs.

Sept ans après la création du programme Sciences Po Entrepreneurs et de l’incubateur, quel bilan en tirez-vous ?

Maxime Marzin :

Sciences Po : université internationale depuis sa création

  • Sciences Po, campus de Paris ©Sandrine GaudinSciences Po, campus de Paris ©Sandrine Gaudin

La mondialisation des études s'accélère. En témoigne, Sciences Po où 47 % des étudiants sont internationaux. Une procédure d’admission leur y est dédiée. Retour sur une tradition que Sciences Po a voulu instituer dès son création.

Créer des réseaux d’amitié entre élites françaises et étrangères

Dès la fondation de l'École libre des sciences politiques, Émile Boutmy attache une grande importance à l’accueil des étudiants étrangers au nom de trois motifs hautement « patriotiques » intimement liés aux balbutiements de la diplomatie culturelle française.

"2 heures en amphi, ça doit être un one-man show"

  • François Heilbronn ©Sciences PoFrançois Heilbronn ©Sciences Po

Mains levées, ordinateurs rangés : chaque star des amphis à son style. Entre autorité et interactivité, découvrez celui de François Heilbronn et partons à l'attaque de la stratégie d'entreprise.

"Prof.", c'est la première websérie de Sciences Po. À chaque épisode, nous vous emmenons au cœur des salles de cours, dans cette rencontre entre un « Prof. », une discipline, et ses étudiants. Quel est le secret d'un cours réussi ? Une confrontation des points de vue parfois inattendue, souvent drôle, toujours passionnée.

Tags :
Retour en haut de page