Lunetist, la start-up de lunettes vintage qui vous rend unique

Lunetist, la start-up de lunettes vintage qui vous rend unique

Archives de l'École de la communication

Célia Poncelin

Célia Poncelin est étudiante en Master 2 de Communication. En parallèle, elle a l'an dernier créé Lunetist, une start-up qui propose des paires de lunettes vintage et uniques. Lunetist est aujourd'hui à l'incubateur de Sciences Po. Retour sur son parcours.

Comment as-tu eu l’idée de Lunetist ?

En 2012, alors que je chinais un dimanche après-midi à Berlin, je suis tombée amoureuse d'une vieille paire de lunettes. Mais il y avait un problème : elle n'était absolument pas en bon état ! En plus, je ne savais pas s'il serait possible de faire poser des verres par un opticien. À mon retour en France, toujours à la recherche de la perle rare, je découvrais les rayons de lunettes de mon opticien : impossible d'avoir un coup de coeur devant l'immensité du choix !

Quelle est ton ambition avec Lunetist ?

J'ai créé Lunetist pour offrir une collection de pièces uniques, car tout le monde porte les mêmes lunettes et pourtant c'est ce qui nous définit, à l'image de notre garde-robe. Le concept ? Nous chinons et restaurons à la main des lunettes vintage des années 50 à 90. Notre première collection de 25 montures femmes et hommes est disponible sur notre site internet www.lunetist.fr et une fois la commande passée, l'essayage et la pose des verres s’effectuent chez un de nos opticiens partenaires, 3 à Paris pour le moment. Le tout aux mêmes prix que le marché !

Ma démarche est aussi de promouvoir la consommation éthique : lorsque l’on sait que 13 millions de paires de lunettes sont achetées chaque année en France alors que 10 millions de paires sont jetées en Europe et aux Etats-Unis ! C'est la raison pour laquelle, outre la restauration de vieilles lunettes, nous faisons également don de montures à une association humanitaire.

Est-ce que Sciences Po t’a aidée dans ton projet ?

Lunetist n'aurait jamais vu le jour sans les cours d'entrepreneuriat proposés à Sciences Po, notamment l'initiation à l'entrepreneuriat de Jacques-Henri Eyraud et l'atelier de créativité entrepreneuriale d'Alessandra Cocito et de Marjolaine Grondin, entrepreneuses diplômées de Sciences Po. Cela m'a appris qu'un entrepreneur devait résoudre un problème qui le touchait personnellement et que créer un tel projet permettait d’apprendre énormément des autres et de soi-même.

Quelles sont les prochaines étapes pour toi ?

Notre prochaine collection arrive au mois de septembre ! Au fait, nous cherchons des bêtas testeurs pour tester nos lunettes et un(e) stagiaire communication pour rejoindre notre aventure ! N’hésitez pas à nous écrire à contact@lunetist.fr !

Merci Célia !

Tags :
Retour en haut de page