"Un regard critique sur l'entreprise"

"Un regard critique sur l'entreprise"

Le prix littéraire des étudiants du master RH
  • Façade d'immeuble de bureaux ©Alice-photo/ShutterstockFaçade d'immeuble de bureaux ©Alice-photo/Shutterstock

Le Prix du Livre RH créé par Syntec recrutement en partenariat avec Le Monde et Sciences Po a récompensé le 3 octobre dernier l’ouvrage de Dominique Lhuillier et Anne-Marie Waser Que font les 10 millions de malades ? Vivre et travailler avec une maladie chronique qui dénonce l’exclusion des malades chroniques de l’entreprise. Entretien à cette occasion avec Henri Bergeron, directeur du master Organisations et Management des Ressources Humaines au sein de l’École du management et de l’innovation de Sciences Po et président du jury du Prix du livre RH.

Pourquoi les étudiants du master Organisations et Management des Ressources Humaines participent-ils à ce prix ?

Le Prix du Livre RH a la particularité de ne pas être un prix délivré par des professionnels ou des éditeurs. C’est un prix qui consacre un rôle fondamental des étudiants. Ils lisent 80 ouvrages au cours de l’année et en retiennent quatre ou cinq qu’ils présentent aux membres du jury du prix composé de partenaires et de DRH. Leur choix ne reflète pas forcément les préoccupations et les intérêts des professionnels confirmés. C’est tout l’intérêt. La sélection est à l’image des passions et des intérêts intellectuels de ces futurs jeunes professionnels.

Quels sont les intérêts de ces jeunes professionnels ?

Sur l’ensemble des livres qui paraissent sur le management, les RH, le travail et le salariat ou encore les nouvelles formes d’organisation, beaucoup d’ouvrages sont des guides de bonnes pratiques ou des manuels. Nos étudiants retiennent plus volontiers des ouvrages de réflexion inspirés des sciences sociales qui portent un regard distancié sur l’entreprise et l’entreprise en société. Cela crée, parfois, de la stupéfaction de la part des membres du jury du prix qui sont des DRH confirmés. Mais cela vient aussi nourrir leur réflexion.

Quel est l’objectif pédagogique attendu ?

L’objectif pédagogique est de faire lire intelligemment les étudiants. Ils doivent développer une argumentation pour défendre un ouvrage en quelques minutes devant le comité, puis le jury du prix. Cela les amène à prendre de la distance par rapport à l’ensemble des enseignements professionnalisant délivrés au sein de l’École du management et de l’innovation. Nous cherchons à entretenir une tension entre cours en sciences humaines et sociales et expérience et cours professionnalisants. Cette tension leur permet de maîtriser les codes et savoirs de l’entreprise tout en entretenant en même temps un regard critique.

Le choix final du jury, "Que font les 10 millions de malades ? Vivre et travailler avec une maladie chronique” de Dominique Lhuillier et Anne-Marie Waser est-il en rapport avec les sujets traités au sein de l’École du management et de l’innovation ? Vous surprend-t-il ?

Même s’il n’existe pas vraiment d’enseignements sur la santé en entreprise, cette problématique est au coeur de la mission de l’école. L’entreprise est un lieu d’intégration sociale, poreuse aux évolutions sociétales. Pour nous, c’est important que les étudiants comprennent que l’entreprise a aussi pour mission de contribuer au bien commun : la santé, le refus du stigmate....L’ouvrage a passionné les étudiants car il contribue à mettre en visibilité un problème invisible dans l’espace public et guère traité comme il devrait l’être dans une entreprise. Ce choix d’ouvrage est étonnant car l’actualité RH est plutôt dominée par les questions de la digitalisation, de la transformation du travail, du salariat ou encore du revenu universel.

En savoir plus

Retour en haut de page