CRÉATIVITÉ ET ÉMOTION

CRÉATIVITÉ ET ÉMOTION

Masterclass de Nicolas Degennes, Directeur Artistique de la maison Givenchy
  • Nicolas Degennes ©GivenchyNicolas Degennes ©Givenchy

Masterclass de Nicolas Degennes,  Directeur Artistique de la maison Givenchy

En 2020, Nicolas Degennes fêtera ses 20 ans en tant que directeur artistique de Givenchy Beauté. Souvent cité comme le génie de la division maquillage de la marque, il se définit lui-même comme un équilibre visible de confiance et d'humilité. C'est d'ailleurs ce qu'il a conseillé aux étudiants de Sciences Po tout au long de sa masterclass : « Sois honnête avec toi-même, ne sois pas trop fier, ne sois pas trop humble. »

Il a ouvert sa masterclass du 13 novembre 2019, dans une salle de conférence remplie d'étudiants enthousiastes. Le maestro du maquillage et de la couleur s'est présenté, en déclarant : "Je suis Nicolas Degennes, j'ai 48 ans." Et puis, il s'est repris : "Non, j'ai 58 ans." Ce lapsus était assez révélateur : Nicolas Degennes a derrière lui une longue et riche carrière qui a débuté à une toute autre époque : Mylène Farmer, les débuts de Canal+, Jeanne Moreau, et la beauté avant Internet, avant même Instagram ! Et pourtant, aujourd'hui, il est encore jeune et au sommet de son art : s'inspirer partout, innover en maquillage et en produits de beauté avec une créativité qui ne s'est jamais démentie depuis 25 ans.

Lorsqu'on le Master communication, médias et industries créatives de l'École du management et de l’innovation lui a proposé de faire cette masterclass, il lui a demandé de parler de sa carrière et de répondre spécifiquement à cette question : « Comment en êtes-vous arrivé là ? ».

Il ne s’est pas contenté de lister des étapes ou des événements précis qui ont manqués sa carrière. Au lieu de cela, ses conseils portaient davantage sur le caractère de la personne qui est pour lui un ingrédient sous-jacent de la créativité. Son premier mantra : le dynamisme et le travail acharné. « C'est un dur labeur tous les jours. »  Mais, quel que soit votre rêve, a-t-il expliqué, il vaut la peine d'y travailler. Deuxièmement, a-t-il dit aux étudiants, « vous serez confrontés à des choix, des offres, des propositions. Demandez toujours la raison qui vous pousserez à dire non » Selon Degennes, le plus souvent, il y a très peu de raisons, voire aucune, de dire non. Enfin, son troisième mantra : « Rappelez-vous qui vous êtes et d'où vous venez. N'oubliez pas votre famille et vos racines. »

Degennes a commencé sa carrière en faisant du théâtre et de la photographie aux États-Unis, dans l'Iowa. Il a quitté la France en pensant qu'il ne pouvait pas s'exprimer artistiquement là où il se trouvait avec une soif d'aventure et de liberté. C'était un défi : il ne parlait pas anglais à l'époque. Il a réussi à travailler comme photographe et c'est alors qu'il préparait des shooting photos qu'il a commencé à maquiller les femmes qu'il allait photographier. C'est à ce moment-là qu'il est tombé amoureux du maquillage et qu'il a décidé de devenir maquilleur : « Je ne pense pas avoir été un très bon photographe, mais j'ai fait des choses incroyables en tant que maquilleur ».

Cette affirmation, même si elle peut paraître arrogante, renvoie à l’un de ses conseils: « Ne soyez pas trop fier, ne soyez pas trop humble ». Il est important de prendre conscience de vos forces mais aussi de vous juger avec réalisme et honnêteté. « Être trop fier n'aide pas, mais être trop humble n'aide pas non plus. » En d'autres termes, il n'y a pas de mal à savoir quelles sont vos forces - dans le cas contraire, c'est plus nuisible.

Il prévient que souvent, la société tentera de mettre les individus dans une case. « Tu es ceci ou cela, pas les deux, ou pas un mélange. Si quelqu'un vous dit que vous n'êtes pas capable de faire quelque chose, ripostez. Prouvez-lui qu'il a tort » , dit-il. « Une seule case ne suffit pas, il en faut bien plus. »

Nicolas Degennes a décidé très tôt dans sa carrière de maquilleur que son travail « devait être une signature ». Apporter son regard sur le maquillage et s'assurer que son travail soit reconnu comme étant le sien était la clé. Degennes a parlé de son énergie créatrice et de la façon dont il utilise les sensations dans ses décisions artistiques et dans la création de produits. Trois valeurs guident son processus créatif : l'honnêteté, la fidélité et l'élégance. Quand il est arrivé chez Givenchy, il n'aimait pas leurs choix créatifs. Pourtant, il était extrêmement important, dit-il, de connaître les racines de la marque et de son fondateur. Il ne voulait pas faire de changements radicaux - c'était lui qui devait s'intégrer à la marque et l’accompagner. Encore aujourd'hui, la marque passe avant tout, et sa créativité est au service de Givenchy.

Une session de questions-réponses a clôturé la masterclass. Comme prévu, les étudiants ont posé des questions sur la responsabilité écologique et l'impact environnemental de Givenchy. Nicolas Degennes a expliqué qu'il existe aujourd'hui trois listes qui catégorisent l'utilisation des ingrédients par Givenchy : une liste noire des ingrédients interdits car dangereux pour les personnes ou l'environnement ; une liste grise des ingrédients qui ne sont pas dangereux mais qui devraient être utilisés de façon limitée ; une liste verte des ingrédients totalement sûrs et écologiques. M. Degennes a insisté sur le fait qu'en matière de responsabilité écologique, essayer d'aller trop vite ne sera jamais la solution. La recherche et le développement prennent du temps, mais être pleinement conscient de la chaîne d'approvisionnement, de A à Z, est la première et la plus cruciale étape. Enfin, interrogé sur les sacrifices qu'il a consentis pour sa carrière, Degennes a répondu que son temps personnel et son absence de famille étaient les plus grands sacrifices qu'il a faits. La question, dit-il, a vraiment touché une corde sensible.

 

Tags :
Retour en haut de page