Hamzi Khateb

La question de la responsabilité morale auprès des musulmans convertis en France

Hamzi KhatebAprès le « sahada » (témoignage de foi) qui est le premier pilier de l'islam, la conversion impose au nouveau musulman d'obéir aux lois et aux règles divines révélées dans le Coran, donc de suivre un ensemble de rites de la pratique religieuse qu'un musulman s'engage à réaliser.

La conversion est liée à un processus social caractérisé par l'appartenance identitaire, l'interaction sociale et des pratiques religieuses quotidiennes. Ce processus se caractérise par l'action et ne peut être réduit qu'au simple témoignage de foi. En observant des cas de conversion, tout en tenant compte des origines familiales et sociales de chaque individu, je m'interroge sur les changements s'opérant dans la vie et la personnalité de ces nouveaux convertis.

Plus précisément, la question est de savoir si un tel changement engendrait un dilemme permanent avec les normes de vie en vigueur dans un pays laïc – un dilemme qui, loin de se limiter à quelques domaines précis (comme le port du voile, les prières etc.), s'étendrait à une vision bien plus globale et plus générale, dans tous les domaines de son existence.

Pour les individus résidant en France, habitués à la société française, la conversion à l'islam pourrait représenter un espace alternatif de production du soi, réorganisant le rapport de ces personnes à leur société d'origine, notamment en ce qui concerne les modèles familiaux, mais aussi l'organisation sociale et politique. Ma thèse aborde la question de la responsabilité morale entre lois coraniques et lois républicaines auprès des convertis musulmans en France. En se basant sur une étude auprès des convertis suivis durant deux ans, j'analyse les formes de leur socialisation religieuse, en m'appuyant sur la notion de la responsabilité morale.

Comment la responsabilité morale chez les personnes converties à l'islam se reflète dans la vie quotidienne par leurs différentes actions ? Ces actions peuvent donner l'image d'un objet social pour comparer les lois/valeurs/normes coraniques, et les lois/valeurs/normes républicaines, autrement dit, la question de l'éthique musulmane, appliquée par des jeunes européens convertis à l'islam.

Hamzi Khateb est doctorant en théorie politique et sociologie, rattaché au Cevipof

Retour en haut de page