Formation

Formation

Analyse des réseaux sociaux et organisationnels : méthodes avancées
Du mardi 2 au vendredi 5 mai 2017
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Pour vous inscrire, merci d’écrire à Julien Brailly (j.brailly@cso.cnrs.fr)  en précisant votre statut (doctorant ou chercheur), votre discipline, vos thématiques de recherche qui feraient appel à l’analyse de réseaux et, le cas échéant, les données de réseau que vous souhaiteriez étudier.

Organisateurs :

Emmanuel Lazega - CSO (CNRS-Sciences Po Paris) 
Julien Brailly - CTI (Swinburne University of Technology / Melbourne) 
Guillaume Favre – LISST (Université Toulouse 2 - Jean Jaurès) 
Scott Viallet-Thévenin - CSO (CNRS-Sciences Po) 

Public : doctorant.e.s, post-doctorant.e.s et chercheur.e.s. 

Nous organisons du 2 au 5 mai 2017, au Centre de Sociologie des Organisations à Paris, une formation aux méthodes statistiques avancées pour l'analyse de réseaux. 

L'analyse des réseaux sociaux et organisationnels constitue aujourd'hui une méthode à part entière des sciences sociales. Après 50 ans de recherche, un véritable savoir-faire a émergé, ainsi que des méthodologies et des outils spécifiques. Cette méthode peut être mobilisée dans des cadres théoriques et des disciplines aussi variées que la sociologie, la géographie, l'histoire, les sciences politiques, les sciences de gestion ou l'économie. Elle dispose d'une boîte à outils qui permet d'étudier la structure des réseaux, son articulation avec les caractéristiques et comportements des acteurs, et de dégager des propriétés que l'analyse statistique classique ne permet pas d'étudier. Grâce au développement de logiciels d'analyse de réseaux performants et faciles d'accès, cette approche se diffuse encore davantage aujourd'hui dans le monde de la recherche.

L'analyse de réseaux a connu récemment une nouvelle dynamique avec le développement de techniques d'analyse statistique (Blockmodels, ERGM, QAP, SIENA, etc.) offrant un angle de vue inhabituel sur le social et ses phénomènes. Le sociologue peut « révéler » des structures cachées, des régularités se déployant à l'échelle des triades, c'est-à-dire de sous-structures relationnelles qui prennent en compte trois acteurs (Simmel, 1908) afin d'illustrer des phénomènes plus complexes tels que l'apprentissage, la solidarité, les discriminations, etc. De plus, ces techniques offrent la possibilité d'utiliser des attributs classiques en sociologie (genre, âge, statut, diplôme, etc.) afin de déceler les logiques sous-jacentes de formation des liens. 

Ce séminaire « Avancés » se situe dans le prolongement du séminaire « Débutants » d'initiation à l'analyse des réseaux sociaux, organisé en juin 2016. Il s'adresse donc à des doctorants et chercheurs ayant une connaissance initiale de l'analyse des réseaux sociaux , ainsi qu'une maîtrise des outils statistiques de base (moyenne, médiane, régression linéaire et logistique…). Il a pour ambition de leur permettre de mobiliser les méthodes les plus récentes d'analyses de réseaux reposant sur des techniques de modélisation. Une partie de la formation se déroulera sur le logiciel R (logiciel en accès libre), dont il n'est pas exigé une connaissance préalable, dans la mesure où la première matinée sera consacrée à une initiation à son utilisation. La seconde partie de ce séminaire sera consacrée aux méthodes statistiques permettant d'étudier plus en détails les articulations entre attributs et structures relationnelles. 

La formation sera organisée sur quatre jours. La documentation associée sera envoyée aux participants. La première journée sera consacrée à une initiation à R et à des rappels concernant les outils de base de l'analyse de réseaux sociaux. Lors de la deuxième journée, nous aborderons les blockmodels permettant de simplifier la structure d'un réseau au moyen du logiciel Pajek. Puis nous présenterons les modèles QAP permettant d'estimer l'influence des attributs sur la création de liens entre acteurs. Nous verrons comment les mettre en œuvre avec R et avec le logiciel Ucinet. La troisième journée sera consacrée, dans un premier temps, aux modèles ALAAM qui permettent d'étudier l'influence sociale ou la contagion. Puis nous présenterons les présupposés théoriques nécessaires à l'utilisation des modèles ERGM et à la prise en main du logiciel MPNet permettant de traiter des modèles ERGM. Pendant la quatrième journée seront abordés les derniers raffinements des modèles ERGM et de MPNet permettant de traiter des données de réseaux multiplexes, bipartites et multiniveaux.

Cette formation est ouverte aux étudiant.e.s en thèse, ainsi qu'aux post-doctorant.e.s et chercheur.e.s qui en font la demande (dans la limite des places disponibles). Elle est gratuite, même pour personnes extérieures à Sciences Po. 

Les participants devront venir munis d'un ordinateur portable et impérativement avoir téléchargé et installé R, Pajek, Ucinet et PNet (un mode d'emploi détaillant les procédures sera fourni aux participants en préparation du séminaire).

=> Téléchargez le programme complet 

Tags :
Retour en haut de page