Corentin Cohen

Politique des images et des représentations des conflits contemporains

Après le 11 septembre et les printemps arabes, plusieurs analystes et politiques ont considéré que les images et les réseaux sociaux changeaient la donne de la politique internationale. Cependant, il existe peu d'études empiriques sur ces questions et, dans la plupart des cas, l'analyse se cantonne seulement aux types d'image, sans regarder où et comment les images circulent, ni par quel biais elles sont reçues. Pour penser cette question, j'ai décidé de me focaliser sur deux cas d'études : celui de Boko Haram au Nigéria, Tchad et Cameroun et celui de la violence urbaine à São Paulo au Brésil. Dans les deux cas, je pose la même question, à savoir s'il existe réellement un pouvoir des images pour les recrues des groupes armés, tant sur le plan des décisions politiques que sur celui des individus vivant au milieu des conflits ? Les études des images et des productions médiatiques sont accompagnées d'un travail de terrain dans les pays pour mieux comprendre les conflits et pour comparer les résultats avec les cadrages médiatiques du conflit. Dans le premier cas, celui de Boko Haram, je démontre comment les récits globaux sur l'islamisation de l'Afrique et sur Boko Haram présenté comme un avatar de l'État islamique rendent possibles certaines politiques. Je m'interroge sur les images qui ont circulé de ce conflit et comment elles ont internationalisé le sujet. Dans le cas de São Paulo, les images sont analysées avec une méthode ethnographique pour comprendre comment les individus les partagent, les utilisent, et comment ces images glamourisent et naturalisent la violence.

Corentin Cohen est doctorant en science politique, rattaché au Ceri

Retour en haut de page