Camille Hémet

Qui se ressemble ne s'assemble pas toujours

Camille HémetLa diversité reflète le fait que les membres d'une communauté diffèrent selon certaines caractéristiques : origine ethnique, statut socio-économique, culture. L'intégration économique place nos sociétés face à des niveaux de diversité croissants.

L'objectif de ma thèse est d'en évaluer l'impact social et économique sur le plan local. Focaliser mon approche à ce niveau me permet de montrer comment la diversité d'un quartier affecte les conditions de vie et les perspectives d'emploi de ses habitants, et d'étudier les mécanismes sous-jacents.

J'élabore pour cela de nouvelles méthodes permettant de contourner les problèmes d'endogénéité inhérents à l'étude de la diversité. J'utilise par exemple l'expérience naturelle offerte par les logements sociaux : leur attribution ne tenant pas compte de l'origine ethnique des ménages, on peut considérer que la population y est allouée de façon quasi-aléatoire, et que la diversité y est donc exogène. Mes résultats révèlent alors que la diversité des origines a un effet négatif sur les conditions de logement, qui s'explique à la fois par le manque de pression des pairs et par la gestion inefficace des immeubles du fait de l'échec de l'action collective.

Cependant, aucun effet robuste de la diversité sur la sécurité publique ne ressort, celle-ci étant plutôt expliquée par les conditions économiques locales : pour les crimes économiques, le taux de chômage des quartiers voisins a un effet plus fort que celui du quartier d'habitation, alors qu'on observe l'effet inverse pour le vandalisme. Il ressort aussi que les personnes vivant dans des quartiers où la diversité est plus élevée ont des perspectives d'emploi inférieures à celles des personnes vivant dans des environnements homogènes. Cet effet semble cependant davantage lié à la dimension culturelle qu'ethnique de la diversité.

Retour en haut de page