Camille Boubal

«Cinq fruits et légumes par jour» ? Savoirs et savoir-faire de prévention en nutrition

Camille BoubalLe succès médiatique des repères de consommation du Programme national nutrition santé  (PNNS) dont le fameux « cinq fruits et légumes par jour » a soulevé une série d’interrogations, à
la fois politiques, médiatiques et scientifiques. L’efficacité de la prévention, et notamment d’une approche centrée uniquement sur l’information, est alors largement discutée.

Des chercheurs et praticiens de marketing social et d’économie comportementale (ou nudge)  suggèrent des pistes d’intervention dites innovantes pour changer les comportements en matière de nutrition.

Afin d’interroger les enjeux techniques, scientifiques et politiques autour de ces savoirs et de leurs usages en prévention, nous avons réalisé une centaine d’entretiens avec des chercheurs, acteurs de prévention (ministère des Affaires sociales et de la Santé, agences sanitaires et associations) ainsi que des observations de terrain à l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé (INPES). La mobilisation de savoirs hétérogènes sur le comportement n’est pas nouvelle en prévention. Depuis les années 1970, des experts avec une formation en sciences sociales et agences de communication mettent leurs savoirs et techniques au service de l’État pour ses campagnes. Dans un contexte de restriction budgétaire, la redécouverte de ces savoirs-pratiques est une tentative, pour les acteurs nationaux de prévention, de légitimation et de gouvernement de soi.

Retour en haut de page