Anja Durovic

Le gender gap de la participation politique revisité

Anja Durovic, doctorante en science politiqueLa place qu’occupent les femmes dans la vie publique en Europe s’est fondamentalement transformée au cours du XXe siècle. Leur niveau d’éducation ainsi que leur taux de participation au marché du travail ont considérablement augmenté. Toutefois, comparées aux hommes, elles s’engagent toujours globalement moins dans la vie politique. Cet écart mesurable et persistant, dit « gender gap » politique, est un paradoxe bien connu des sciences sociales. Or, les travaux existants se limitent souvent à examiner des cas isolés et ne proposent que rarement une perspective historique.

À la lumière de l’évolution des moeurs en matière d’égalité femmes-hommes et des fortes transformations de l’État-providence aux XXe et XXIe siècles, ma thèse s’interroge sur l’impact du renouvellement générationnel et des politiques de l’État-providence sur la participation politique institutionnelle (engagement dans des organisations politiques) et non-institutionnelle (participation à des manifestations, pétitions, et boycotts) des femmes et des hommes. Comment a évolué leur participation d’une génération et d’un pays à l’autre ? Dans quelle mesure ces différences tiennent-elles à l’existence, ou à l’absence, de politiques sociales favorables à l’activité professionnelle des femmes ?

Empiriquement, je compare des cohortes de femmes et d’hommes dans la longue durée (1981-2016) à travers différents contextes nationaux, à partir des données d’enquêtes comparatives. Ma perspective est pluridisciplinaire, croisant les études sur le genre, la sociologie des comportements politiques et les approches néo-institutionnalistes des politiques publiques. Mon projet de thèse vise à améliorer la compréhension des processus complexes au terme desquels les différences d’engagement politique entre les sexes se sont construites et déconstruites. Plus profondément, il demande pourquoi les démocraties européennes ne permettent pas à tous leurs citoyens d’exercer leurs droits politiques de la même manière et comment le changement générationnel ainsi que certaines politiques sociales peuvent potentiellement contribuer à réduire ces inégalités.

Anja Durovic est doctorante en science politique sous la direction de Nonna Mayer et Vincent Tiberj à Sciences Po (CEE/LIEPP). Sa thèse porte sur l'analyse comparative des inégalités de genre dans la participation politique en Europe et plus spécifiquement sur la façon dont le changement générationnel ainsi que différents régimes d’État providence peuvent influencer ces inégalités.

Interview parue dans Emile Boutmy Magazine / n°11 / Automne 2017

Retour en haut de page