Séminaire doctoral

Séminaire doctoral

de l'Atelier interdisciplinaire de recherches sur l'environnement (AIRE), le 13 juin 2019 - de 9h à 14h30
  • Actualité Sciences PoActualité Sciences Po

Programme

9h00 : Accueil et conférence d'introduction - Heurts et malheurs des politiques du vivant  par Virginie Tournay, directrice de recherche CNRS au CEVIPOF
10h15 : Pause-café
10h30 : Panel 1 Modes de politisation de l'écologie par Aurélien Bouayad et Pierre-Yves Cadalen
11h45 : Panel 2 Politiques de décarbonisation par Chao Weiting et Wang Zhuangzhuang
13h00-14h30 : Déjeuner
Localisation : École doctorale, 199 boulevard Saint Germain - Salle de réunion (3ème étage )
Inscription obligatoire auprès de marina.abelskaiagraziani@sciencespo.fr
au plus tard le mardi 11 juin.

Présentations

Panel 1: Modes de politisation de l'écologie


Le droit et le pluralisme écologique par Aurélien Bouayad

Résumé : Cette présentation, basée sur mes recherches de thèse, vise à interroger la capacité des institutions juridiques occidentales à accommoder les pratiques écologiques divergentes de minorités culturelles, qu’il s’agisse de la protection de sites naturels sacrées, de pratiques rituelles de chasse ou de sacrifice d’animaux, ou encore d’usage cérémonielle de plantes psychoactives. Par le biais de l’étude socio-historique détaillée de plusieurs controverses écologiques, cette recherche entend analyser les mécanismes propres aux différents types d’exemptions juridiques identifiés —qu’elles soient d’origine législative, judiciaire, ou administrative—, et d’interroger la manière dont le droit a recours à des intermédiaires, au premier rang desquels les anthropologues, pour donner sens à des pratiques écologiques alternatives.

Le populisme écologique, une stratégie internationale ? par Pierre-Yves Cadalen
Résumé :  A partir de mon travail de doctorat, je souhaite discuter lors de mon intervention la possibilité de conceptualiser le populisme comme une stratégie politique à usage international. A partir de l’étude des stratégies diplomatiques de la Bolivie d’Evo Morales et de l’Equateur de Rafael Correa, élus à partir de stratégies populistes au niveau national, il sera argumenté que le populisme écologique, en tant que stratégie, a été pour eux un moyen de préserver l’unité des nouveaux blocs hégémoniques constitués. Le concept de populisme, souvent employé en science politique pour le niveau national, est donc envisagé, à partir des discours internationaux bolivien et équatorien, en matière de politique de l’environnement, comme exportable au niveau international.

Panel 2 "Politiques de décarbonisation" 

Un leadership chinois et le leadership partagé au sein du régime climatique onusien par Zhuangzhuang Wang
Résumé : Comment la Chine après être devenue le premier émetteur mondial de GES parvient-elle à devenir un nouveau leader au sein du régime des Nations Unies sur le changement climatique ? Que signifie le leadership partagé pour ce régime international ?

From segmentation to tighter cooperation: the stories of the EU ETS construction par Weiting Chao
Abstract : Started functioning in 2005, the European emissions trading system (EU ETS) has been the cornerstone of the EU’s climate policy. It also represents a building block of the EU’s environmental legislation, based on the Single European Act (SEA) of 1986. However, since its creation, the system has experienced a large number of challenges, such as low price, over-allocation of allowances, frauds, fishing and hacking activities, etc. Consequently, the function of the market and the EU cooperation in reducing the greenhouse (GHG) gases were in question. The governance of carbon markets is often considered as elitism because of its complicated technologies and methods, and the stories of the construction of the EU ETS are on the historically marginalized. Based on deep interviews with 40 experts in the EU ETS, this research focuses on the embeddedness of the development of the market as well as the political process of EU-wide harmonization. We explain why and how the EU ETS has transformed from segmentation to tighter cooperation. In addition, the research also presents the difficulties of implementation and limitations of market-based mechanisms (MBE) in climate governance.
Tags :
Back to top