The Buchmann Faculty of Law, Tel Aviv University

Cet accord d'échange, ouvert aux étudiants du master Droit Économique effectuant une année de césure entre leurs deux années de formation à l'École de Droit, permet chaque annnée à des élèves de ce master de partir étudier un semestre au sein de la Tel Aviv University.

Site internet : https://en-law.tau.ac.il/ (en anglais)

Témoignages :

"Mon séjour en Israël a été extrêmement enrichissant, et cela pour plusieurs raisons. Au niveau académique, mon échange à l'université de Tel Aviv m'a permis de découvrir de nouvelles branches de droit et de rencontrer des professeurs et des étudiants brillants, dotés d'expériences très variées. Au niveau humain, j'ai eu l'occasion de faire des rencontres et d’avoir des échanges extraordinaires. La vie étudiante israélienne est continuellement en effervescence et Tel-Aviv, ce délice du fêtard en est le haut-lieu. C’est une ville qui réussira toujours à étonner grâce aux émotions et à l’atmosphère qui en émane.

A l'Université de Tel Aviv, les étudiants sont libres de choisir toute les matières dans les trois filières du programme LLM : Law&Business, Law&Technology and Law&Human Rights. La palette des enseignements est très riche et propose souvent l'approche comparative du droit consistant en l'étude parallèle du système de Common Law et de Civil law. J'ai particulièrement apprécié l’ouverture de nombreux enseignants sur les questions qui pèsent sur cette région. Bien évidemment, assister au cours de Citizenship Law enseigné en Israël ne soulève pas les même questions et réactions que s'il avait été enseigné en Europe. Les classes sont souvent composées d'un nombre d'étudiants très réduit ce qui facilite la spontanéité des discussions entre les étudiants israéliens et internationaux. Les échanges sont souvent marqués par des différences culturelles et idéologiques ce qui rend les affrontements d'autant plus dynamiques et stimulants. Enfin, ce n'est qu'en discutant avec les autres que l’on comprend la profondeur du conflit israélo-palestinien. Sur le plan personnel, cette expérience m'a montré qu'il ne faut jamais sous-estimer les questions identitaires, qui ne se réduisent pas à un catalogue de traits culturels, historiques et religieux.

J'ai pu également effectuer un stage à un centre pour les réfugiés où j'ai été témoin des réalités déplaisantes de l'immigration africaine et j’ai eu l’occasion de contribuer activement aux efforts locaux et internationaux déployés pour les améliorer.  

Cet échange ne correspond pas à ce que j’avais imaginé. J'ai vécu plus; je ne m'attendais pas à pouvoir expérimenter ces quelques mois de manière aussi intense et de pouvoir rencontrer autant de personnes que j'ose affirmer ne jamais oublier."

Barbora Slaba, diplômée 2018 du master Droit Économique, spécialité Droit public économique (DPE)

Retour en haut de page