Seminar with MaxPo & CEE

Translating Expertise across Work Contexts: U.S. Puppeteers Move from Stage to Screen
By Michel Anteby. Discussant: Léonie Hénaut- 19/02/2021
  • ©shutterstock/Peter Hermes Furian©shutterstock/Peter Hermes Furian

Séminaire commun avec Max Po et le CEE

 

Intervention : 
Michel Anteby, Associate Professor of Organizational Behavior and Sociology at Boston University and associate researcher at the CSO.


Translating Expertise across Work Contexts: U.S. Puppeteers Move from Stage to Screen

 

 

 

 

Discussant: Léonie Hénaut, researcher at the CSO.

 

 

 

 

Summary :

Expertise is a key currency in today’s knowledge economy. Yet as experts increasingly move across work contexts, how expertise translates across contexts remains less understood. Here, we examine how a shift in work context — which reorders the relative attention experts pay to distinct types of audiences — redefines what it means to be an expert.
Our study’s setting is an established expertise in the creative industry: puppet manipulation. Through an examination of US puppeteers’ move from stage to screen (that is, film and television), we show that, while the two settings call on mostly similar repertoires of skills, puppeteers in stage ground their claims to expertise in a dialogue with spectators and consequently view expertise as achieving believability; by contrast, puppeteers in screen invoke the need to deliver on cue when dealing with producers, directors, and coworkers and view expertise as achieving task mastery. When moving between stage and screen, puppeteers therefore prioritize the needs of certain types of audiences over others’ and gradually reshape their own views of expertise.
Our findings embed the nature of expertise in experts’ ordering of types of audience to attend to and provide insights for explaining how expertise can shift and become coopted by workplaces.

Please register to attend

Tags :

Replay des débats

COVID-19 : Une crise organisationnelle
  • COVID-19 : Une crise organisationnelleCOVID-19 : Une crise organisationnelle

COVID-19 Une crise organisationnelle

 

Retour sur les deux débats qui se sont tenus le 2 novembre dernier autour du livre :

COVID-19: une crise organisationnelle avec les auteurs Henri Bergeron, Olivier BorrazPatrick Castel et François Dedieu aux Presses de Sciences Po.

Une enquête « à chaud » auprès d'acteurs de la crise du Covid-19, qui, plutôt que des défaillances individuelles ou des dysfonctionnements techniques, met en avant des facteurs organisationnels : mauvaises leçons tirées du passé, faux sentiment de sécurité, confiance aveugle dans les outils de planification...

 

 

débat 1 : cOVID-19 : retour sur la crise (DE 12H30 À 14H) 

Youtube Accès à la retransmission (durée 1h31) 

Invités : 

Henri Bergeron, directeur de Recherche CNRS, sociologue au Centre de sociologie des organisations et directeur de l'Executive Master "Management des Politiques Publiques" de Sciences Po. Co-auteur du livre,

Anne-Claude Crémieux, professeur en maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Louis à Paris,

François Dedieu, chargé de recherche INRAE au Laboratoire interdisciplinaire sciences innovations sociétés (LISIS). Co-auteur du livre,

Emmanuel Hirsch, professeur d'éthique médicale à l'Université Paris-Saclay,

Modératrice : 

Marika Mathieu, journaliste indépendante, documentariste, productrice radio et podcast (RCJ/Binge Audio).

débat 2 : Crise du COVID-19 : quelles leçons devons-nous retenir ? (de 17h à 18h30)

Youtube Accès à la retransmission (durée 1h27) 

Invités : 

Olivier Borraz, directeur de Recherche CNRS, directeur du Centre de sociologie des organisations et sociologue. Co-auteur du livre, 

Patrick Castelchercheur et sociologue au Centre de sociologie des organisations. Co-auteur du livre, 

Carole Dautun, spécialiste en management de crise,

Thierry Mandon, directeur général de la Cité du design de Saint-Etienne et ancien secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et à la Recherche (2015-2017),

Modérateur :
Sylvain Bourmeau, journaliste, directeur du journal AOC et producteur de l'émission "La Suite dans les idées" sur France Culture 

Tags :

Nouveau projet Européen : TRANSCORP - Entreprises transnationales et atteintes aux droits humains

Avec Pierre-Louis Choquet sous la direction de Martin Giraudeau
  • H2020 programme européen pour la recherche et le développementH2020 programme européen pour la recherche et le développement

Subventionné par le programme européen Actions Marie Sklodowska-Curie qui finance de jeunes chercheurs, ce projet intitulé "TRANSCORP : Entreprises transnationales et atteintes aux droits humains: vers une justice par-delà les frontières?est conduit par Pierre-Louis Choquet sous la direction de Martin Giraudeau.
Pierre-Louis Choquet rejoint le CSO en tant que post-doctorant pour une durée de deux ans
, de janvier 2021 à janvier 2023.

Cette recherche vise à faire progresser la compréhension de l'interface poreuse entre les grandes firmes transnationales et la société en analysant la judiciarisation de la responsabilité sociale des entreprises (RSE).

Pour en savoir plus

Lire la fiche du projet

Parution :

Compensation carbone. La fabrique d'un marché contesté
Par Alice Valiergue
  • Compensation carbone. La fabrique d'un marché contestéCompensation carbone. La fabrique d'un marché contesté

Alice Valiergue est docteure en sociologie de l’Institut d’études politiques de Paris et chercheure associée au CSO où elle a réalisé sa thèse qui portait sur le marché de la compensation carbone. Ses recherches actuelles concernent la sociologie de la drogue en Polynésie française. 

Alice Valiergue vient de publier "Compensation carbone. La fabrique d'un marché contesté" à la Sorbonne Université Presses. 

Résumé

Depuis le début des années 1990, il existe un marché de la compensation carbone. Pour compenser leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), des entreprises achètent ainsi sans contrainte réglementaire des crédits carbone à des opérateurs (entreprises ou ONG) qui mettent en oeuvre des projets de réduction d’émissions dans les pays du Sud. Des journalistes, des ONG environnementales et même des scientifiques considèrent que ce marché ne réduit pas efficacement les émissions de GES, notamment parce qu’il permet aux entreprises de s’acheter une image verte à peu de frais. Les opposants au marché estiment également que les populations du Sud encourent en retour de potentiels dangers, comme celui de voir leurs terres accaparées au profit de tels projets de compensation.
Si ce marché soulève des controverses, comment expliquer qu’il se développe et que des entreprises soucieuses de leur réputation continuent d’acheter des crédits carbone ? Cet ouvrage s’attelle à répondre à ces questions en s’appuyant sur une enquête sociologique comprenant plus d’une centaine d’entretiens avec les acteurs du marché, l’analyse de documents et un travail ethnographique mené à la fois en Europe – où l’on vend les crédits carbone –, mais aussi dans un pays du continent africain – où l’on développe des projets de réduction des émissions de GES. En entrant au coeur des politiques publiques environnementales, du travail des opérateurs et des directions du Développement durable de grandes entreprises, ce livre rend compte de la fabrique de ce marché contesté.

Séminaire doctoral du 5 février 2021

Orienter vers des pratiques écologiques : le marché de la prescription de consommation durable sur les réseaux sociaux numériques
Par Marion Michel
  • Blogueur ©shutterstock/Rawpixel.comBlogueur ©shutterstock/Rawpixel.com

Intervention de Marion Michel, doctorante au CSO :
Orienter vers des pratiques écologiques : le marché de la prescription de consommation durable sur les réseaux sociaux numériques.

La finalité est de favoriser les échanges entre les chercheurs et les doctorants du laboratoire autour des différents axes de recherche du CSO.

Ce séminaire a lieu le vendredi, au CSO (19 rue Amélie, 75007 Paris), de 10h à 12h. En raison des conditions sanitaires actuelles, il se tient en distanciel. 

Si vous souhaitez y assister, merci de contacter Samia Ben.

En savoir plus sur le programme doctoral

Tags :
Retour en haut de page