"Sciences Po conduit des jeunes gens à devenir responsables de leur avenir"

"Sciences Po conduit des jeunes gens à devenir responsables de leur avenir"

  • Bénédicte Durand, doyenne du Collège universitaire ©Sciences PoBénédicte Durand, doyenne du Collège universitaire ©Sciences Po

Sciences Po a présenté le Collège universitaire lors d'une émission online. Bénédicte Durand, Doyenne du Collège universitaire vous en présente les principaux points. Interview

Qu’est-ce que le Collège universitaire à Sciences Po ?

Le Collège universitaire, c’est trois années d’étude pour obtenir un diplôme, le bachelor. La formation repose sur cinq disciplines principales - droit, économie, histoire, science politique et sociologie -, complétées par des enseignements artistiques, littéraires et scientifiques. Le Collège universitaire se déploie sur sept campus en France. Il comprend une troisième année passée obligatoirement à l’étranger.

Avec quels débouchés ?

Les étudiants qui nous rejoignent et que nous choisissons s’orientent vers le journalisme, la diplomatie, les métiers du droit, la création d’entreprise...Le Collège universitaire leur permet d’acquérir des bases solides et une ouverture d’esprit assez large pour poursuivre des études plus spécifiques ou se lancer dans leur vie professionnelle.

Quels sont vos critères de sélection ?

Nous interrogeons ce pourquoi les étudiants se retrouvent face à nous, à savoir leur motivation réelle. Ce qui nous intéresse, c’est de découvrir une personnalité en devenir. A l’écrit, comme à l’oral et quelle que soit la procédure d’admission, nous sommes en recherche d’un individu qui accepte de livrer une part d’elle ou de lui-même, de manière authentique et sincère. Autrement dit, une personnalité où se reflètent les valeurs de l’établissement : l’ouverture d’esprit, la capacité à la discussion et une vraie sensibilité à l’autre. C’est une alchimie et le moment d’une rencontre. Avec les compétences qui seront développées et enrichies tout au long des années d’étude et au-delà de l’excellence académique, on recherche des qualités humaines qui permettront à nos étudiants de devenir les responsables de demain.

Lors de la rentrée solennelle 2016, vous formulez trois voeux aux étudiants : “le travail, le travail et le travail”...

C’était à la fois une boutade et un discours de rentrée. Une excellence de départ ne suffit pas pour garantir un parcours d’excellence. Les tentations peuvent conduire à la dispersion. Je félicite les étudiants qui ont réussi leur examen d’entrée à Sciences Po, mais rien n’est encore fait. Il faut rester concentré sur les apprentissages. Lorsque l’on a entre 17 et 20 ans, entre 18 et 21 ans, il faut profiter de ces trois années pour travailler sur soi. Apprendre à se connaître et construire son parcours d’adulte.

Et à l’issue de ces trois années du Collège universitaire ?

Je crois que nous contribuons à leur ouvrir des portes et à dégager un horizon. Sciences Po conduit des jeunes gens à devenir responsables d’eux-mêmes et de leurs choix. Je leur formule ce voeu-là, celui de regarder vers leur avenir.

En savoir plus

Retour en haut de page