"Le Bachelor est une période charnière de la vie des étudiants"

"Le Bachelor est une période charnière de la vie des étudiants"

Tilman Turpin, un nouveau directeur à Reims
  • Tilman Turpin à Poitiers ©Sciences PoTilman Turpin à Poitiers ©Sciences Po

C’était il y a tout juste 15 ans : Tilman Turpin découvrait Sciences Po. "J’ai beaucoup apprécié la dimension internationale, les échanges avec les praticiens et la pluridisciplinarité de Sciences Po" se souvient l’ancien étudiant qui était alors en échange universitaire. Il choisira d’y poursuivre ses études en master et n’a depuis… plus jamais quitté l’école. Ancien directeur du campus de Poitiers, il vient aujourd’hui de prendre la tête de celui de Reims. Portrait.

“Une constante interrogation par rapport à tout”

"À Sciences Po, j’ai découvert que rien n’est inexplicable. C’est sans doute ce qui m’a le plus marqué : la constante interrogation par rapport à tout. Il n’y a absolument aucune évidence", souligne l’ancien étudiant de Sciences Po, diplômé en 2005 d’un master de théorie politique. Ses débuts de salarié, ce sont d’abord pour lui des cours et la recherche : Tilman Turpin a enseigné les sciences politiques au Collège universitaire avant de débuter une thèse sur l’identité allemande et son rapport à l’histoire de 1945 à nos jours. En 2009, il rejoint pour la première fois les équipes administratives de Sciences Po en intégrant la direction des admissions puis, quelques mois plus tard, la direction des études et de la scolarité. Il est alors responsable pédagogique en charge des enseignements de science politique et des relations internationales. "C’est dans cette école que j’ai appris à structurer un argumentaire, à synthétiser mes idées et à réduire une question à un champ fondamental", se souvient-il.

En 2013, Tilman quitte le campus parisien pour se lancer dans sa première aventure de directeur de campus, à Poitiers. “J’avais envie d’avoir des contacts plus réguliers avec les étudiants” se souvient-il. La réputation un tantinet agitée du campus ne lui fait pas peur. Pour Tilman Turpin, il s’agit d’ailleurs plutôt d’un mythe que les étudiants de Poitiers prennent plaisir à entretenir : “Quand j’ai été nommé directeur, on m’a dit “Bon courage tu vas chez les castristes ! ”. Cela ne correspond pas à la réalité mais à une identité octroyée. Nos étudiants ont des interrogations sur l’ordre existant et le monde autour d’eux, voilà tout. Mais ils jouent sur cette image, par exemple lors des Collégiades où ils brandissent des images du Che et des slogans ‘hasta la victoria siempre’ “.

“On a un rôle essentiel à jouer auprès des étudiants en Bachelor”

En rejoignant le campus de Reims en octobre dernier, c’est un tout autre challenge qui l’attend : accompagner la croissance d’un campus qui accueillera 1600 étudiants en 2019 et deviendra ainsi le plus grand campus du Collège universitaire de Sciences Po. “J’adore la formation de Bachelor car c’est un moment charnière dans la vie des étudiants. Ils grandissent et prennent leur indépendance. Et je trouve qu’on a un rôle essentiel à jouer  à ce moment-là”.

Autre mission de taille : la mise en place de la réforme du Collège Universitaire qui consacre notamment un parcours civique (PDF, 572 Ko). Chaque élève devra s’engager dans un projet à Sciences Po mais aussi en dehors. Qu’il s’agisse des “Cordées de la réussite”, du partenariat avec l’hôpital de Reims pour accompagner les enfants malades, ou avec le conservatoire dans le cadre du programme DEMOS de la Cité de la musique, les initiatives étudiantes au niveau local sont déjà nombreuses, et le parcours civique va permettre de les développer encore. Une démarche qui va renforcer un peu plus l’ancrage du campus dans la ville et son rôle de pilier.

Lors de ses premières rencontres avec les partenaires du campus et les associations étudiantes, Tilman Turpin a d’ailleurs pu mesurer à quel point son rôle de représentant institutionnel de Sciences Po était au coeur de la relation entre le campus et la ville. Autre découverte, la place occupée par le campus dans la vie de la ville de Reims. “Avec un événement par jour, le campus participe pleinement à l’animation de la ville. En ce moment nous préparons la Journée Portes ouvertes du 25 novembre où sont attendus plus 1000 visiteurs. Cela sera mon premier grand temps fort événementiel à Reims”.

En savoir plus

Retour en haut de page