"Femme, noire et d'Haïti, je ne veux aucune limite à mon futur"

"Femme, noire et d'Haïti, je ne veux aucune limite à mon futur"

  • Rémicard Sérème ©Sciences PoRémicard Sérème ©Sciences Po

Déterminée, Rémicard Sérème, née en Haïti et originaire du lycée Alfred Nobel de Clichy-sous-bois, admise à Sciences Po via la convention CEP, ne veut se laisser enfermer par rien ni personne. Ni limiter son avenir professionnel. Deuxième portrait de la série #FirstYearsScPo

Pourquoi avoir choisi Sciences Po ?

J’ai bénéficié du soutien de l’Institut Télémaque dont l’objectif est d’accompagner des élèves d’un milieu modeste et de leur donner toutes les chances pour réussir leur scolarité. Un tuteur affilié à une entreprise m’a soutenue et encouragée pendant cinq ans. C’est ce tuteur qui m’a parlé de Sciences Po. En novembre dernier, j’ai découvert le campus lors des Journées portes ouvertes. De plus, mon lycée étant lié à la Convention d’éducation prioritaire (CEP), cela a été une évidence et je me suis inscrite à l’examen d’entrée.

Et pourquoi, plus spécifiquement Sciences Po, campus du Havre ?

Je suis passionnée par le continent asiatique. Depuis que je suis partie d’Haïti, mon pays de naissance, je regarde en France beaucoup de dramas, ces séries coréennes très populaires et caractéristiques de la culture du pays. J’adore découvrir cet univers, mais aussi la langue et les valeurs qu’elles véhiculent sur la famille, par exemple. C’est très différent de ce que je connais et de mon pays d’origine. Le campus du Havre et son programme euro-asiatique correspondent à mes aspirations.

Quelles sont vos attentes ?

J’aime les langues et suis heureuse que la majorité des cours soient en anglais, pour devenir complètement anglophone. Je veux découvrir de nouvelles matières, notamment le droit, approfondir mes connaissances en histoire. Comprendre plus particulièrement l’évolution des pays européens et asiatiques, voir leurs différences, leurs similarités. Tout cela est complètement nouveau pour moi.

Pour quelle ambition ?

Je veux construire mon avenir comme je l’entends. Et donner un sens à mon parcours professionnel. Mon ambition est celle-ci : pouvoir réussir à faire exactement ce que je veux, tout en restant aujourd’hui la plus curieuse possible sur le champs de mes possibilités. Je ne veux pas limiter mon avenir professionnel.

D’où vous vient cette détermination ?

Je vois tant de gens autour de moi qui s'infligent des barrières. Pensez : je suis femme, noire, venant d’un milieu modeste. Je ne suis pas dans les statistiques de ceux qui, a priori, réussissent. Et pourtant. Personne ne doit décider pour moi de mon futur, pas même l’enseignant qui, une fois, parce que j’avais rendu une bonne copie, m’avait asséné un “Ne t’inquiète pas, ça va pas durer”. Si. Après, je n’ai pas arrêté de faire des progrès.

En savoir plus

Tags :
Retour en haut de page