La Religion, plus qu'une foi

Auteur(s): 

Alain Dieckhoff, directeur de recherche au CNRS & directeur du CERI

Philippe Portier, directeur d’études à l’EPHE, GSRL

Date de publication: 
Septembre 2019

Chères Lectrices, Chers Lecteurs,

Alors que fin septembre, des chrétiens orthodoxes éthiopiens dénonçaient les violences dont ils se considéreraient victimes en raison des incendies qui ont été déclenchés dans leurs églises, cet avant-dernier Bulletin de notre Observatoire vous propose un panorama tout aussi analytique que synthétique des affiliations religieuses en Ethiopie1.

En dévoilant la complexité et l’ancienneté de celles-ci, notre dossier vous invite à prendre du recul sur les éventuelles lectures hâtives posant les dimensions du conflit en termes strictement communautaires ou religieux. L’enracinement ancien des trois confessions monothéistes abordées dans le dossier, ainsi que leur cohabitation relativement pacifiste, ouvrent la réflexion quant aux autres facteurs pouvant alimenter les affrontements entre les différents groupes religieux.

Ainsi, Serge Dewel détaille les réalités et évolutions récentes du christianisme éthiopien, Bernard Coyault, celles du protestantisme et Eloi Ficquet nous rend plus familier, dans la langue de Shakespeare, de l‘islam éthiopien.

L’Eclairage(S) proposé par Sophie Russo revient sur ce qui est couramment considéré comme « l’affaire Asia bibi ». Adoptant l’angle original des mobilisations de marchands de Karachi, l’autrice nous pousse indirectement à questionner la compréhension occidentale du blasphème, dans une posture réflexive quant à notre propre appréhension du « fondamentalisme » religieux.

Enfin, la Ressource(S) est l’occasion d’évoquer les élections parlementaires qui se sont déroulées en Russie, début septembre. En effet, Juliette Faure présente la trajectoire de Konstantin Malofeev, proche à la fois du pouvoir et de l’Eglise orthodoxe. Au-delà de l’épiphénomène, l’autrice analyse l’une des dynamiques profondes du champ politique russe, déjà évoquée dans de précédentes contributions : l’orthodoxie russe mise au service du récit identitaire national.

Comme nous avons eu à cœur depuis trois ans, ce 32e opus nourrit une réflexion plus complexe autour de la « religion » en nous exhortant à penser celle-ci au-delà, mais aussi en dehors, d’une stricte foi religieuse primordiale qui « agirait » les individus. Le politique et l’économique demeurent, de la même façon que dans les conflits « ethniques », les ressorts mobilisateurs profonds des réalités sociales, que celles-ci soient conflictuelles ou non.

A toutes et à tous une très bonne lecture !

  • 1. Ce dossier a été finalisé avant l’attribution du prix Nobel de la Paix au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed Ali. Sur ce sujet voir [URL : https://africa.la-croix.com/la-satisfaction-de-leglise-catholique-ethiopienne-apres-lattribution-du-prix-nobel-de-la-paix-a-abiy-ahmed-ali/].