Autocéphalie et nationalisme

Auteur(s): 

Alain Dieckhoff, directeur de recherche au CNRS & directeur du CERI

Philippe Portier, directeur d’études à l’EPHE, GSRL

Date de publication: 
Mars 2019

Chères Lectrices, chers Lecteurs,

Alors que les élections européennes viennent de s’achever en faisant advenir un Parlement aux couleurs inédites, le 27e Bulletin de l’Observatoire poursuit, d’une autre manière, l’examen des dynamiques politiques traversant le Vieux Continent, ainsi que l’influence de ses voisins sur celles-ci.

Mais il n’est nulle part question d’élections, de votes partisans ou de propagande électorale dans les textes qui constituent ce numéro. Poursuivant l’un des axes de recherche structurant de cet Observatoire international du religieux, les luttes de pouvoir sont ici abordées par le prisme des oppositions religieuses.

Plus précisément, le présent opus est consacré aux enjeux que renferme l’attribution de l’autocéphalie à l’Eglise orthodoxe ukrainienne et les repositionnements auxquels elle contraint les différentes Eglises orthodoxes - recompositions influant sur les échanges diplomatiques, dans le monde orthodoxe, comme au niveau national, au sein même des clergés et des forces politiques internes.

Trois pays orthodoxes et membres de l’Union européenne sont analysés dans le cadre de ce dossier spécial : la Bulgarie, examinée par Detelina Tocheva, la Roumanie abordée sous la plume de Lucian Cirlan, et enfin la Grèce, analysée par Katerina Seraidari.

Preuves que souvent, derrière les hommes d’Eglise sommeillent, aussi, des stratèges politiques.

Exceptionnellement, l’Eclairage(S) de ce numéro constitue, en quelque sorte, le point de départ du dossier central. En effet, Tatiana Kastouéva-Jean et Maxime Audinet reviennent sur les tenants et les aboutissants de l’octroi de l’autocéphalie à l’Eglise ukrainienne en présentant, par le détail, la structuration tricéphale de cette dernière.

Restant ancrée dans le Vieux Continent, la Ressource(S) poursuit l’étude de la réception, par les Eglises, des campagnes dénonçant le harcèlement et les violences faites aux femmes. Laure Salamon et Nathalie Leenhardt abordent le cas du monde protestant en relayant des témoignages de femmes françaises sur ce sujet. Ou quand le silence ne se brise encore que trop timidement.

A toutes et à tous une très bonne lecture !