Régionalisme comparé

Responsables scientifiques : Olivier Dabène et Kevin Parthenay (Sciences Po-Campus de Poitiers)

L’intégration européenne n’est plus un phénomène sui generis. Les intégrations régionales se sont développées de part le monde et l’investissement académique en matière de comparaison des intégrations régionales reste résiduel. Pour autant, les régionalismes ont progressivement acquis un statut particulier dans la politique internationale, en se multipliant, en se développant au-delà de la seule dimension économique et en devenant un indicateur des principaux changements globaux.

Abordé tout d’abord via une approche d’économie politique internationale, l’intégration régionale va au-delà du phénomène économique et s’enracine dans des dynamiques institutionnelles de plus en plus poussées ainsi que dans des dynamiques sociétales (identités-appartenance, citoyenneté, engagements). Les interdépendances et interactions régionales concernent non seulement les Etats, à différents niveaux de gouvernement, mais également les entreprises, les organisations non-gouvernementales et les citoyens. Aujourd’hui, la comparaison doit être pensée au-delà de la traditionnelle orientation du learning from. Il est nécessaire d’engager une réflexion sur le régionalisme comparé à travers une approche globale, c’est à dire prenant en considération les logiques intergouvernementales sans exclure les approches plus récentes développées autour de la politique comparée et de la sociologie de l’intégration régionale. Les enjeux sont multiples et impliquent de porter sur le regard sur l’attitude des Etats à l’égard de la délégation de souveraineté, la production de politiques publiques régionales (outcomes), le fonctionnement et la transformation des designs institutionnels et schémas de prise de décision ainsi que les dynamiques d’identification et d’appartenance.

Dans le cadre de ce groupe de recherche lancé à la rentrée 2017-2018, à travers des séminaires réunissant des chercheurs travaillant sur divers systèmes d’intégration régionale, seront traitées les questions de : l’équilibre des pouvoirs au sein des régionalismes ; l’intervention des acteurs extérieurs dans les systèmes régionaux ; l’exportation/importation des modèles d’intégration ; le rôle des intégrations régionales dans la politique internationale (efficacité et/ou contributions à la résolutions de problèmes globaux) ; ainsi que la variation des niveaux d’institutionnalisation.

Séance 1
27 septembre 2018 
14h-16h, salle Jean Monnet (rez-de-chaussée)
Débat autour de l’ouvrage d’Alessandra Russo, Regions in Transition in the Former Soviet Area. Ideas and Institutions in the Making, Palgrave Macmillan, 2018.
Présentation : Alessandra Russo (Sciences Po Bordeaux)
Discutant : Daniel Bach (Sciences Po Bordeaux)
 
Séance 2
25 octobre 2018
14h-16h, salle Jean Monnet (rez-de-chaussée)
Intervention de Tobias Lenz (GIGA-Hambourg, Université de Göttingen) sur le projet de recherche  Sources and Consequences of Legitimation Strategies of Regional Organisations.
Discutant : Philippe de Lombaerde (UNU-CRIS)
 
 
Séance 3
13 décembre 2018 
14h-16h, salle du traité (1er étage, Centre d'histoire de Sciences Po)
Débat autour de l’ouvrage de Philippe de Lombaerde et José Briceño-Ruiz, Latin America in the Pacific Rim. Regionalism and Trans-Pacific Relations in a post-TPP World, IPENR Series, Routledge, 2018
Présentation : Philippe de Lombaerde (UNU-CRIS)
Discutant : David Camroux (Sciences Po/CERI)