Kari De Pryck est diplômée d'un Master en Relations internationales de l'Université Libre de Bruxelles (ULB) qu’elle a obtenu en 2012. Elle a également étudié à l'Université Charles à Prague dans le cadre d'une étude de terrain en République tchèque, où elle s'est intéressée à l'influence du climato-scepticisme sur l'opinion publique tchèque sur le changement climatique.

Elle a commencé sa thèse à Sciences Po Paris en 2013 en codirection avec Bruno Latour (Sciences Po Paris/Medialab) et François Gemenne (Sciences Po Paris/CERI) et participe au projet européen RAMSES sur l'adaptation aux changements climatiques en zone urbaine à l'Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ).

Son travail de doctorat porte sur la production et la crédibilité des connaissances scientifiques en contexte controversé. Suivant une approche sociologique à l’étude d’une organisation scientifique, elle mobilise les travaux des études des sciences et technologies et de la sociologie des organisations.

Thèse

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) face aux controverses, sous la direction de Bruno Latour et Géraldine Pflieger

  • Langues

    Français, Anglais, Allemand