Argumentaire

Auteur(s): 

Observatoire international du religieux

Date de publication: 
October 2019

Internet et les réseaux sociaux ont profondément bouleversé nos modes de vie. Ces nouveaux moyens de communication ont évidemment aussi un impact sur l’expression du religieux comme de l’anti-religieux. L’objectif de ce colloque n’est pas d’examiner de façon générale comment le religieux s’exprime sur Internet1 mais d’étudier certaines formes de « religiosité radicalisée » ou « d’identité radicalisée » pouvant véhiculer soit une forte dénonciation du monde séculier, soit une attaque envers d’autres religions ou pratiques. Ces formes de radicalisation peuvent avoir des impacts négatifs sur l’ordre public interne. Elles peuvent engendrer aussi une déstabilisation des équilibres internationaux. L’étude de la radicalisation numérique sera rythmée par trois temps. D’abord, nous nous pencherons sur les foyers de production de la radicalité numérique en nous centrant sur ses acteurs, les formes et les vecteurs de leurs discours. Ensuite, nous tenterons de suivre les mécanismes de réception de la radicalité numérique en proposant une première approche sociologique des populations touchées et en mesurant les effets de la radicalité sur leurs propres pratiques et opinions religieuses et politiques. Enfin, nous aborderons les réponses à cette radicalité numérique qu’elles proviennent des institutions étatiques et supra-étatiques qui produisent les normes juridiques comme des GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) qui s’interrogent actuellement sur l’élaboration de codes de bonne conduite.

  • 1. Voir Jean-François Mayer : Internet et religion, Gollion: Infolio ; Fribourg : Religioscope 2008.