Social sciences in question: Leading epistemological and methodological controversies

The Social sciences in question seminar is a methodological seminar. Methods guarantee the cogency of our research and its conclusions. They are however rarely explicitly discussed in France, there are barely any occasion or places for such debates and there seems to be a gap between France and other countries where there can be fierce debates within universities. The objective of this shared seminar (with the Center for European Studies and Comparative Politics) is to offer a place for discussion between researchers, be they senior or junior.

Scientific Board : Samy Cohen (Sciences Po-CERI), Florence Faucher  (Sciences Po-CEE), Laurence Louër (Sciences Po-CERI), Nonna Mayer (Sciences Po-CEE,CNRS), Nadège Ragaru (Sciences Po-CERI).

 

Next Session

Monday 18 March 2019
Couleur de peau et relation enquêteur/ enquêté
« L’effet enquêteur », la manière dont son âge, son sexe, sa religion, sa race, influencent les réponses des personnes interrogées, a été très tôt étudié aux Etats Unis, il commence à l’être en France. Quels sont les problèmes spécifiques de méthode rencontrés quand des enquêteur.e.s blanche. s enquêtent auprès de personnes noires ou inversement, notamment sur des sujets sensibles comme le racisme ? Comment s'articulent les effets de la couleur de peau et ceux du genre, de la classe, voire de la religion ?  Trois chercheur.e.s nous font part de leurs expériences de terrain.

Audrey Célestine (CERAPS/Université de Lille) travaille sur les identités, les processus de racialisation, la mémoire de l’esclavage et les réparations. Elle a récemment publié La fabrique politique des identités. L’encadrement politique des minorités caribéennes à Paris et New York, Karthala, 2018 ; « Black Paris : The Lived Experiences of Black Selves », African and Black Diaspora : An International Journal, Routledge, 2017 (Avec Sarah Fila-Bakabadio).

Elodie Druez (CEE/Sciences Po) termine une thèse sur « Le vécu de la racisation et le rapport
au politique des diplômé.e.s d’origine subsaharienne:une comparaison Paris/Londres » et a publié « Réussite, racisme et discrimination scolaires : L’expérience des diplômé·e·s d’origine subsaharienne en France », Terrains et travaux, 29(2), 2016 ;t « Un nigger moment » à la française ? : Expérience de la stigmatisation chez les diplômés et étudiants d’origine africaine », Tracés, 30(5), 2016.

Julien Talpin (CERAPS/Université de Lille) dirige le projet OEDIPAR (Expériences des discriminations, participation et représentation dans les quartiers populaires). Il a récemment publié  Community Organizing. De l'émeute à l'alliance des classes populaires aux Etats-Unis, Paris, Raisons d'agir, 2016 et co dirigé le numéro de la revue Mouvements « Ma cité s’organise. Community organizing et mobilisations dans les quartiers populaires », 85(1), 2016.
Présidence : Nonna Mayer (Sciences Po-CEE)


Access full reports of our previous sessions