Des démocraties inclusives ? Conceptualiser et mesurer la représentation descriptive et la représentation substantielle des groupes sous-représentés, dans les parlements démocratiques. (INCLUSIVEPARL)

Project

L’égal accès à la représentation politique est un principe majeur des formes de gouvernance démocratique. Pourtant, les parlements nationaux des démocraties anciennes reflètent mal la diversité des populations qu’ils servent et peinent à inclure les citoyens qui échappent à la norme - d’une manière ou d’une autre. À travers l’Europe, des évènements récents ont révélé des aspirations importantes et généralisées au renouvellement de la classe politique, ainsi qu’à une meilleure inclusion de l’ensemble des citoyens dans les institutions publiques, mais également dans les autres lieux de pouvoir politique, économique et social.

La faiblesse du caractère inclusif des institutions représentatives démocratiques importe, dans la mesure où elle affecte le processus de décision politique et la représentation substantielle. La qualité de la délibération, la légitimité du travail parlementaire et la cohésion des démocraties nationales est en jeu, aux yeux des membres des groupes sous-représentés comme des autres membres de la société.

Le projet INCLUSIVEPARL aborde la question de la représentation descriptive et de la représentation substantielle des groupes sous-représentés de deux manières complémentaires. Il explore en premier lieu les théories de la représentation, en approfondissant en particulier le concept de « visibilité ». À ce travail théorique s’adjoint un travail d’identification des mesures qualitatives et quantitatives capables de rendre compte de l’appartenance à un groupe social « peu visible ». Conceptualisation et élaboration de mesures permettront d’analyser les liens entre les transformations de la représentation descriptive de ces groupes, et les schèmes de représentation substantielle de leurs préoccupations et de leurs centres d’intérêt.

La recherche porte sur les dynamiques complexes de représentation de sept groupes sous-représentés. Certaines ont déjà fait l’objet d’enquêtes, comme les logiques de représentation de genre et de groupes minoritaires ethnico-raciaux ou migrants. D’autres en revanche restent aujourd’hui à explorer, comme la représentation politique des minorités religieuses, des groupes LGBT+, des personnes ayant un handicap, ou appartenant à des groupes socialement et économiquement défavorisés. Les interactions entre les catégories, ainsi que les intersections entre les appartenances à des groupes minoritaires constituent un point d’attention particulier du projet INCLUSIVEPARL.

Cette recherche est à la fois longitudinale et comparative. Elle couvre trois décennies (du début des années 1990 à la fin des années 2010) et opère une comparaison systématique des résultats issus de l’étude de quatre démocraties parlementaires : la France, l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni.

L’objectif du projet INCLUSIVEPARL est de proposer des outils épistémologiques et méthodologiques capables de rendre compte de la représentation descriptive, susceptibles d’être mobilisés dans des agendas de recherche ultérieurs.

Calendrier

INCLUSIVEPARL est un projet de deux ans et demi financé par Sciences-Po, initié au début de l’année 2019. Il prolonge, en l’élargissant, une précédente recherche conduite dans le cadre du projet PATHWAYS

Team