Jean-Louis Missika - Henri GARAT/Mairie de Paris
« Le campus de l’Artillerie s’inscrit totalement dans notre vision du Grand Paris »
7 mai 2018
Empreintes
11 juin 2018

« Investir dans l’éducation, c’est fondamental pour le bien de tous »

Jérôme Seydoux - Photographie : Bertrand Rindoff Petroff

Co-président du groupe Pathé, Jérôme Seydoux est l’un des premiers donateurs à avoir soutenu Sciences Po Paris pour le lancement du chantier Campus 2022. Le 10 janvier dernier, il est venu assister à la présentation du projet lauréat, porté par le promoteur Sogelym Dixence.

Nous venons d’avoir un aperçu du futur site de l’Artillerie à l’horizon 2022. Vos premières impressions ?

Beaucoup d’enthousiasme ! D’abord, parce que le site historique est en lui-même un endroit fantastique : Sciences Po a énormément de chance d’avoir pu acquérir un bâtiment tel que l’hôtel de l’Artillerie au cœur de Saint-Germain-des-Prés. Le projet Wilmotte –  Moreau Kusunoki –  Sasaki – Bortolussi reprend cet héritage pour y injecter de la luminosité, de la transparence. Il articule un certain classicisme avec des formes plus légères, de grandes façades vitrées qui donnent quelque chose de très aéré à l’ensemble. La coexistence de deux imaginaires illustre la spécificité de Sciences Po : la rigueur un peu austère des bâtiments universitaires se marie avec le dynamisme, la souplesse nécessaires dans l’innovation entrepreneuriale.

Qu’est-ce que ce projet architectural dit de l’évolution de Sciences Po ?

« L’habit fait le moine », pourrait-on dire en déformant le proverbe – ce qui est encore plus savoureux quand il s’agit d’évoquer un ancien noviciat comme le bâtiment de l’Artillerie. Dans le paysage de l’enseignement supérieur français, Sciences Po est une institution historique : avec ce chantier qui doit s’achever pour ses 150 ans, elle revendique son modernisme, sa capacité à se renouveler, à être à la pointe des innovations pédagogiques.

Quel sens donnez-vous au soutien que vous apportez à Campus 2022 ?

Mon engagement, ainsi que celui de mon frère Nicolas, est lié à l’importance que revêt à nos yeux l’éducation : c’est un secteur dans lequel, pour le bien de tous, il est fondamental d’investir. Il faut donner aux institutions de l’enseignement supérieur français les moyens nécessaires pour participer à la compétition internationale : apporter son soutien à Sciences Po à travers le projet Campus 2022, c’est contribuer au développement d’un établissement qui forme les élites françaises, notamment politiques, mais qui attire également de plus en plus les étudiants de toute la planète.