Calendrier © Shutterstock
Campus 2022 : calendrier du projet
14 mars 2017
Noviciat des Jacobins
L’hôtel de l’Artillerie : une longue et tumultueuse histoire
20 mars 2017

Chronologie : l’aventure immobilière du campus parisien

Petite annonce immobilière de la vente du 27, rue Saint Guillaume

Petite annonce immobilière de la vente du 27, rue Saint Guillaume

Une école itinérante et locataire

10 janvier 1872, l’École libre des sciences politiques (l’ELSP) ouvre ses portes au 17, rue de l’Abbaye (actuellement 4, place Saint-Germain-des-Prés), dans les locaux prêtés par la Société d’encouragement à l’Industrie nationale.

Octobre 1872, l’ELSP s’installe 16, rue de Taranne (à l’emplacement actuel de la Société de Géographie au 184, boulevard Saint-Germain) avant d’en être chassée par le percement du boulevard Saint-Germain.

Novembre 1876, l’ELSP migre au 15, rue des Saints-Pères, au débouché de la rue de Verneuil.

À la conquête du « pré-carré » (Jacques Chapsal) Saint-Guillaume-Saint-Pères

8 avril 1879, l’ELSP acquiert au 27, rue Saint-Guillaume l’hôtel de Mortemart, ancien gouverneur de Paris et père de Mme de Montespan, maîtresse de Louis XIV, grâce au don d’un million de francs consenti par la Duchesse de Galliera en 1877. Cet hôtel abrite jusqu’en 1934 l’entrée principale et le vestibule de l’École (actuellement Petit Hall, secrétariat, escalier et étages de la direction). En octobre 1882, se tient la première rentrée de l’ELSP au 27, rue Saint-Guillaume.

15 décembre 1886, l’ELSP achète l’hôtel d’Eaubonne, situé au 25, rue Saint-Guillaume (actuellement bibliothèque René Rémond). Cet hôtel abrite jusqu’en 1934 le grand amphithéâtre de l’École et sa bibliothèque. À partir de 1935 et avec l’érection de l’aile des amphithéâtres, il est intégralement affecté à la bibliothèque.

18 juin 1912, l’ELSP acquiert au 29, rue Saint-Guillaume l’hôtel du Lau d’Allemans (actuellement Péniche, escalier et aile des conférences) qui accueille jusqu’en 1934 des salles de conférence.

1934-35, sur le jardin du 29, rue Saint-Guillaume est érigée l’aile des amphithéâtres, abritant les amphithéâtres Émile Boutmy, Anatole Leroy-Beaulieu (aujourd’hui Chapsal) et Albert Sorel ainsi qu’une salle de sport René Seydoux à l’entresol (aujourd’hui cafétéria). Le grand hall est rebaptisé « la Péniche » et couvert d’une voûte en pavés de verre.

2 octobre 1946-8 février 1947, l’expropriation de l’hôtel de la Meilleraye (appelé hôtel de Cossé, de Castries et Firmin Didot, du nom de ses propriétaires successifs) aux 56 et 58, rue des Saints-Pères au profit de la Fondation nationale des sciences politiques fait naître le bloc ou pré-carré « Saint-Guillaume-Saint-Pères » par la réunion des deux jardins. L’École nationale d’administration (ENA) y est hébergée de 1946 à 1979.

Été 1948-1951, au 25, rue Saint-Guillaume, l’aile des bibliothèques est surélevée de deux étages, tandis que l’hôtel du Lau d’Allemans au 29, rue Saint-Guillaume est détruit et remplacé par l’escalier et l’aile des conférences.

Février 1952, la façade donnant sur la rue Saint-Guillaume et réunissant les 25, 27, 29 est inaugurée : de style néo-classique, elle est agrémentée de trois portes d’entrée en plein cintre dans l’alignement du grand hall. La façade sur jardin des 25 et 27, rue Saint-Guillaume est également reconstruite.

16 septembre 1953, Sciences Po acquiert au 30, rue Saint-Guillaume l’hôtel de la Bretesche, abattu en 1961 et remplacé en 1963 par un bâtiment moderne et fonctionnel de cinq étages abritant les services de recherche et de documentation (aujourd’hui la bibliothèque du 30).

1955, au 29, rue Saint-Guillaume, un « bâtiment de verre » est élevé pour accueillir le tout nouveau Troisième Cycle et les premiers chercheurs de Sciences Po au sein du CEVIPOF et du CERI (actuellement escalier des amphithéâtres et Direction de la communication).

1979, au 58, rue des Saints-Pères, déjà surélevé en 1961-65, la cour du Petit Hôtel est recouverte pour y installer un hall d’entrée et une cafétéria.

Avril 1974-rentrée 1975, on installe au 9, rue de la Chaise dans l’Hôtel de Récamier l’Année Préparatoire (Premier Cycle). L’hôtel sera racheté par Sciences Po à la Mairie de Paris en 2010.

Relance de la politique immobilière de Sciences Po et extension du pré-carré au nord du boulevard Saint-Germain

31 décembre 2005, le pré-carré (bloc 27SG-56SP) poursuit son extension et franchit le boulevard Saint-Germain par l’acquisition du 13, rue de l’Université (Hôtel Feydeau de Brou), occupé successivement par le ministère de la Marine et l’ENA.

2009, Sciences Po s’installe (par contrat de bail emphytéotique) au 28, rue des Saints-Pères, dans l’Hôtel de Fleury qui a hébergé sous la monarchie de Juillet la direction des Affaires ecclésiastiques, puis l’École nationale des ponts et chaussées (ENPC) de 1845 à 2008.

2016, Sciences Po acquiert place Saint-Thomas d’Aquin l’hôtel de l’Artillerie, ancien couvent dominicain, investi au 19e siècle par un Musée d’armes et le Comité technique de l’Artillerie du ministère de la Défense.

 Marie Scot