Tu ne tueras point
Claude Autant-Lara (1961, France-Italie-Yougoslavie)

09tunetueraspoint

PrécedenteSuivante

Un soldat allemand, séminariste dans le civil, a été contraint d’exécuter un résistant. Après guerre, il se retrouve dans la même prison qu’un jeune Français, objecteur de conscience.

OBJECTION REJETÉE
Le film doit s’appeler "L’objecteur". Quoique le scénario le situe dans l’immédiat après-guerre, le projet évoque en 1958 l’actualité brûlante de la guerre d’Algérie et des "réfractaires", non reconnus par la loi française et emprisonnés. Le militant anarchiste Lecoin lance alors une campagne pour un statut de l’objecteur de conscience. Inquiets, les producteurs retirent leurs fonds. Obstiné, le réalisateur en cherche ailleurs, en Italie, en Yougoslavie, en Suisse. En Italie, le ministre des Spectacles juge le sujet "inopportun, subversif", mais Autant-Lara va montrer son scénario au Vatican, où on l’approuve. Présenté à Venise en 1961 sous un nouveau titre et nationalité yougoslave, le film est interdit en France, Italie et Allemagne. La guerre finie, le film sortira en 1963, échec commercial. Le statut des objecteurs de conscience sera promulgué en France en décembre 1963.