07/02/2023
16:00 18:00
SEANCE REPORTÉE Séance 5: Institutions et vie économique dans le monde arabe et ottoman… Lire la suite

 

SÉANCE REPORTÉE

mardi 7 février 2022, 16h00-18h00

Institutions et vie économique dans le monde arabe et ottoman

Séance préparée par Antoine Perrier et David Todd (Sciences Po, CHSP).

 

S'inscrire

Organisé par : Centre d'histoire de Sciences Po
Évènement en français
08/02/2023 09/02/2023
13:30 19:00
Journées d’étude CERC, Sorbonne Nouvelle et Centre d’histoire de Sciences Po, Format hybride / In Person and online session Organisation : Frédérique LEICHTER-FLACK (Sciences Po, CHSP) et Emmanuel BOUJU (CERC, Sorbonne Nouvelle)… Lire la suite

FIDUCIA
COLLOQUE ÉCLATÉ SUR LE PARADIGME FIDUCIAIRE

CRÉDIBILITÉ, CONFIANCE, CRÉDIT DANS LE RÉCIT DE SOI

Des récits migratoires en vue de se qualifier au statut de réfugié, aux demandes de secours ou de protection adressées aux autorités publiques, en passant par les témoignages requis en justice, la production sociale de récits de soi articule étroitement visée véridictionnelle et visée fiduciaire : il ne s’agit pas seulement de dire le vrai ou d’être sincère pour être cru : en l’absence de preuves irréfutables, il faut être reconnu comme fiable et savoir gagner à soi la confiance de ses auditeurs et juges ; et pour ce faire, les compétences narratives jouent un rôle décisif, comme en attestent les audiences à la Cour nationale du droit d’asile, où les demandeurs d’asile qui ont vu une première fois leur demande rejetée viennent se raconter à nouveau, avec la médiation d’un interprète, devant un juge et deux assesseurs chargés d’examiner leur recours (Laacher, Croire à l’incroyable, 2018). La sélection des éléments du récit de vie, la mise en forme de l’expérience, le choix des mots et des intonations, le recours éventuel à des lieux communs du récit de persécution, la contribution cruciale du traducteur pour relayer une émotion, une hésitation, une métaphore : autant d’éléments qui visent à se qualifier comme légitime mais qui sont aussi scrutés du côté des juges ou des travailleurs sociaux. [lire la suite]

Programme :

Mercredi 8 février

Sorbonne Nouvelle, Maison de la recherche, 4 rue des Irlandais, salle Athéna

13h30 : accueil des participants 13h45 : Emmanuel Bouju (CERC, Sorbonne Nouvelle) et Frédérique Leichter-Flack (Sciences Po, CHSP) : introduction au colloque

1. Confiance, vérité et assignation narrative

14h : Tiphaine Samoyault (EHESS, CRAL-CNRS) : La fiction et le droit d’être vrai

14h30 : Loïse Lelevé (Univ. Rennes 2 et CERCEC) : « Feindre de croire aux balivernes » : le récit de soi du faussaire

15h : Alexandre Gefen (Sorbonne-Nouvelle, THALIM-CNRS) : L’assignation narrative dans les récits de soi

2. Crédit, identité et vocalité

16h : Judith Sarfati-Lanter (Sorbonne-Université) : Qui parlera pour le fleuve ? La crédibilité des voix de la nature en droit et en littérature

16h30 : Laurence Perron (UQÀM) : Kai Cheng Thom et la fabulation des fems féroces : de la parole fausse à la parole fictive

17h : Sylvaine Guyot (New York University) : L’autothéâtre, ou le soi sur un plateau : de quelques dispositifs

18h : Auctor in fiducia 1 : « Sortir du cadre » Lecture-discussion avec Olivia Rosenthal (Un singe à sa fenêtre)

19h : Cocktail dînatoire

Jeudi 9 février

Sciences Po, Campus Saint-Thomas, 1 place Saint-Thomas-d’Aquin, Cour Gribeauval, salle K011

9h : accueil des participants

1. Se raconter pour convaincre

9h30 : Smain Laacher (Univ. de Strasbourg) : Croire à l’incroyable. Un sociologue à la Cour nationale du droit d’asile

10h15 : Marie-Caroline Saglio-Yatzimirski (INALCO CESSMA) : Demandeur d’asile : l’impasse narrative

2. Obtenir d’être cru

11h15 : Khalil Khalsi (CELAT-UQAM) : Migrants et odyssée. Du lieu commun au lieu d’autorité

11h45 : Alexane Guerin (Sciences Po, CERI) : Le paradoxe épistémique de la victime idéalement traumatisée : Les victimes de viols ordinaires face aux injustices épistémiques agentielles

12h15 : Frédérique Leichter-Flack (Sciences Po, CHSP) : Que vaut la parole d’un accusé noir ? Le procès de Tom Robinson dans Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur et « l’injustice testimoniale »

13h : Pause déjeuner

3. Gagner confiance

14h30 : Jean-Michel Chaumont (UCLouvain) : Attrition, résipiscence et contrition dans les récits de résistants communistes au sortir de la 2e guerre mondiale

15h : Charlotte Lacoste (Univ. de Lorraine) : « La vérité, toute la vérité, rien que la vérité ». L’importation du modèle testimonial en littérature et ses enjeux contemporains

15h30 : Frédérik Detue (Univ. Côte d’Azur) : Les témoignages des camps comme ‘images d’Epinal’ ?

4. Faire crédit

16h30 : Aurélie Barjonet (UVSQ) : Confiance, crédibilité et crédit du narrateurdescendant de troisième génération

17h : Olivia Lewi (Sorbonne-Université) : Récits de témoins ordinaires : l’espace et le corps comme garants de la crédibilité

18h : Auctor in fiducia 2 : « Donner asile » Lecture-discussion avec Gwenaelle Aubry (à partir de La Folie Elisa)

Organisé par : Centre d'histoire de Sciences Po
Évènement en français
08/02/2023
15:00 18:00
Etudes sociales et politiques des populations, de la protection sociale et de la santé, ESOPP Histoire sociale et politique des populations. Biopolitique, régulation sociale et risques (18e-21e siècles)… Lire la suite

VULNÉRABILITÉS

Introduction du séminaire 

 

  • Christophe CAPUANO (Univ. Grenoble Alpes)
    La construction des territoires du "bien vieillir" en Europe.
     
  • Laurence FONTAINE (CNRS) 
    Vivre pauvre. Quelques enseignements tirés de l'Europe des Lumières.

 

 

S'inscrire

Organisé par : Centre d'histoire de Sciences Po
Évènement en français
08/02/2023
17:00 19:00
Séance 5… Lire la suite

Hélène GHEYSENS

LPsycho-politique de l'espace public : 
les questionnements de Lea Lublin 
(1929-1999)

Née en Pologne puis formée entre l’Argentine et la France, Lea Lublin se nourrit des recherches marxistes et psychanalytiques, afin de questionner l’espace public au travers de l’action artistique. Qu’elle en intègre les signes dans ses peintures, puis qu’elle prenne possession de l’espace lui-même par ses performances, ses sculptures et ses parcours orientés, elle ne cesse d’interroger la relation complexe entre construction de la conscience, et sémiotique urbaine et médiatique. Embrassant les combats de son temps : affirmation d’une culture extra-occidentale, non-alignement durant la guerre froide, démocratisation de l’art, revendications féministes, Lea Lublin propose de penser une éthique non dogmatique de la création.

Hélène Gheysens termine une thèse consacrée à l’œuvre de Lea Lublin au prisme des études culturelles, à Paris I Panthéon-Sorbonne, sous la direction de Pascal Rousseau. En 2019, elle a été́ co-curatrice à l’Institut National d’Histoire de l’Art de l’exposition AntipsychiARTrie, relations entre art et antipsychiatrie depuis 1960. Elle est la fondatrice de la Mission Recherche des Amis du Centre Pompidou, un dispositif d’accompagnement des chercheurs auprès du Musée national d’art moderne - Centre Pompidou. Elle a contribué́ à différents outils archivistiques, revues et publications, tels que la base de données du CNAP, le site Aware Women Artists, la revue Artpress, les Cahiers du MnamHisto.Art, des catalogues et textes d’expositions.

S'inscrire

Organisé par : Centre d'histoire de Sciences Po
Évènement en français
09/02/2023 10/02/2023
14:00 18:00
CIVICA Paris Conference, February 9-10 2023 (provisional program and titles): Democracy and Its Discontents. A Historical Examination of the Current Predicament of Democracy… Lire la suite

CIVICA Paris Conference, February 9-10 2023 (provisional program and titles):
Democracy and Its Discontents. A Historical Examination of the Current Predicament of Democracy

 

Thursday, Feb 9

  • 2pm – 4 pm
    Welcome Remarks

- Paul-André Rosental, Head of the Center for History, Sciences Po, CHSP
- Mathias Vicherat, Director, SciencesPo (TBC)

Opening Session:
Chair: Mario Del Pero (Sciences Po, CHSP)
- Andrea Colli (Bocconi), From Globalization to Fragmentation
- Claire Andrieu (SciencesPo, CHSP), What’s new in commitment? A longue durée perspective. From the 1848 club movement to the Gilets Jaunes.
- Nicolas Guilhot (EUI), Populism and Conspiracism  

  • 4.30-6.30 pm

I Panel: Democracy, Sovereignty and Institutional Compromises, 17 th -20 th century examples

Chair: Dina Gusejnova (LSE)

- Laurelin Middelkoop (EUI), Sovereignty in Early Modern Confederations
- Maria Stella Chiaruttini (Vienna - Bocconi), Unified Italy and Its Discontents: From the Risorgimento to Neo-Bourbonism
- Edoardo Vaccari (LSE), How to Establish Democracy Through Federalism. Comparing the Movimento Federalista Europeo and Libérer et Fédérer (1941-1945)
- Grace Ballor (Bocconi), European Commerce Against European Policy: Retail Associations and the Social Dimensions of the Single Market Program


 Friday, February 10
 

  • 9 – 11 am

II Panel: Rethinking Democracy during and after the End of the Cold War (and of history)

Chair: Nicolas Guilhot (EUI)

- Jeff Hawn (LSE), Testing the narrative of the Russian Constitution prior to the 1993 Crisis
- Marc Lazar (Sciences Po, CHSP), Fascism, Populism and the resilience of democracy in Italy
- Balazs Trencsenyi (CEU), The legacy of interwar crisis discourses – populist and neoliberal visions of „permacrisis” 
- Victoria Philips (LSE/Columbia), Freedom from Want: Hunger and Food in Cold War Psychwar

  • 11.15am -12.45 pm

III Panel: 2008 as a Watershed? Democracy and the Crisis of Globalization

Chair: Marc Lazar (Sciences Po, CHSP)

- Georgios Giannakopoulos (LSE) and Iason Zarikos (University of Athens), Anti-liberal internationalism and the European South during the global financial crash
- Mario Del Pero (SciencesPo, CHSP), 2008 and the Predicament of American Democracy
- Sylvain Kahn (SciencesPo, CHSP), The idea of a crisis of democracy in Europe in the light of Brexit
2.30 – 4.30 pm

IV Panel: Democracy in the Age of Fracture. Contemporary Examples and lasting legacies

Chair: Balazs Trencsenyi (CEU)
- Alessandra Pozzo (EUI-CNRS), Anti-democratic communication codes: an overview
- Dina Gusejnova (LSE), How Europe’s Postwar Ended: Russia's war against Ukraine and the Dark Legacies of Nuremberg
- Thomas Fetzer (CEU), "Economic nationalism: The strange career of an interwar
concept".
- Leyla Safta-Zecheria (CEU),  A diachronic comparison of necropolitical public crises around asylums for people with disabilities in Romania from the late 19 th  to the early 21st century 

  • 4.45 – 6 pm Final Roundtable

Sergei Guriev (SciencesPo)
Federico Romero (EUI)
Dorit Geva (CEU)

Organisé par : Centre d'histoire de Sciences Po
Évènement en english
14/02/2023
17:00 19:00
Un nouveau volume des textes et discours de Jean Jaurès couvrant la période 1910-1912 vient d’être publié. Il complète une vaste entreprise scientifique et éditoriale coordonnée par Madeleine Rebérioux puis par Gilles Candar pour la Société d’études jaurésiennes, soutenue par la Fondation Jean Jaurès et le Centre national du livre. [...]… Lire la suite

Un nouveau volume des textes et discours de Jean Jaurès couvrant la période 1910-1912 vient d’être publié. Il complète une vaste entreprise scientifique et éditoriale coordonnée par Madeleine Rebérioux puis par Gilles Candar pour la Société d’études jaurésiennes, soutenue par la Fondation Jean Jaurès et le Centre
national du livre. Cette rencontre-débat reviendra sur l’importance de ces deux années dans le parcours de celui qui a marqué son époque et qui reste une référence indépassable.

Avec

Paul-André Rosental,
directeur du Centre d’histoire de Sciences Po (CHSP)

Marion Fontaine,
professeure des universités à Sciences Po, CHSP

Alain Chatriot,
professeur des universités à Sciences Po, CHSP

Elisa Marcobelli,
vice-présidente de la Société d’études jaurésiennes

La table-ronde sera présidée par
Jean-François Chanet, professeur des universités à Sciences Po (CHSP) et vice-président de la Société d’études jaurésiennes.

La période du 1er juin 1910 au 30 septembre 1912 met le Jaurès de la maturité aux prises avec son siècle. Sur le plan international, le danger de la guerre se précise avec l’ouverture de conflits dans les Balkans. Les possibilités d’affrontements sanglants entre nationalités prennent corps, ainsi que les rivalités et les ambitions des grandes puissances. La recherche de solutions alternatives pour la paix laisse simultanément entrevoir une voie vers la coopération européenne. Autant d’éléments qui nourrissent les discours et écrits de Jean Jaurès dont la stratégie internationale dépasse le cadre européen : nationalisme hindou et propositions américaines d’arbitrage, par exemple.

En politique intérieure, Jaurès s’attelle à la grande bataille pour la représentation proportionnelle (RP) qui soulève la question des alliances et, en filigrane, de la conception de la République et de la démocratie. Un combat de plus, en ces années de luttes, marquées par la grève des cheminots ou la poursuite des débats sur les retraites, qui mettent en jeu droits des travailleurs et prémices de l’État social. Dans les congrès nationaux et internationaux se forgent également les contours de l’identité socialiste au gré des controverses, sur le rapport à entretenir avec la franc-maçonnerie, le
syndicalisme, ou sur la position de L’Humanité, journal du parti ou journal socialiste. À l’heure où les menaces s’accumulent au cours de ces années 1910 à 1912, où se pose la question des chemins à suivre pour le mouvement ouvrier, sur le plan national et international, Jaurès incarne plus que jamais la voix du socialisme.

S'inscrire

Organisé par : Centre d'histoire de Sciences Po
Évènement en français
17/02/2023
14:00 19:00
Demi-journée d'études (en présentiel) Lancement du nouveau séminaire « Dialogues autour de la fonction publique. Histoire, sciences sociales et pratiques RH »… Lire la suite

À l’occasion du lancement du séminaire interdisciplinaire « Dialogues autour de la fonction publique. Histoire, sciences sociales et pratiques RH » qui se tiendra prochainement au Centre d’histoire de Sciences Po, Mathilde Icard et Émilien Ruiz organisent une demi-journée d’études autour des futurs souhaitables du statut de la fonction publique. En inversant la logique du séminaire, il s’agira d’entendre des retours d’expériences et des propositions de praticiennes et praticiens venus de divers horizons publics, auxquels réagiront des chercheuses et chercheurs en histoire mais aussi en droit, sociologie et science politique.


14h - Accueil et introduction par Mathilde Icard et Emilien Ruiz 


14h30 - Quelles leçons tirer des récentes politiques concernant
  la fonction publique ?

- Interventions de Jean-Marc Canon
(ancien secrétaire général de l’UFSE-CGT) et
Carine Soulay (ancienne directrice adjointe de la DGAFP)

- Discussion par Marc Olivier Baruch (historien, directeur d’études honoraire à l’EHESS) et Christine Musselin (sociologue, directrice de recherche au CNRS, Sciences Po, CSO.)

16h00 - Pause


16h15 - Refonder la fonction publique ?

- Interventions d’Émilie Agnoux (Sens du service
public), Lucie Castets (Nos services publics) et Damien Zaversnik (La Cordée)

- Discussion par Natacha Gally (politiste, maîtresse de conférences à Paris 2, CERSA) et Fabrice Melleray, (juriste, professeur des
universités à Sciences Po, École de de droit)

18h15 – Conclusion par Mathilde Icard et Emilien Ruiz

18h30-19h - Fin de la demi-journée d’études

Organisé par : Centre d'histoire de Sciences Po
Évènement en français