09/09/2021 10/09/2021
09:00 18:00
Colloque final du projet de recherche PIAF La vie sociale et politique des papiers d’identification en Afrique", soutenu par ...… Lire la suite

UN PASS SANITAIRE VALIDE AINSI QUE LE PORT DU MASQUE SONT OBLIGATOIRES POUR ASSISTER À CET ÉVÈNEMENT.  

Merci de vous présenter 15 min avant début de la manifestation

 

Colloque final du projet de recherche PIAF La vie sociale et politique des papiers d’identification en Afrique, soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) et porté par le Centre de Recherches Internationales (CERI) et l’Institut des mondes africains (IMAF).

 

Identification et citoyenneté en Afrique
La vie sociale et politique des papiers

A l’instar d’autres régions du monde soumises aux nouvelles règles du capitalisme digital, l’Afrique connaît une expansion rapide des nouvelles technologies d’identification des personnes. Près de la moitié de la population du continent africain serait actuellement dépourvue d'identité légale, le phénomène s'étendant bien au-delà des « enfants-fantômes » et des populations « à risque d'apatridie ».
Fondé sur cinq années de recherche collective dans une douzaine de pays d’Afrique subsaharienne, ce colloque interroge les rapports entre identification légale, surveillance et citoyenneté, de l’après-guerre à l’époque actuelle de diffusion globale des normes biométriques. Il propose de discuter les travaux menés par une vingtaine de chercheurs et de chercheuses au sein du programme ANR PIAF visant à explorer empiriquement « la vie sociale et politique des papiers d’identité » et les régimes de véridiction des identités qui se sont constitués dans le temps long de la formation des États et des sociétés.

Ces recherches analysent l’articulation des dispositifs matériels et techniques de l’identification aux processus étatiques de formation de la nation consistant à inclure, exclure ou contrôler les individus. Elles pointent les effets délétères et la violence sociale des politiques d’identification, souvent mises en œuvre au nom de l’inclusion des « invisibles » et du « développement ». Mais sous le couvert des grands programmes dépolitisants, ces travaux soulignent aussi comment ces technologies sont réinvesties « par le bas » et participent à la production de nouvelles subjectivités morales et politiques.
Ce colloque cherche à restituer l’historicité et l’ambivalence de ces dynamiques contradictoires, à explorer la pluralité des instances et des acteurs de l’identification et à réfléchir sur la complexité des relations que les individus entretiennent avec ces écritures bureaucratiques ou biométriques de soi.

Par-delà l’opposition classique entre surveillance et reconnaissance, l’analyse des dispositifs d'identification – orale, documentaire ou biométrique – et l’étude des usages sociaux des « papiers » permettent d'observer très concrètement les transformations et le fonctionnement de l'État, les pratiques de citoyenneté et les processus sociaux de formation de la personne dans des sociétés africaines réputées communautaires et rétives à la raison bureaucratique.

 


Outre les communications orales, les discussions s’appuieront sur les textes et supports vidéo publiés par l’équipe PIAF, notamment deux dossiers de revue et un livre collectif que les participantes et participants sont encouragés à consulter afin de laisser plus de place aux débats :


 

 

Jour 1 | Jeudi 9 septembre | 9:00 – 17:30
Salle de conférence - CERI
 

9:00 – 9:30
► Introduction : la vie sociale et politique des papiers en Afrique
par Séverine Awenengo Dalberto, CNRS-IMAF et Richard Banégas, Sciences Po - CERI.

 

9:30 – 12:30
► Session 1 État biométrique et État documentaire : quels enjeux de citoyenneté ?

Marielle Debos, Institute of Advanced Studies, Princeton University.
- Biometrics, Elections and State Formation in Africa.
Kelma Manatouma, Université des Antilles.
- La commission « vérification » de l’État tchadien
Jeanne Bouyat, Sciences Po-CERI – University of Oxford.
- Digitalized Paper Barriers. Identity Verifications and Exclusions of Immigrants Learners in Low Income High-Schools of Johannesburg
Zekeria Ould Ahmed Salem, Northwestern University.
- ‘Hands Off my Nationality’. Biometrics and its politics in Mauritania
Alimou Diallo, Université Paris Nanterre, ISP.
- Identification des "migrants sans vie et sans papiers" en Guinée et au Maroc

Discutant.e.s :
Keith Breckenridge, WISER – University of Witwatersrand.
Alena Thiel, Institute of Social Anthropology, University of Halle.

 

14:00 – 17:30
► Session 2 – Violence, assignation identitaire et politique de l’exclusion

Léon Saur, IMAF.
- Rwanda : les papiers d’identité sous l’occupation coloniale belge.
Florent Piton, Labex HASTEC (Histoire et anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances), IMAF.
- Les papiers conjurent-ils la menace ? Cartes d’identité, incertitude documentaire et génocide au Rwanda.
Claude Mbowou, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, IMAF.
- Quel État pour celles et ceux qui sont « sans papier, ni crayon » ? Retour sur une brève histoire de femme et de papiers.
Laurent Fourchard, Sciences Po-CERI.
- Politique de la suspicion : ethnographie de l’identification à Jos, Nigeria
Sandrine Perrot, Sciences Po-CERI.
- Citoyenneté, reconnaissance et exclusion : réflexion sur les temps de l’identification en Ouganda

Discutant.e.s :
Frederick Cooper, New York University.
Keren Weitzberg, UCL, University College in London.

 

18:00
► Vernissage de l'exposition photographique

 

 

Jour 2 | Vendredi 10 septembre | 9:30 – 17:00
Salle de conférence - CERI
 

9:30 – 12:30
► Session 3 (Re)connaissance de la personne et écritures bureaucratiques de soi

 
Séverine Awenengo Dalberto, CNRS-IMAF.
- Avoir une carte de soi et à soi dans le Sénégal des années cinquante.
Florence Brisset, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, IMAF, IUF.
- Identification légale et certification morale. La production locale du citoyen en Ouganda.
Kamina Diallo, Sciences Po- CERI.
- « Voici mes preuves ! » Les papiers d’Aicha, ex-combattante de la rébellion ivoirienne.
Armando Cutolo, Université de Sienne & Tahirou Anzan Komenan, Ecole nationale de statistique et d'économie appliquée (ENSEA) Abidjan.
- La vie sociale des papiers au village. Région de l’Anno, Côte d’Ivoire.
Souleymane Kouyaté, Université Félix Houphouët Boigny & Richard Banégas, Sciences Po- CERI.
- Identifier les apatrides, renommer les « sans-papiers » : le cas des villages « burkinabè » de la région de Bouaflé en Côte d’Ivoire.

Discutantes :
Aissatou Mbodj-Pouye, CNRS – IMAF.
Ilsen About, CNRS-Centre Georg Simmel.

 

14:00 – 17:00
► Session 4  Paysages moraux de l’identification et mises en papier du social

Marie-Emmanuelle Pommerolle, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, IMAF.
- La République et son double. Inégalités, contrefaçons et moralité de l'Etat au Cameroun.
Romane Da Cunha Dupuy, Sciences Po-CERI.
- Bureaucratiser l’auto-défense. Le cas des groupes Koglweogo au Burkina-Faso.
Nora Bardelli, Sciences Po-CERI.
- La carte de réfugié comme preuve d’innocence pour les réfugiés maliens au Burkina Faso.
Johara Berriane, Centre Marc Bloch.
- Les papiers de la foi. Mobilité transnationale, réseaux chrétiens et citoyenneté au Maroc et au Sénégal.
Louise Barré, LAM.
- Un jeu de papiers ? Trois installations de Salim Bayri

Discutants :
Jean-François Bayart, Graduate Institute de Genève, Chaire Yves Oltramare (sous réserve).
Ricardo Soares de Oliveira, University of Oxford.
 

 


Responsables scientifiques: Richard Banégas, Sciences Po – CERI et Séverine Awenengo Dalberto, IMAF.

Organisé par : CERI
Évènement en Français