"Tout est possible" : la soirée de l'égalité des chances

"Tout est possible" : la soirée de l'égalité des chances

  • Sciences Po - 30 mars 2016 Soirée de l'égalité des chances

    Chloé Apatout, ancienne du lycée Hyacinthe Bastaraud, Marie-Galande

    Moi, je viens du lycée Hyacinthe Bastaraud, à Marie-Galante. C'est une petite île de la Guadeloupe, donc c'est vous dire... 8.000 km. J'ai choisi Sciences Po par vocation, premièrement, parce que c'est la possibilité de faire du droit international, ce qui n'est pas permis par d'autres écoles, et parce que c'est un rêve de gosse, c'était le souhait de mon grand-père.

    Hugo Machado da Luz, ancien du lycée Darius Milhaud au Kremlin-Bicêtre

    Avec moi, il y a des élèves qui viennent de Guadeloupe, moi du Val-de-Marne. On voit que la diversité est au cœur de Sciences Po.

    Logan Pasbeau, ancien du lycée Hyacinthe Bastaraud, Marie-Galande

    Moi, j'ai eu la chance de pouvoir accéder à Sciences Po, là, j'ai plein d'opportunités, j'ai le choix, et plein d'ambitions.

    Chloé Apatout

    Forcément, je ne peux qu'encourager le programme, et que dire merci. Merci de nous donner notre chance, à chacun d'entre nous.

    Frédéric Mion, directeur de Sciences Po

    HSBC a été l'un des tous premiers partenaires des Conventions éducation prioritaire, dès les origines. Et grâce à son engagement renouvelé et augmenté, nous sommes en mesure d'assurer le financement de la totalité des bourses qui bénéficient à la promotion entrante des CEP, celle qui nous a rejoint en septembre 2015, et qui va bénéficier de cette promotion durant les 3 années du collège universitaire.

    Samir Assaf, président d'HSBC France, parrain des Conventions d'éducation prioritaire

    J'ai eu beaucoup de chance d'avoir une bourse du gouvernement français qui m'a permis de faire des études à Sciences Po, et j'espère qu'ils vont avoir la grande chance de s'épanouir dans la vie, comme je l'ai eue. L'éducation est le meilleur levier de performance économique et de cohésion sociale pour une nation. Nous, à HSBC, avons tout intérêt, en effet, à nous développer dans des pays stables, créatifs, performants. Nous avons donc tout intérêt à participer, à notre mesure, à la réussite du système éducatif.

    Lune Lopez, ancienne du lycée Jean Hinglo, La Réunion

    Je pense que ça crée un dynamisme dans les lycées, qui permet aux élèves de s'orienter vers des choses auxquelles ils n'auraient peut-être pas pensé.

    Vincent Pondaven-Menegazzi, ancien du lycée Edmond Rostand, Saint-Ouen-l'Aumône

    Je n'aimerais pas être un homme politique, mais je m'intéresse beaucoup à la science politique, j'aimerais être chercheur et enseignant en science politique.

    Dieynaba Thioune, ancienne du lycée Darius Milhaud au Kremlin-Bicêtre

    J'aimerais travailler dans l'urbanisme. Toutes les questions de politique de la ville m'intéressent beaucoup, et tout le développement durable également.

    Samy Kellani, ancien du lycée Galilée de Gennevilliers

    Mon mentor s'appelle Philippe Pontet. J'ai été mis en relation avec lui grâce au Pôle égalité des chances, à Sciences Po. Au-delà du soutien financier qu'apporte HSBC, il y a aussi ce soutien humain, qui nous permet d'avoir un contact direct avec des personnes qui sont aux prises avec le monde de l'entreprise

    Vue de la table ronde sur l'excellence et la diversité

    Vincent Pondaven-Menegazzi

    Le discours de Samir Assaf m'a beaucoup inspiré. On a l'impression que c'est un CEP d'il y a quelques années, son parcours, l'aide qu'il a eu de la part de l’État, son parcours d'excellence, et en même temps sa modestie c'est quelque chose qui m'inspire beaucoup.

    Samy Kellani

    A travers ce discours, on a pu se reconnaître, tous les CEP. Et on a pu prendre conscience que tout était possible et que les parcours de réussite, bien qu'ils soient jalonnés de beaucoup d'épreuves, comme ça a été le cas pour M. Assaf, peuvent être possibles, et la réussite est tout à fait atteignable.


    Fermer la transcription textuelle de la vidéo
  • Chloé Apatout, étudiante en 1ère année ©Sciences PoChloé Apatout, étudiante en 1ère année ©Sciences Po

De Marie-Galante au Kremlin-Bicêtre, c'est la diversité des étudiants qui était célébrée à Sciences Po le 30 mars 2016, pour une Soirée de l'égalité des chances organisée en l'honneur d'HSBC, un des principaux mécènes des Conventions Éducation Prioritaire. L'occasion pour les 300 invités réunis de fêter un dispositif unique en son genre, qui depuis sa création en 2001, a ouvert l'horizon des possibles pour plus de 1500 étudiants de toutes origines et de tous milieux sociaux qui ont rejoint Sciences Po.

En savoir plus

  • Le Groupe HSBC est un mécène historique du programme Conventions Education Prioritaire (CEP) de Sciences Po depuis 2005. HSBC a fait le choix de renforcer son soutien en finançant notamment les bourses pour l’intégralité de la promotion CEP 2015 (147 étudiants), pendant les trois ans de formation du Collège universitaire. Consultez le communiqué de presse du 29 mars 2016 (pdf, 134 ko).
  • Près de 1500 étudiants ont intégré Sciences Po depuis le lancement du dispositif Conventions Éducation Prioritaire (CEP) en 2001. Aujourd'hui, 106 lycées ont rejoint un dispositif qui demeure unique en son genre en France, par son ampleur et par son fonctionnement. En savoir plus sur la voie d'admission spécifique ouverte aux élèves des lycées partenaires.
Retour en haut de page