Coline Renault nous présente les coulisses de son photoreportage primé : À Étretat, la beauté à tâtons

Coline Renault, diplômée de l’École de journalisme de Sciences Po, a gagné le prix du public du concours du photoreportage étudiant de Paris Match pour son photoreportage À Etretat, la beauté à tâtons. Parmi les presque 50 000 participantes et participants, 5 seulement ont été primés en 2021.

Dans l’interview qui suit, elle donne plus de détails sur la prise de vue, son regard sur la photographie et le journalisme, sans oublier de donner quelques conseils aux journalistes en herbe. À découvrir ici :

1. Qu’est-ce qui vous a fait vous intéresser à la photographie ? Vous rappelez-vous de votre premier projet photo ?

J'ai commencé à prendre beaucoup de photos lors de ma 3ème année à l'étranger, à Montréal. On m'avait offert un appareil photo pour mon départ et j'ai commencé à mitrailler, de façon assez instinctive d'abord, puis en m'intéressant peu à peu à la composition et aux techniques. Lors de cette année, je me suis rendue à l'investiture de Donald Trump, en janvier 2017, et j'ai photographié les militants pro-Trump qui faisaient face aux femmes de la Women's march, qui a rassemblé des centaines de milliers de personnes à Washington le 21 janvier 2017. Par la suite, j'ai embarqué à bord d'un chalutier de l'île d'Yeu pour un reportage photographique sur les derniers pêcheurs de l'île, mon premier vrai photoreportage.

2. Quel rôle a joué Sciences Po dans votre parcours ?

Je suis rentrée à Sciences Po dans l'optique de devenir journaliste. J'ai pu effectuer mes premiers stages dès le collège universitaire, tenter mes premiers reportages lors de ma troisième année à l'étranger - où j'ai d'ailleurs travaillé pour une radio québécoise -, avant de rentrer à l'Ecole de journalisme de Sciences Po où nous sommes, dès le premier jour, considérés comme des journalistes à part entière. En master, j'ai pu effectuer de nombreux stages, dont un dans la société de production de documentaire Babel Press à New Delhi, et deux autres au Figaro, où je travaille aujourd'hui. En permettant toutes ces opportunités, Sciences Po ouvre la voie pour devenir journaliste !

3. Votre photoreportage sur Christophe Leboucher intitulé “À Etretat, la beauté à tâtons” a récemment gagné le prix du public du concours de photoreportage étudiant de Paris Match. Comment avez-vous choisi ce sujet ?

Depuis quelque temps, j'essaie de me concentrer sur des sujets liés au monde maritime et je suis à la recherche de figures fortes de ce milieu. Il y avait dans ce sujet quelque chose d'évidement esthétique, lié au cadre d'Etretat, mais aussi un aspect sensitif, sur la rencontre sensorielle d'un pêcheur aveugle avec la nature, qui me semblait très poétique et très intéressante à raconter en image.

4. Comment avez-vous rencontré Christophe Leboucher ? Quelle a été votre première impression en le rencontrant ?

J'ai contacté Christophe en appelant plusieurs associations d'Etretat afin d'obtenir son numéro. Il m'a accueillie chez lui avant notre première partie de pêche. J'ai découvert quelqu'un d'extrêmement humain et chaleureux, prêt à partager sa passion et ses falaises avec quiconque est prêt à se mouiller (au sens propre !)

5. Quel rapport entretenez-vous avec le documentaire “La saison des Tourteaux” dont vous parlez dans votre reportage ? A-t-il influencé votre manière de traiter le sujet ?

J'ai visualisé le documentaire très longtemps avant de réaliser mon reportage, et j'ai fait le choix de ne pas le revoir afin de ne pas influencer mon approche du sujet. En revanche, j'ai rencontré le réalisateur, Martin Benoist, avec qui nous avons longtemps échangé sur son travail, sur Christophe, et sur les façons de traiter le sujet de façon respectueuse sans lui "voler" son travail. J'ai ainsi cité le film et inclut des citations de Martin dans la description texte de mon photoreportage.

6. Vos photos, sont-elles réfléchies d’avance ou découlent-elles de l’instinct dans le moment ?

A l'avance, je réfléchis aux séquences : par exemple, je sais qu'il me faut des images de lui chez lui, en train de se préparer, sur le chemin de la plage, avec des amis, pendant la pêche... Mais je n'ai pas d'idée précise de ce à quoi l'image va ressembler. Cela se décide sur l'instinct du moment, en fonction de la lumière, de la composition...

7. Quelles sont les particularités du médium du photoreportage qui ont fait que vous l’avez choisi pour aborder ce sujet?

La photo permet de suspendre l'instant. Cela tombe bien, comme les pêches à la tâte de Christophe ont quelque chose d'extraordinairement hors du temps. Mais j'ai également produit une version écrite de ce reportage, qui se raconte très bien avec les mots.

8. Le prix du public comporte une récompense de 1 000 €, que comptez-vous faire de cette somme ?

Je me suis achetée un nouvel objectif d'appareil photo, un grand angle pour les paysages. Et avec le reste, je vais partir en vacances !

9. Vous êtes aujourd’hui journaliste au Figaro où vous écrivez au pôle actualités. Quels conseils auriez-vous pour des journalistes en devenir ?

Produire, produire, produire : des reportages, écrits, photos, radios, vidéos. On devient journaliste en apprenant à raconter des histoires, et il faut multiplier les productions dès que possible, au cours d'un stage ou pour un projet personnel. Tout sera utile au moment de chercher du travail !

L'équipe éditoriale de Sciences Po

En savoir plus

Le programme

Le programme "Emouna, l’amphi des religions" a cinq ans !

Le programme Emouna, qui forme ensemble des ministres du culte, des responsables de communautés religieuses de toutes les confessions et des personnes laïques au dialogue interreligieux et interconvictionnel, tout en favorisant l’engagement dans la société civile et la laïcité républicaine, célébrait son 5e anniversaire ce lundi 23 mai 2022, dans l’amphithéâtre Boutmy de Sciences Po à Paris.

Lire la suite
Babacar Seck : « Aucune université ne peut réussir sans ses Alumni »

Babacar Seck : « Aucune université ne peut réussir sans ses Alumni »

Originaire de Dakar au Sénégal, et de la région Auvergne en France, Babacar Seck a été diplômé de Sciences Po en 2014, après avoir suivi le programme de Bachelor au sein du campus du Havre du Collège universitaire, puis le master en Finance et Stratégie à Paris. Aujourd’hui responsable investissement chez Proparco et président du Cercle Afrique de Sciences Po, il nous raconte son parcours et son engagement pour le continent africain.

Lire la suite
Ethan Zuckerman à Sciences Po :

Ethan Zuckerman à Sciences Po : "Nous devons imaginer un meilleur internet"

Malgré les nombreux bienfaits d'internet, il y a consensus sur la nocivité de la structure actuelle des réseaux sociaux, pour les individus et pour la société. Quel devrait être l'avenir des réseaux sociaux ? Le 10 mai 2022, Ethan Zuckerman, professeur associé à l'université du Massachusetts et directeur du UMass Institute for Digital Public Infrastructure, a débattu de cette question aux côtés de Bruno Patino, président d'ARTE, et de Julia Cagé, professeure associée d'économie à Sciences Po. Une conférence sur le thème "Competing visions for the future of social media" organisée par l'Institut McCourt en partenariat avec le Centre pour l'entrepreneuriat de Sciences Po.

Lire la suite
Félicitations aux lauréats de la 10ème promotion du double diplôme Sciences Po - Columbia

Félicitations aux lauréats de la 10ème promotion du double diplôme Sciences Po - Columbia

Lundi 16 mai 2022 a eu lieu à New York la 10e cérémonie de diplomation du double diplôme Sciences Po-Columbia University. Cette année, ce sont 69 étudiants qui recevront à la fois leur diplôme de Bachelor de Sciences Po et celui de Columbia lors d’une cérémonie marquée par l’émotion et les paroles inspirantes de ceux qui le font vivre. Étaient également présents les étudiants des promotions 2020 et 2021 dont les cérémonies avaient été annulées en raison de la pandémie.

Lire la suite
Mariama Sow :

Mariama Sow : "Je n'ai jamais eu peur de la différence"

Pour sa 3e année de Bachelor – et avant d’intégrer le double master Corporate and Public Management entre Sciences Po et HEC Paris – Mariama Dalanda Sow a choisi d’effectuer un échange universitaire au sein de la prestigieuse Strathmore Business School à Nairobi. L’étudiante de 21 ans raconte son expérience et son envie de s’en inspirer pour espérer, un jour, avoir un impact en Guinée, son pays d’origine.

Lire la suite
CIVICA : focus sur les cours joints

CIVICA : focus sur les cours joints

Vendredi 29 avril 2022, les étudiants du cours joint sur les États providence en transitions dispensé par Bruno Palier de Sciences Po et Anke Hassel enseignante à la Hertie School ont enfin pu se retrouver, en présentiel à Sciences Po. Un point sur cette expérience pédagogique inédite avec Frank Stadelmaier, Senior Manager CIVICA et Carly Hafner, chargée de projet au sein de la Direction des études et des partenariats, CIVICA.

Lire la suite
TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ÉCOLE URBAINE DE SCIENCES PO

TOMMASO VITALE EST NOMMÉ DOYEN DE L’ÉCOLE URBAINE DE SCIENCES PO

Mathias Vicherat, directeur de Sciences Po, a nommé Tommaso Vitale doyen de l'École urbaine. Il succède à Patrick Le Galès. Tommaso Vitale prendra ses nouvelles fonctions de doyen de l’École urbaine à compter du mois de septembre, après une période de transition qui débutera le 1er juin. Cette nomination fait suite au travail mené par un comité de sélection, composé de personnalités internes et externes, mis en place début mars afin de sélectionner le meilleur profil pour le poste de doyen de l’école urbaine.

Lire la suite
 Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Fort moment d’échanges entre Volodymyr Zelensky et les étudiantes et étudiants de France

Face à des amphithéâtres bondés et parés de drapeaux bleu et jaune, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a échangé, mercredi 11 mai 2022, pendant plus d’une heure avec plusieurs centaines d’étudiantes et étudiants de Sciences Po, de l’Institut National du Service Public, de l’École Polytechnique, de l’Inalco et de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, de l’Univesité Paris II Panthéon Assas, de l’IEP de Lille, de Sorbonne Université, de l’Université de Haute-Alsace, de l’École du Louvre, de l’Université de Lyon, de Sorbonne Paris Nord. Dans toute la France, de très nombreux amphithéâtres ont été ouverts, et des dizaines de milliers de personnes ont pu suivre, en personne ou en ligne, cet échange inédit.

Lire la suite