“CO2 ou PIB, il faut choisir”

Précis, véhément et volontiers iconoclaste, l'ingénieur et spécialiste du climat Jean-Marc Jancovici a délivré aux étudiants de deuxième année une leçon en forme de démonstration sur l’inéluctable fin de l’âge d’or énergétique. En la matière, point de compromis possible : décarboner l’économie, c’est aussi en finir avec la course éperdue à la croissance. Retour sur les points-clés d’une démonstration salutaire, à revoir en intégralité.

“Cela fait deux siècles que nous passons notre temps à remplacer des énergies renouvelables par des énergies à stock limité”, assène l’ingénieur et spécialiste du climat Jean-Marc Jancovici en ouverture de son propos aux étudiants de deuxième année. “Pourquoi ? Les hommes ne sont pas des crétins : il y a une raison physique profonde à cela.”

Comment l’homme est devenu “Superman pour de vrai”

S’ensuite, chiffres et exemples à l’appui, le récit de la surpuissance que les ressources fossiles, et les machines qui les convertissent en énergie, a permis au genre humain de développer. “C’est bien simple, nous sommes 7 milliards d’êtres humains aujourd’hui, sur Terre, si on voulait produire autant de puissance qu’aujourd’hui sans machines, il faudrait que nous soyions 1400 milliards d’humains.” Des habits de Superman irrésistibles, qui ont démultiplié croissance, richesse…et émissions de CO2 dans l’atmosphère. De manière inimaginable, et irréversible : “on ne pourra pas épurer le CO2 déjà relâché dans l’atmosphère, dans un siècle, il restera toujours la moitié de ce que l’on a créé jusqu’à aujourd’hui”, avertit le conférencier.

“Nous ne sommes pas du tout en train de diminuer la consommation d’énergies fossiles”

Or aujourd’hui “Superman commence à se sentir à l’étroit dans sa combi”. Qui dit énergies non renouvelables, dit stock limité. “Le fameux “pic” de pétrole a déjà eu lieu en 2008 pour la plupart des formes de pétrole, et personne n’en a parlé”, déplore Jean-Marc Jancovici, qui dénonce également “l’importance démesurée accordée au développement des énergies renouvelables dans les médias", qui en réalité représentent une "infime partie" des sources d'énergie consommées actuellement. “On ne pourra pas remplacer tout cela par des énergies renouvelables à 100 % : c’est incompatible avec le fonctionnement actuel de notre système économique".

Décarboner, c'est décroître

D’où la nécessité, d’après l’ingénieur, d’abandonner l’idée que la décarbonation de l’économie peut aller de pair avec la course au gain de PIB qui donne le là de notre système économique. “PIB ou C02, il faut choisir”, martèle-t-il. En cause, la théorie économique qui a diffusé une “vision fausse” dans laquelle les ressources naturelles ont été considérées comme “gratuites” - puisqu’il "suffisait de se baisser pour les ramasser". “Or, sans prix, leur destruction n’a pas de coût non plus : voilà comment le système de pensée économique se révèle incapable d’appréhender le changement en cours”. Uniques voies pour “amortir” la décroissance nécessaire selon lui : arrêter de se focaliser sur le PIB pour mesurer notre progrès, proposer des projets qui n’ont pas besoin de la croissance pour susciter l’enthousiasme, et s’appuyer, aux côtés des énergies renouvelables, notamment sur le nucléaire qui peut “amortir la décroissance et ses conséquences néfastes”.

En savoir plus

Rentrée 2021 : bienvenue à tous les étudiants du Collège Universitaire !

Rentrée 2021 : bienvenue à tous les étudiants du Collège Universitaire !

Une rentrée en présentiel, sans jauge de présence, sur tous les campus : le Collège universitaire de Sciences Po est heureux d’accueillir ses 4626 étudiants (sur les 3 années d'étude) pour débuter cette année universitaire 2021-2022. Retrouvez les impressions des nouveaux et des anciens, heureux de (re)découvrir leurs campus et de débuter une année qui s’annonce riche !

Lire la suite
Nouvelle librairie : par ici la visite !

Nouvelle librairie : par ici la visite !

Savez-vous qu’entre 1946 et 1950 la librairie de Sciences Po se limitait à un stand de vente d’ouvrages dans le hall du 27 ? Quand la FNSP a acquis le 30 rue St Guillaume, en 1957, une librairie siégeait alors au rez-de-chaussée. Elle ne put en faire l’acquisition qu’en 1973.

Après près de 50 ans à la même adresse, la librairie de Sciences Po, cette institution de la rue St Guillaume, a pris ses quartiers boulevard St Germain.

Suivez le guide !

Lire la suite
Souleymane Bachir Diagne : “Aucune civilisation n’est une île”

Souleymane Bachir Diagne : “Aucune civilisation n’est une île”

La salle était pleine et le sujet convenait si bien aux retrouvailles : l’universel et le pluriel. Invité le 2 septembre 2021 à ouvrir l’année universitaire pour les étudiants de bachelor, le philosophe Souleymane Bachir Diagne a empli l’amphithéâtre retrouvé d’une vibrante et subtile leçon sur la tension, fabuleusement actuelle, entre repli sur soi et aspiration à l’universel. En militant pour un “universel latéral” comme urgence de notre temps.

Lire la suite

"Construire un développement durable pour le 21e siècle" : Sir Nicholas Stern en leçon inaugurale

Le 24 août, les étudiants de l'École du management et de l’innovation ont pu assister à une leçon inaugurale animée par Sir Nicholas Stern, directeur du Grantham Institute for Climate Change and the Environment (LSE) et auteur du rapport Stern sur l'économie du changement climatique. La conférence, axée sur le thème "Building Sustainable Development for the 21st Century: Policies, Institutions, Behaviour, Collaborations", était l'occasion d’initier les étudiants aux défis et aux questions fondamentales qu'ils aborderont au cours de leurs études et dans leurs carrières professionnelles.

Lire la suite
Innovation pédagogique : de nouvelles opportunités dans l’hybridité

Innovation pédagogique : de nouvelles opportunités dans l’hybridité

Profiter d’un retour aux cours en présentiel, tout en mettant à profit les outils et expériences numériques développés durant la crise sanitaire : c’est une opportunité pédagogique qui s’ouvre désormais à de nombreux enseignants en cette rentrée académique. Gaspard Estrada, directeur exécutif de l’OPALC, a déjà fait le pari de l’hybridité pour son cours “How to conquer, govern, and quit power: methods and practice of political communication”, un enseignement au sujet de la communication politique proposé aux étudiants du Master in Advanced Global Studies de l’École des Affaires Internationales en mai 2021. Portrait d’un cours dynamique, enrichi par les nouvelles possibilités offertes par l’hybridité.

Lire la suite
Les villes et la Covid : regards croisés d’Emmanuelle Cosse et Champaka Rajagopal

Les villes et la Covid : regards croisés d’Emmanuelle Cosse et Champaka Rajagopal

Le 26 août avait lieu la leçon inaugurale de l’École urbaine sur la thématique « comment les villes font-elles face aux défis liés à la Covid » en présence d’Emmanuelle Cosse, présidente de l'Union sociale pour l’habitat, ancienne ministre du Logement et de Champaka Rajagopal, professeure invitée de l'Université Azim Premji (Inde) et consultante indépendante pour des organisations indiennes et internationales.

Lire la suite